Le mur de Berlin du début à la fin


Le 9 novembre 2019 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
Auteur : Thierry Verhoeven

Quand il est construit le 13 août 1961, le mur de Berlin est tout de suite le symbole symbole Personne ou chose qui représente bien un sentiment, une idée, qui sert d’exemple de la division entre les Etats capitalistes occidentaux Occidentaux Etats-Unis, Canada et pays d’Europe de l’Ouest et les Etats socialistes de l’est de l’Europe. C’est aussi le "mur de la honte". Le 9 novembre 1989, les Allemands de l’Est détruisent le mur de Berlin. Sa chute devient tout de suite le symbole de l’unité et de la liberté en Europe. C’est aussi le symbole d’un autre monde qui vient.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

L’Allemagne nazie d’Adolf Hitler perd la 2e Guerre mondiale. Toute l’Allemagne est occupée. Berlin, capitale de l’Allemagne nazie est le symbole symbole Personne ou chose qui représente bien un sentiment, une idée, qui sert d’exemple de la défaite.
Début mai 1945, l’Armée rouge de l’Union soviétique occupe tout Berlin. Les troupes américaines et britanniques n’y arrivent qu’en juillet 1945. Mais Berlin est la capitale de l’Allemagne. Berlin est un symbole. Il ne peut pas être entièrement soviétique. Berlin doit porter la marque de la victoire de tous les Alliés Alliés Les pays qui se sont mis ensemble pour combattre l’Allemagne contre l’Allemagne nazie d’Adolph Hitler. Berlin est divisée en 4 zones d’occupation. C’est le cas aussi de l’Allemagne. Les Etats-Unis d’Amérique, le Royaume-Uni, la France et l’Union soviétique on chacun leur zone d’occupation.

L’Allemagne et Berlin divisés à la fin de la 2e Guerre mondiale
On ne pouvait pas passer de la zone Est à la zone Ouest n’importe où, il y avait des points de passage avec des contrôles.Les 4 zones d'occupation de l'Allemagne et de Berlin

Tension entre l’Est et l’Ouest

Peu de temps après la victoire contre l’Allemagne nazie, les gouvernements occidentaux Occidentaux Etats-Unis, Canada et pays d’Europe de l’Ouest et le gouvernement de l’URSS URSS Union des Républiques socialistes soviétiques souvent appelée Union soviétique. L’URSS a éclaté et disparu en 1991. C’est aujourd’hui la Russie et d’autres pays indépendants. s’opposent ouvertement sur la manière d’occuper l’Allemagne et Berlin. En 1948, Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France créent un seul marché économique pour les 3 zones d’occupation. La zone soviétique à l’Est est mise à l’écart et donc la zone soviétique de Berlin aussi. Le gouvernement soviétique accuse alors les Etats occidentaux de violer des accords internationaux signés auparavant.
Dans la nuit du 23 au 24 juin 1948, l’URSS fait alors le blocus des secteurs occidentaux. En réponse au blocus, les Américains font un pont aérien : des avions ravitaillent tous les jours la population des zones de l’ouest de Berlin. Cette situation dure presque 1 an. Le 11 mai 1949, l’URSS finit par céder et ne bloque plus le ravitaillement de Berlin Ouest.
Mais entretemps, le 23 mai 1949, les Occidentaux ont unifié les 3 zones d’occupation à l’ouest de l’Allemagne pour créer la République fédérale d’Allemagne (RFA), avec Bonn pour capitale. Les Soviétiques répondent et créent à l’est de l’Allemagne, la République démocratique allemande (RDA) avec Berlin-Est pour capitale. On appelle la frontière entre la RDA et la RFA, le "rideau de fer".

Le "mur de la honte"

En 1961, la tension monte encore entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Union soviétique. L’Union soviétique et son allié la RDA décident de construire un mur à Berlin pour séparer la ville en 2 et empêcher les Allemands de l’Est de quitter la RDA pour aller en RFA. Pour l’Union soviétique, l’Allemagne de l’Est et les pays socialistes, le mur de Berlin est le « rempart » qui défend le socialisme. Pour les Etats-Unis, l’Allemagne de l’Ouest et les pays capitalistes de l’ouest de l’Europe, le mur de Berlin est la frontière entre le « monde libre » et démocratique de l’Ouest et le « camp » des pays socialistes de l’Est. Il est appelé le "mur de la honte".

Les divisions de l’Allemagne et de Berlin en 4 zones, le blocus de 1949 et le mur de 1961JPEG - 700.7 ko

La chute du Mur

Le mur de Berlin est aussi appelé à l’Ouest, le « mur de la honte » car il empêche les Berlinois de l’Est de circuler librement. En effet, les Berlinois de l’Est risquaient leur vie en traversant le mur pour passer à Berlin Ouest. Le mur était gardé et les soldats devaient tirer sur les personnes qui voulaient passer le mur.
Jusqu’en novembre 1989, le mur de Berlin est le symbole de la séparation entre le monde capitaliste et monde socialiste. Le 9 novembre 1989, les Allemands passent au-dessus du mur et le détruisent. Le mur de Berlin devient alors le symbole de la défaite du camp socialiste de l’est de l’Europe. Il est aussi le symbole de la liberté et de l’unité. Un an après la chute du mur, l’Allemagne est réunifiée.

Voir aussi l’infographie Comment était le mur de Berlin ?


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Lutter contre le réchauffement du climat, c’est avant tout l’affaire des :

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2019 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de