Accueil > Articles > Yves Leterme, l’éter


Yves Leterme, l’éternel retour

mercredi 25 novembre 2009

Herman Van Rompuy, Premier ministre belge est devenu le premier président du Conseil de l’Europe. Les Belges ont donc de quoi être fiers. Mais ils sont aussi inquiets : avec tout ça, le gouvernement a perdu son Premier ministre. Et c’est Yves Leterme qui le remplace. A un moment très délicat : on va devoir trancher sur BHV…

A l’étranger, on a donc reconnu l’art du compromis des Belges. Herman Van Rompuy a été choisi comme président du Conseil en grande partie pour cette raison…
Qui ne connaît pas le fameux compromis à la Belge ? 

Mais au même moment, à l’intérieur du pays, Flamands et francophones n’arrivent pas à se mettre d’accord sur BHV, un bout de territoire à cheval sur plusieurs régions. Et ils n’ont plus que quelques mois pour trouver une solution.

Moment délicat

 Et pour encore compliquer les choses, Herman Van Rompuy part à l’Europe. Cela tombe donc particulièrement mal. Surtout que le futur Premier ministre sera Yves Leterme. Yves Leterme a déjà occupé ce poste. Il n’a pas vraiment laissé de bons souvenirs. Surtout aux francophones.

Avant même de devenir Premier Ministre, Yves Leterme a fait quelques gaffes retentissantes. Le jour de la fête nationale, il a entonné la Marseillaise, l’hymne national français, à la place de la Brabançonne. Puis il a accusé les journalistes de la RTBF de le « chercher ». Il a aussi accusé la RTBF de mettre de l’huile sur le feu dans le débat entre Flamands et francophones. Il a même dit que l’on comparait la RTBF à Radio Mille Collines. La radio qui a « préparé » le génocide rwandais.

Tout cela n’a pas empêché Yves Leterme d’être élu. Largement même. On l’a surnommé Monsieur 800 000 voix. Après les élections fédérales, Yves Leterme n’a pas réussi à mettre en place le gouvernement prévu. Et à cause de cela, la Belgique a connu la plus longue crise politique de son histoire. Devenu enfin Premier Ministre, il n’a pas non plus laissé de très bons souvenirs.

Son parti, une coalition entre le CD&V et la NVA, parti nationaliste, faisait peur. La NVA a fini par se retirer. Sur les problèmes communautaires, Leterme a été assisté par un certain… Herman Van Rompuy.

Enfin, Yves Leterme a dû démissionner de son poste de premier ministre à cause de l’affaire Fortis. Il n’a plus été que sénateur pendant un moment puis est revenu au gouvernement quand Karel De Gucht est parti pour la Commission européenne en juillet dernier. Yves Leterme est devenu ministre des Affaires étrangères. Il est maintenant de nouveau à la tête du gouvernement.

Un futur Premier ministre très encadré

Dès qu’Herman Van Rompuy a été nommé à la tête du Conseil européen, le Roi a nommé un médiateur. Un ancien premier ministre CD&V : Wilfried Martens. Celui-ci était chargé de déminer le terrain de BHV. Il a imaginé une procédure de négociation pour les problèmes communautaires . Il a rencontré les présidents des cinq partis de la majorité. Il leur a proposé ses idées sur la manière d’aborder le délicat dossier de la scission de l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Les cinq partis de la majorité ont trouvé un accord.

L’idée finalement retenue est de créer un groupe de travail pour débroussailler les problèmes communautaires. Jean-Luc Dehaene, ancien Premier ministre présidera ce groupe de travail. Dans un premier temps, Jean-Luc Dehaene pourrait agir seul. Il fera régulièrement rapport aux présidents de partis et au premier ministre. En bout de course, les présidents de parti et le premier ministre prendraient seuls les décisions.

Yves Leterme est de nouveau Premier ministre. Le nouveau gouvernement est en place. Les négociations communautaires vont pouvoir commencer.

Lydia Magnoni 25 novembre 2009

Nous reviendrons prochainement en détail sur la composition et sur les débuts du nouveau gouvernement Leterme

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0