Le chômage en Belgique

Thierry Verhoeven

Le 6 février 2013 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
|  30 messages

En Belgique, les allocations de chômage ne sont pas limitées dans le temps. Ce n’est pas le cas dans la plupart des autres pays.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Téléchargez les fiches pédagogiques en bas d’article

En Belgique, un seul organisme s’occupe du système de l’assurance chômage, c’est l’Office National de l’emploi (l’ONEm ONEm abréviation de l’Office national de l’Emploi ).
L’ONEm contrôle directement le chômeur et calcule les allocations auxquelles il a droit. Ce sont les organismes de paiement qui versent ces allocations aux chômeurs. Le chômeur peut choisir sa caisse de paiement. Il y a quatre organismes de paiement : un organisme public et trois syndicats. Dans la plupart des autres pays, les syndicats ne sont pas des organismes de paiement du chômage.

Qui a droit aux allocations ?

On a droit aux allocations si on a travaillé un certain nombre de jours pendant une certaine période et si on a perdu son travail contre sa volonté. Le montant des allocations varie selon la durée de chômage et selon la situation familiale.

A combien s’élèvent les allocations ?

Le montant des allocations est un pourcentage du dernier salaire mais il y a une allocation maximum. Après un certain temps, les allocations diminuent jusqu’à une allocation minimum. C’est ce que l’on appelle la dégressivité dégressivité le fait de diminuer petit à petit du montant des allocations.

Situation familiale et allocations

Il y a quatre catégories de chômeurs qui ont droit à des allocations différentes

• le chef de famille : une personne qui a des personnes à charge
• l’isolé : une personne qui vit seule
• le cohabitant « privilégié » : une personne qui vit avec une autre personne qui a un petit revenu de remplacement (une petite pension, par exemple).
• le cohabitant : une personne qui vit avec une autre personne qui a un revenu.

Les allocations du chef de famille sont plus élevées que les allocations de l’isolé. Les allocations de l’isolé sont plus élevées que celles du cohabitant « privilégié ». Les allocations du cohabitant « privilégié » sont plus élevées que celles du cohabitant.

Le contrôle du chômeur

Ces dernières années, l’ONEm contrôle de plus en plus les chômeurs. Si l’ONEm juge que le chômeur ne fait pas assez d’efforts pour chercher de l’emploi ou pour se former, il suspend les allocations. Le chômeur peut perdre son allocation pour une période ou définitivement.

Quelques chiffres

Pendant trois mois, l’allocation de chômage est de maximum 1 541 euros par mois pour tous les chômeurs.
Le minimum dépend de la situation familiale :
1 090 euros pour le chef de famille
916 euros pour l’isolé
635 euros pour le cohabitant « privilégié »
484 euros pour le cohabitant.
Selon une étude syndicale, le risque de pauvreté touche 37,8% des chômeurs. C’est deux fois plus que pour la moyenne de la population.

Selon les statistiques officielles, le taux taux pourcentage, partie d’un ensemble de chômage en Belgique est de 8%. Le taux de chômage est en pourcentage le nombre de chômeurs sur l’ensemble des personnes ayant un emploi et des personnes au chômage. Ainsi en Belgique, le taux de chômage est de 8%. En effet, il y a 420 000 chômeurs. Si on ajoute aux nombre de chômeurs, les personnes ayant un emploi, on arrive au total de 5 millions 250 mille personnes. Les 420 000 chômeurs représentent 8% de ces 5 millions 250 mille personnes.
Aux 420 000 chômeurs complets indemnisés. Il faut ajouter d’autres catégories de chômeurs : les chômeurs à temps partiel, les chômeurs âgés, …
En 2010, les dépenses en allocations de chômage étaient 13,5 milliards d’euros sur les 101 milliards de dépenses totales de la sécurité sociale.

Le fichier informatique du texte

Quelques exercices autour du texte

Et la correction de ces exercices autour du texte

7 exercices sur le chômage et la sécurité sociale

Et bien sûr leur correction


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • jennifer

    Le 28 décembre 2015 à 10:32

    Bonjour j espérés que quel q un pourras répondre a ma question nous somme le 28 décembre je voulais savoir quand son le payement en sachant que la CSC CSC Confédération des Syndicats Chrétiens, plutôt chrétien. Sa couleur : le vert. et fermer du 24decembre jusque le 4 janvier je me pose donc la question il fond me paiye le 4 alor ????

    Répondre à ce message

  • sonia

    Le 10 juillet 2015 à 14:08

    voila j’ai 40 ans et je n’ai jamais travailler je suis a charge de mon marie et nous avons 4 enfants nous touchons les allocations famillial au luxembourg mais deux de nos enfants on finis leur études alors les alloc lux ne verserons plus pour eux a partir du mois d’aout .On ma dit que je pouvais faire une demande d’alloc en belgique le temps de leur insertion au forem . Mais sachent tous cela nous allons avoir un énorme trou dans notre budjet alors je pensais m’inscrire comme demandeur d’emploie mais je n’ai aucun diplome et est ce que je pourais avoir droit au chomage ??

    Répondre à ce message

  • Simona

    Le 1er mars 2015 à 13:19

    Bonjour,

    je viens de apprendre par mon agence interimaire que je ne suis pas censee de prendre le congees leagaux accumules en 2014 pour l’annee 2015.

    Mes absences seront comptee comme absences justifies (pas payes).

