Energie et loyers : la surchauffe !

Thierry Verhoeven



 Cahiers  Du bon sens et quelques primes…
Le 6 mars 2012 | |  3 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Avec les grands froids, on a beaucoup parlé des personnes sans abri. Et pour les personnes qui ont un toit, on a beaucoup parlé du mauvais état des logements, du prix du chauffage et des loyers. On en parle chaque année, c’est vrai. Mais avec la crise, une grande partie de la population est touchée et de plus en plus fort. A la télé, à la radio, plusieurs spécialistes et observateurs ont attiré l’attention sur la montée de la pauvreté et de la précarité  . Et surtout sur le coût du logement et des charges.

Sur RTL, Philippe Defeyt, économiste à l’Institut pour le Développement durable et président du CPAS   de Namur, annonce une année difficile pour tout le monde et surtout pour les ménages à petits revenus. Pour lui, le pouvoir d’achat moyen par habitant sera de 3% inférieur à ce qu’il était en 2009, année où il avait déjà été très bas.

Le pouvoir d’achat des personnes qui ont une allocation sociale n’a pas augmenté depuis 10 ans. Pourtant, il y a eu des petites augmentations de ces allocations. Mais cela n’a pas suffi. Pourquoi ? Parce que beaucoup de choses ont augmenté. L’augmentation globale des prix est de 30%. Et certains produits ont augmenté beaucoup plus : par exemple le loyer et les charges. Entre 2000 et 2012, les loyers ont augmenté de 44%. Le chauffage et l’éclairage ont augmenté de 77% ! Ces hausses touchent surtout les ménages à petits revenus. Ces ménages doivent dépenser jusqu’à 80% de leurs revenus pour se loger, se chauffer et s’éclairer… Et ce n’est pas tout.

Les produits alimentaires ont aussi beaucoup augmenté. Comme le précise Philippe Defeyt : "Pour vous donner une idée, dans beaucoup de ménages à petit revenu, l’alimentation représente environ 25% des dépenses, tandis que pour la moyenne de la population, c’est aujourd’hui moins de 15%. Hors malheureusement les coûts alimentaires ont augmenté au cours des dernières années, plus vite que la moyenne des prix." Ainsi, le coût de la vie a augmenté de 31% pour un ménage moyen. Avec la hausse des loyers, de l’énergie et de l’alimentation, il a augmenté de 45% pour les ménages à petits revenus !

Pas que les petits revenus

Les personnes qui ont des revenus moyens ont aussi de plus en plus de problèmes de logement. En principe, pour vivre correctement, un locataire ne devrait pas dépenser plus de 30% de ses revenus pour son loyer. C’est rarement le cas pour les ménages à petits revenus et à revenus moyens… Pour José Garcia, secrétaire général du Syndicat des locataires : "Aujourd’hui, même des personnes qui ont un revenu, qui travaillent, ne parviennent plus à payer le loyer, ou alors ils doivent se loger dans des tous petits appartements, voire même dans des logements insalubres."

Précarité énergétique

Au-delà des problèmes de loyers trop chers et de mauvais logements, il y a aussi les difficultés à satisfaire ses besoins de base en énergie (chauffage, électricité). Et au niveau de l’énergie aussi, il n’y a pas que les personnes avec des plus petits revenus qui ont des difficultés. Dans un rapport de décembre 2011, des chercheurs d’université remarquent que le fait d’avoir des revenus dans la moyenne ne met pas le ménage automatiquement à l’abri. Environ 9% des ménages à revenus moyens ont eu des difficultés financières à chauffer correctement leur logement.

Baromètre de la pauvreté 

Ces problèmes de logement sont confirmés par des mesures officielles de la pauvreté. Ce que l’on appelle le baromètre interfédéral de la pauvreté. En Belgique, en 2011, 28,7% de la population ont un logement de mauvaise qualité. Et dans les 20% de la population qui ont les revenus les plus bas, 49,1% ont un mauvais logement. C’est presque 1 personne sur 2 

Sur notre site

Le calcul de la pauvreté :
http://cours.funoc.be/essentiel/article/article.php?id_art=2244

Prix du loyer :
http://cours.funoc.be/essentiel/article/article.php?id_art=2199

L’affichage du loyer ? On ne s’en fiche pas :
http://cours.funoc.be/essentiel/article/article.php?id_art=2257

Une explication du baromètre de la pauvreté :
http://cours.funoc.be/essentiel/article/article.php?id_art=2246

Ailleurs

Loyer : + 44% ! Energie : + 77% !
Pouvoir d’achat, RTL :

http://www.rtl.be/info/economie/monargent/858629/flambee-des-prix-depuis-2000-pouvoir-d-achat-en-berne-2012-s-annonce-difficile

Augmentation des loyers, RTLplus :
http://www.rtl.be/info/magazinesdelaredaction/rtlplus/858635/l-augmentation-des-loyers-vos-questions-et-reactions

Institut pour le développement durable
http://www.iddweb.eu/

Pas que les petits revenus
Tous pauvres demain ? RTL, émission Controverses :
http://www.rtl.be/rtltvi/video/384653.aspx

Précarité énergétique
Le rapport complet de 2 centres universitaires (ULB et Université d’Anvers) :

http://www.mi-is.be/sites/default/files/doc/la_precarite_energetique_en_belgique.pdf

Une information et une pétition en ligne du syndicat CSC   :
http://www.csc-en-ligne.be/Actualite/Campagnes/logement_decent/logement_decent.asp

Baromètre de la pauvreté 
Le baromètre de la pauvreté en PDF :

http://www.mi-is.be/sites/default/files/doc/barometer_print_fr_2011.pdf

Sur le logement et la pauvreté en général
Logement et pauvreté, Service de lutte contre la pauvreté :
http://www.luttepauvrete.be/themelogement.htm

Service fédéral de l’intégration sociale :
http://www.mi-is.be/be-fr/category/politique-de-lutte-contre-la-pauvrete


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Le 19 octobre 2012 à 09:12

    J’habite un appartement, je paie beaucoup de charges et le chauffage est électrique, ça coûte cher.

    Répondre à ce message

  • dupont

    Le 14 avril 2012 à 10:51

    Beaucoup de logements sont mal isolés,que faire abattre ,vendre ou isoler ??
    Quand on loue un bien,c’est la première chose à penser ,à combien vont s’élever les frais de chauffage et d’entretien et à combien vont s’élever les frais de déplacements ds le quotidien.
    Quand on n’a pas de sous,vaut mieux bien réfléchir pour bien gérer.
    La gestion de base d’un ménage devrait être enseigner dans l’enseignement supérieur cela éviterait bien des déboires,vaut mieux prévenir que guérir.
    Et si on commençait par isoler tous les bâtiments publics (maison communale,palais de justice,bureau de police,école,hôpitaux,maisons de repos...)
    On parle toujours des mal logés et de la pauvreté en hiver et à l’approche de noël comme si on attendait un miracle ,la pauvreté n’a pas de saison.

    Répondre à ce message

  • dupont

    Le 14 avril 2012 à 00:09

    Et si on commençait par la mise aux normes des logements sociaux.

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de