Accueil > Cahiers > L’alphabétisation, (...) > Voix et visages (...)


En Fédération Wallonie-Bruxelles, une personne sur dix a des difficultés pour lire et pour écrire. Qui sont-elles ? Quels sont leurs parcours ? Ils nous en parlent...

Voix et visages de l’alpha

jeudi 30 octobre 2014

Ghislaine


J’ai 27 ans, je suis née à Bruxelles. Je suis allée à l’école jusqu’à 18 ans .
On m’a mise dans l’enseignement spécial dès l’école primaire parce que j’avais du mal à suivre les cours : je ne comprenais pas bien. Ça allait trop vite.
J’ai travaillé chez Mondial Textile et chez Deco couture.
Je faisais des rideaux, des embrases. La patronne m’a licenciée parce que je suis tombée enceinte. J’ai intenté un procès qui est toujours en cours aujourd’hui. Je suis en formation pour aider mes enfants. Pour retrouver vite un travail.

Svetlana

J’ai 37 ans. Je suis née en Ukraine et je suis allée à l’école jusqu’à 16 ans : j’ai appris l’anglais et l’Ukrainien et beaucoup d’autres choses.
J’ai quitté mon pays à 23 ans. J’ai suivi un cours d’alphabétisation pendant 7 mois.
Puis, j’ai travaillé comme serveuse dans un café. A 35 ans, j’ai ouvert un restaurant avec une de mes copines. J’aimais beaucoup mon métier : j’ai fait beaucoup de rencontres. J’adorais discuter avec les clients. Aujourd’hui, je retourne en formation car j’ai perdu mon emploi l’an dernier. J’ai eu des problèmes avec mon associée. J’ai décidé de reprendre tout depuis le début pour améliorer mes compétences, obtenir un diplôme en gestion et ouvrir, seule, mon établissement

Emmanuel

Je m’appelle Emmanuel. J’ai 39 ans. Je suis né à Montignies sur Sambre. J’habitais à Gerpinnes (Acoz) dans une maison sociale.
Mon papa a travaillé comme pontier contremaître à la Fabrique de fer pendant 35 ans. Avant cela, il était contremaître à Acoz fer, mais l’usine a fermé parce que le patron est décédé. En tout, il a travaillé 45 ans. Maintenant il est pensionné, mais il retourne toujours à l’école d’accordéon.
Je suis allé à l’école jusque 20 ans. Cela s’est bien passé. Oui… tout s’est bien passé : j’ai obtenu un diplôme de jardinier paysagiste en parcs et jardins. Je me sentais très bien à l’école, j’adorais mon métier.
J’ai travaillé à la commune de Gerpinnes dans l’horticulture pendant un an car c’était un contrat d’un an. J’ai fait de l’horticulture. J’étais très bien dans ce métier. Malheureusement, le contrat fini, je suis retourné au chômage.
J’aime la pêche, cela m’apporte du calme parce que j’adore le calme. Et j’aime surtout la moto. J’adore les promenades en moto en famille.Moi et mon papa, on est des passionnés de moto.
Aujourd’hui je suis en formation parce que j’écris avec énormément de fautes. Maintenant cela va un peu mieux. C’est aussi pour aider mon fils de 10 ans.
Je me sens très bien en formation. J’apprends à écrire à peu près bien et à calculer convenablement avec un super prof car dans les écoles spécialisées, ce n’est pas fameux.

Nathalie

J’ai 36 ans. Je suis née au Burkina Faso. J’habitais avec ma famille une petite maison à Ouagadougou.
Mon père est décédé quand j’étais petite. Je suis allée à l’école jusqu’à 15 ans. Puis, j’ai dû arrêter car ma mère n’avait plus assez d’argent pour payer mes études.
Au Burkina, j’ai travaillé durant des années comme nounou pour des familles. J’étais contente de mon travail car j’adore les enfants.
Je suis ici pour améliorer mon français et ensuite poursuivre une formation en aide familiale

Ginette

Je m’appelle Ginette,
J’ai 29 ans, je suis née à Yaounde au Cameroun. J’habitais une petite maison.
Mes parents : mon papa travaille pour une société qu’on appelle Telecom et maman ne travaille pas. Je ne suis pas allée à l’école parce que mes parents n’avaient pas beaucoup d’argent. Nous étions 10 enfants et comme j’étais la première fille, il fallait que je sois toujours à côté de maman pour lui donner un coup de main : donc je m’occupais de mes petits frères et sœurs.
Je n’ai jamais travaillé par manque de possibilité, mais j’allais toujours vendre des tomates au marché. Je ne sais si je dois dire que j’ai travaillé.
J’aime le cinéma, la musique et la natation.
Aujourd’hui, je suis en formation parce que je veux apprendre à lire et à écrire. Je voudrais m’occuper de mes factures toute seule. Je me sens très très bien car je sens que ce pourquoi je suis là est en train d’arriver. Mes camarades et moi, nous nous entendons très bien.

Basbayan

Je m’appelle Basbayan Hasret. J’ai 51 ans. Je suis née en Turquie à Bincöl. A l’âge de 3 ans , je suis venue en Belgique. Je suis mariée et mère de 3 enfants. Mon père est venu en Belgique pour travailler à la mine. Ma mère est femme au foyer. Je ne suis allée à l’école qu’à l’âge de 13 ans parce que mes parents ne voulaient pas que j’aille à l’école. Ils disaient que les filles doivent rester à la maison. Toute ma jeunesse, je n’ai fait que ça : garder mes sœurs et frères et m’occuper des tâches ménagères. J’étais l’aînée.
Je suis allée à l’école jusqu’à l’âge de 20 ans. Cela s’est bien passé, enfin plus ou moins. J’ai obtenu mon diplôme de couture. Je me sentais heureuse et motivée car j’avais une vraie vie sociale. Puis j’ai connu le mariage forcé. C’était le cauchemar. J’étais coupée du monde.
J’ai travaillé pendant 8 mois dans un atelier de couture. J’étais bien jusqu’à la fermeture de l’atelier. J’aimerais retravailler parce que je suis une femme motivée. Je sais que je serais capable. Je suis motivée pour n’importe quel travail
Aujourd’hui, je suis en formation pour améliorer le français, l’écriture, m’instruire, apprendre, avoir des contacts et trouver un travail que je garderais à vie. Je me sens bien. J’ai de bons contacts avec ma classe et avec le professeur.

Les témoignages audio qui accompagnent cet article sont extraits de l’émission alphabétisation de Radio FUNOC

Pour écouter l’émission alphabétisation

Pour découvrir Radio FUNOC

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0