17 mai, journée contre l’homophobie


 Articles
Le 15 mai 2007 | |  1 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Le 17 mai 1990, l’Organisation mondiale de la santé retirait l’homosexualité de la liste des maladies mentales. Et le 17 mai est devenu la Journée internationale de lutte contre l’homophobie. Plusieurs dizaines de pays dans le monde participent à cette Journée internationale. Mais l’homosexualité est encore considérée comme un crime dans 80 pays du monde. Au Soudan, en Iran, en Arabie Saoudite, par exemple, des homosexuels sont encore condamnés à mort. Dans plusieurs pays d’Europe de l’Est, des personnes sont agressées simplement parce qu’elles sont homosexuelles. Et, en tous cas, l’homosexualité y est très mal vue. La Pologne, par exemple, vient d’être condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme. Le maire de Varsovie avait interdit une gaypride en juin 2005. Ce maire avait estimé qu’une gaypride était une propagande pour l’homosexualité,  pas un acte de « liberté de réunion ». Il avait interdit la gaypride parce qu’il avait peur de violences dans sa ville. Des organisations anti-homosexuelles avaient, elles, reçu l’autorisation de manifester le jour de la gaypride.

Le 17 mai est donc l’occasion de défendre le droit à la différence sexuelle. Dans nos sociétés, l’homosexualité n’est pas punie par la loi. Mais les gays ou les lesbiennes sont souvent rejetés. Les homosexuels souffrent donc d’isolement, de problèmes avec la famille, de dépression. Et vivre son homosexualité quand on est adolescente ou adolescent est encore plus compliqué. Même si les mentalités commencent à changer. En Communauté française de Belgique, on encourage les enseignants à aborder ce sujet tabou. Il existe un manuel pour les enseignants qui veulent aborder cette question dans les classes. La lutte contre l’homophobie passe aussi par la lutte contre les stéréotypes sexistes.

Combattre l’homophobie- Pour une école ouverte à la diversité
Ouvrage édité par la Communauté française de Belgique
Gratuit pour les enseignants du primaire et secondaire,
N° Vert - 0800 20 000
Téléchargeable sur le site www.enseignement.be/respel/


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Tableau noir et vie en rose
Tableau noir et vie en rose
Le 12 septembre 2016
On dit d’une personne qu’elle est analphabète quand elle ne peut ni lire ni écrire en le comprenant...
Changement d’air... Changement d’ère
Changement d’air... Changement d’ère
Le 19 mai 2017
Emmanuel Macron est le nouveau président de la République française. A 39 ans, il est le plus...
La langue française dans le monde
La langue française dans le monde
Le 23 mars 2017
Selon l’Organisation internationale de la Francophonie, il y a 274 millions de francophones dans...
La France divisée
La France divisée
Le 19 mai 2017
Après un processus électoral qui a duré des mois, la France a un nouveau Président : Emmanuel...

Vos commentaires

  • Comme ils disent !

    Le 5 mai 2012 à 19:11

    En mémoire à ce jeune homme mort rué de coups et lâchement abandonné .
    Et c’est arrivé près de chez nous !

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.

Avec le soutien de