    Est-ce que c’est posisble ?

    merci pour votre attention,

    Simona

    Répondre à ce message

  • Actionsolidarite

    Le 3 février 2015 à 23:05

    Le 25 février, à 13h, à l’appel du réseau Stop Art.63§2 devrait se dérouler dans 6 villes différentes de Belgique une action concertée et en tout cas simultanée, pour revendiquer revendiquer réclamer avec force, réclamer comme un droit l’abrogation de l’article 63§2, la réintégration des exclus dans leur droit aux allocations d’insertion et le refus des nouvelles mesures touchant le droit d’accès à ces allocations.

    Dans chacune de ces villes, les partenariats locaux seront différents mais le réseau PROPOSE
    - un même dispositif de base : aller en manif manif abréviation de manifestation (du Cpas CPAS Centre public d’action sociale  ?) jusqu’à l’Onem ONEm abréviation de l’Office national de l’Emploi ,
    - un même but à chaque manif : interpeller le directeur de l’Onem pour qu’il déclare publiquement que l’offre d’emploi est insuffisante et inappropriée si l’on veut permettre aux allocataires d’insertion de quitter ce régime dans les temps désormais impartis et ainsi éviter de subir une fin de droit ;
    - et un même slogan slogan phrase courte et frappante pour défendre une idée, une opinion. de base : « Nous sommes les 50 000. Nous rentrons chez nous ! » (= l’Onem !).

    Répondre à ce message

  • cit

    Le 28 janvier 2015 à 17:42

    bonjour , est il normal que mon syndicat me paye ( ex décembre 2010 le premier janvier2011 ) on va dire oui , mais est il normal qui me l ajoute dans l année 2011 comme arriéré taxable séparément et que de ce fait il en fasse le cumule avec les revenus 2011 et taxable en 2012
    alors que ce meme mois de decembre 2010 et inscrit dans les revenus de 2010 je suis donc taxe deux fois
    le syndicat m ayant payer en retar et en deux fois ( sans raison sans motif 2 jour le 5 janvier et 24 jour le 20 janvier
    quelqu un sais pourquoi un sindicat paye le mois complet en deux fois et de ce fait decembre devient ariere taxable
    ce qui veut dire que tout chômeur paye un arriéré taxable de son mois de decembre deux ans apres pour une année complete de chômage
    je n avais jamais entendu dire ca et pourtant le syndicat maintient que décembre payer en janvier passe pour les chomeur a la cassse 1261 , quand on sait que cest du 20% de taxe les arriérer taxable distinctement tout les chômeur payerais apres deux année de chômage un arriéré taxable de 20% sur leur mois de décembre qui est toujours payer en janvier qui suit
    _

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2015 à 17:24

    Bonjour,

    J’ai 18 ans et je suis actuellement en convention de stage ifapme pour une durée de 3 ans (le temps de la formation). Je suis en première année, je n’ai donc que très peu de revenus en travaillant 36h/semaine et je n’ai donc pas le temps de cumuler plusieurs petits boulots. Pourrais-je bénéficier d’un complément de chômage si je souhaite partir de chez mes parents ?

    Merci pour vos réponses

    Répondre à ce message

  • Ladydy

    Le 5 janvier 2015 à 11:05

    Bonjour ,

    Je suis belge, j’ai travaillé après avoir été diplômée, 1 an à peu près, en cdd. Cependant, il semble que je n’ai pas assez de jours prestés pour pouvoir percevoir le chômage complet. Actuellement, je compte m’installer en France, si je mets mon adresse la bas, est ce que je pourrais percevoir mon chômage , même si ce n’est que le taux taux pourcentage, partie d’un ensemble cohabitant ? Si oui que dois je faire comme démarches ?

    Et dans le cas, où j’ai droit à mon chômage complet, est-ce que je pourrais le percevoir comme si j’étais toujours en Belgique également ?

    d’avance, merci pour vos réponses.

    Ladydy

    Répondre à ce message

  • BonaSavoir

    Le 12 août 2014 à 09:21

    Le chômage en Belgique n’est pas limité dans le temps mais le prix à payer reste le montant (faible) des allocations.
    On n’obtient pas en Belgique 5000 euros/mois comme cela est possible en France pour les cadres.
    Il n’y a donc pas lieu de se réjouir d’être chômeur en Belgique.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août 2014 à 22:20

    Bonjour, je souhaiterais emménager avec mon compagnon , il travail et moi j’ai mon chômage complet... comment cela ce passe t’il ? Est ce que je pourrais le garder ???

    Répondre à ce message

  • turkiyem

    Le 31 juillet 2014 à 13:14

    Bonjour tout le monde.
    Je vie en Belgique et suis un peu perdu avec tout ce que me raconte le FOREM et le syndicat, donc je viens cherché votre aide en espérant trouver une réponse avec quelque preuve, voilà ma situation ;

    Ayant perdu mon emploi le 17 aout 2013, je suis devenu chômeur complet.
    J’ai alors décidé de changer de métier mais avec tout leur test etc... Ma formation à enfin commencé le 17 Juin 2014, ça fini en décembre mais en plusieurs module.
    J’ai réussi le premier module qui c’est terminé le 18 juillet je dois maintenant attendre jusqu’à facile mi-septembre mais le gros problème c’est que le 17 aout 2014 on diminue mes allocations de chômage car je ne suis pas sous contrat à ce moment là...

    Mes questions sont :

    - Est ce vrai que comme j’ai eu un mois de formation sous contrat (donc du 17juin -> 18juillet) ma période de diminution est gelée de un mois (reportée au 17 septembre 2014) ?

    - Si je travail en intérim en attendant comment cela se passe par rapport au chômage ? Le temps de reprendre ma formation ?

    - Comment faire pour qu’on ne diminue pas tout simplement mes allocations de chômage ?

    En vous remerciant d’avance pour toute vos réponse !

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Lutter contre le réchauffement du climat, c’est avant tout l’affaire des :

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2019 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de