Accueil > Cahiers > Comment ça va, l’écol > Une enquête citoyenne


Une enquête citoyenne

lundi 1er septembre 2008

L’école n’est pas là seulement pour transmettre des savoirs de base. Elle doit aussi former de futurs citoyens. Et les adolescents qui sortent de l’école sont-ils préparés à devenir de futurs citoyens critiques ? L’Aped a mené l’enquête.

L’APED, Appel pour une école démocratique, a mené une enquête auprès de 3 000 rhétoriciens entre janvier et mars 2008. Nico Hirtt, responsable de l’APED explique les raisons de cette enquête. L’école ne peut pas changer les rapports sociaux et économiques sur notre planète. Par contre, elle peut apprendre aux élèves à comprendre le monde, condition indispensable pour le transformer. Pisa mesure les compétences des élèves en français, calcul et sciences. Mais on ne sait rien de leurs connaissances en histoire, en géographie, en sciences humaines ou en technologie. On ne mesure jamais les connaissances de base que les élèves devraient maîtriser pour devenir des citoyens critiques. Toutes ces connaissances qui font la culture générale. Et qui permettent de comprendre le monde et de le transformer.

Des questions faciles ou difficiles

Les questions de l’enquête de l’APED portaient donc sur ces connaissances de base. Les 3 000 rhétoriciens interrogés venaient des communautés française et flamande, de tous les réseaux et types d’enseignement. Les questions de l’enquête portaient sur des connaissances qui concernent la réalité sociale. Il y avait des questions simples : « Le charbon est-il une énergie renouvelable ? Quel pays a colonisé le Congo ? » Il y avait aussi des questions compliquées : « Quelle est la date approximative de la naissance du Soleil ? Pouvez-vous évaluer les écarts de revenus en Belgique ? » Le système de notation permettait de nuancer les résultats. Pourtant, ces résultats ne sont pas brillants.

Les questions abordaient des thèmes divers. Mais les résultats sont mauvais partout. Pour l’environnement et le développement durable, près de 9 élèves sur 10 ignorent les causes du réchauffement climatique. Ils pensent que la Belgique pourrait encore augmenter son empreinte écologique sans mettre la terre en danger. 45% des élèves, soit un peu moins d’un élève sur deux, savent ce qu’est une énergie renouvelable. Trois élèves sur quatre pensent que nous produisons plus de 5% de notre électricité à partir d’énergies renouvelables. Un élève sur trois pense que la part d’énergie renouvelable dépasse les 15%. Pour les questions qui abordaient l’économie et les questions sociales, 13 à 28% des élèves ont une idée à peu près réaliste des écarts de revenus en Belgique. 40 à 50% sous-estiment très fortement les inégalités. Pour les questions qui abordaient les relations Nord-Sud, un élève sur deux pense que l’Europe et les USA émettent trois fois moins de CO2 que la Chine et l’Inde. Un élève sur quatre (1 sur 2 dans l’enseignement professionnel) ignore que le Congo a été une colonie belge. Les élèves connaissent mal leur passé et ont des difficultés à se situer dans le temps : moins d’1 élève sur 3 se situe plus ou moins correctement sur une échelle de temps des événements comme l’apparition de la vie sur terre ou l’apparition de l’agriculture. 15% des élèves, et jusqu’à 20% dans l’enseignement professionnel pensent que l’homme était déjà présent au temps des dinosaures. Un élève sur cinq dans l’enseignement général et près d’un élève sur deux dans le professionnel ne sait pas que les noirs d’Amérique sont les descendants d’esclaves.

Inégaux face à la citoyenneté

Si l’on examine les résultats de cette enquête, on voit bien que l’école ne permet pas à chaque jeune de devenir un citoyen capable de comprendre le monde et de le changer. Et ceux qui maîtrisent le moins les connaissances citoyennes sont les élèves de l’enseignement de qualification, les élèves des familles populaires ou immigrées et les filles. Or, ce sont ces catégories qui ont le plus besoin de ces connaissances. Elles pourraient leur permettre de mieux comprendre le monde… Et d’y améliorer leur situation.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0