Accueil > Articles > Une Europe intoléran


Une Europe intolérante

Brève

lundi 28 mai 2007

Jeudi 24 mai, la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) a rendu public son rapport 2006. Cette commission est un organe officiel du Conseil de l’Europe. Le Conseil de l’Europe a été créé en 1993. Il regroupe 47 pays européens. L’ECRI a analysé la situation du racisme et de l’intolérance dans tous ces pays d’Europe. Et cette situation est inquiétante. Même si elle est différente dans chacun des pays. Dans de nombreux pays, il y a des phénomènes graves de racisme et d’intolérance contre différents groupes minoritaires et différentes communautés. Il y a une forte montée de l’islamophobie, racisme contre les personnes musulmanes ou supposées musulmanes. L’antisémitisme, le racisme anti-juif, est encore très présent dans la population et se répand dans de nombreux pays européens. Et il y a toujours un racisme contre les noirs. Les Roms, les Tziganes et les « gens du voyage » sont, eux aussi, souvent très mal perçus. Les réfugiés et les demandeurs d’asile sont particulièrement touchés.

L’ECRI constate que le débat politique sur l’immigration s’est fort durci et a tendance à pointer des communautés entières. Les étrangers sont trop souvent présentés comme les responsables de l’insécurité, du chômage et de l’augmentation des dépenses de l’Etat. