Accueil > Cahiers > La terre ne peut > Une vérité qui dérange


« Le temps est compté, la crise est planétaire. La mobilisation doit être à l’échelle des risques encourus par notre Terre. Il nous reste 10 ans ! Il est encore temps si nous nous y mettons maintenant. » C’est par ces mots qu’Al Gore, ex-candidat à la Maison-Blanche, parlait à son public lors de ses conférences sur le climat.

Une vérité qui dérange

Céline Téret

mardi 8 décembre 2015

En 2000, Al Gore a perdu l’élection présidentielle des Etats-Unis. Et depuis, il milite pour le climat. Il a adapté une projection de diapositives. Il a donné des conférences multimédias sur le réchauffement climatique à travers les USA et dans le monde entier. Le film documentaire « An inconvenient truth », « Une vérité qui dérange » est basé sur ces conférences. Au moment où le film débute, Gore a donné cette conférence plus de mille fois.

Un film récompensé

Al Gore a écrit le scénario du film. Il a aussi écrit le livre qui l’accompagne. Ce film, réalisé par Davis Guggenheim, est sorti en 2006. Il a été présenté au Festival du film de Sundance, puis au Festival de Cannes. En 2007, « Une vérité qui dérange » a reçu deux Oscars du cinéma : celui du meilleur documentaire et celui de la meilleure musique originale.
« Une vérité qui dérange » est aujourd’hui le documentaire le plus vu dans l’histoire du cinéma. Ce film s’appuie sur des travaux scientifiques et plus particulièrement sur ceux du GIEC. Pour son action contre le réchauffement climatique, Al Gore a d’ailleurs reçu le prix Nobel de la Paix. Il a partagé ce Nobel avec le GIEC.

Un film qui montre l’urgence

Sorti en 2006, le film « Une vérité qui dérange » montre les risques planétaires du réchauffement de notre terre. En 94 minutes, ce documentaire met clairement en évidence les contradictions climatiques qui nous attendent : des régions inondées parfois situées tout près de régions asséchées.
Ce film a fait beaucoup parler de lui, surtout parce qu’il montre combien il est urgent d’agir contre réchauffement climatique. Il tire la sonnette d’alarme et rappelle que tout le monde est concerné : citoyens, entreprises, chefs de gouvernement... au Nord comme au Sud de la planète.Même s’il est de 2007, ce film est toujours un très bon outil de sensibilisation et d’information. Il a d’ailleurs été distribué gratuitement dans les écoles et les communes de Bruxelles et de Wallonie.
Un dossier pédagogique accompagnant ce film vient de sortir. Il a été réalisé par un service de la Région wallonne et le Réseau Idée (1). Son but est d’offrir aux animateurs, enseignants, éco-conseillers et autres citoyens des pistes pour sensibiliser les jeunes et les adultes aux problèmes du climat.

Un film pédagogique

Ce dossier donne des points de repère et des références utiles pour approfondir les questions abordées dans le film. Les activités sont variées et permettent de s’adapter à différents contextes et publics, de jeunes ou d’adultes, dans le cadre scolaire ou non.
Plusieurs séquences du dossier amènent les participants à s’engager à poser réellement des actes réalisables pour changer les choses : changer mes ampoules classiques par des ampoules écologiques, faire une fois par semaine un déplacement à pied ou en vélo plutôt qu’en voiture, ... L’idée est de placer les personnes dans une dynamique de succès. « Je peux faire un petit pas et ce petit pas je vais l’accomplir tel jour et à telle heure ». Ces actes peuvent coûter un peu d’efforts, de temps. Mais ils seront, finalement, bons pour l’avenir de la planète.

(1) Dossier pédagogique en PDF sur le film, cliquez ici

Dossier réalisé par la Direction générale des Ressources naturelles et de l’Environnement et le Réseau Idée

L’association Réseau Idée

La bande-annonce du film

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | | Suivre la vie du site RSS 2.0