Accueil > Cahiers > L’avenir en vert > Une formation bien


Un chantier dans une cour pavée, plusieurs murs à divers stades de construction, des ateliers où s’entassent des ballots de chanvre ou des rouleaux de laine minérale. Dans les ateliers, des stagiaires s’affairent. L’un maçonne un mur, l’autre pose des crochets et s’apprête à poser un panneau d’isolant… Sous l’œil attentif de leurs formateurs. Nous sommes sur un chantier ? Non, nous sommes à la FUNOC, secteur habitat. Et on s’y initie à l’isolation des bâtiments.

Une formation bien isolée

Lydia Magnoni

jeudi 4 octobre 2012

La Funoc organise des formations pour adultes dans la région de Charleroi depuis trente-cinq ans. La filière habitat propose une initiation aux métiers du bâtiment : maçonnerie, carrelage, électricité, peinture…
Chaque année, environ 160 stagiaires viennent à la FUNOC pour s’initier à l’un de ces métiers du bâtiment. Or, ces métiers ont bien changé depuis les débuts de la FUNOC.

Des métiers qui évoluent

Ainsi, il y a trente-cinq ans, on n’avait pas encore pris conscience de l’importance d’économiser l’énergie dans les logements. On construisait ou on rénovait sans vraiment penser à l’énergie qui serait nécessaire pour éclairer et surtout pour chauffer le logement. Or, plus de 40% de l’énergie est consommée dans les bâtiments. Et le chauffage représente 57 % de la consommation d’énergie d’un ménage wallon.
Aujourd’hui, les professionnels du bâtiment doivent tenir compte des performances énergétiques d’un logement quand ils construisent ou qu’ils rénovent. Car depuis l’année dernière, chaque logement vendu ou loué doit afficher ses consommations. Le certificat de performance énergétique des bâtiments (PEB) est devenu obligatoire. Il est donc important de bien isoler, de respecter des principes d’une bonne ventilation dans les bâtiments.

Du vert dans le ciment

Les futurs travailleurs du bâtiment doivent intégrer dans leur pratique de tous les jours, les techniques qui permettent de diminuer les consommations en énergie d’un logement. Mais avant de maîtriser ces techniques, il faut les apprendre pas à pas.

A la FUNOC, on s’attache particulièrement à sensibiliser les stagiaires à l’isolation dans tous les métiers du bâtiment.

Pour construire un bâtiment qui consomme peu d’énergie, on doit en effet y penser à toutes les étapes. Quand on coule les fondations , quand on monte les murs, quand on pose le toit, quand on choisit un isolant, quand on fabrique les chassis, quand on pose l’électricité…
A chacune de ces étapes, il y a des choses à faire et à ne pas faire pour qu’un bâtiment soit économe en énergie… Autant les connaître…

Rénover ? Isoler…

On peut aussi améliorer les performances énergétiques d’un logement ancien trop gourmand en énergie.
Un logement non isolé perd 30% de son énergie par le toit, 25% par ses murs. 10 à 15% par les vitres et 7 à 10% par les sols. Isoler un logement permet donc de réduire sa facture en énergie… et ses rejets en CO2.
Mais on n’isole pas n’importe comment.

Il existe beaucoup de matériaux d’isolation différents. Des matériaux issus de la chimie et des matériaux naturels. Tous ces matériaux ont des coefficients d’isolation différents. Et on n’utilise pas ces matériaux n’importe comment.
Le programme proposé aux stagiaires d’habitat ? Apprendre à connaître les différents types d’isolants, savoir les poser, respecter les vides d’air, éviter les ponts thermiques…

Pour encore aller plus loin, les formateurs en maçonnerie, en plafonnage et menuiserie, les métiers les plus concernés par l’isolation imaginent pour février 2013 un module « isolation » commun à tous ces métiers
Parce qu’à la FUNOC aussi, on pense vert et durable.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0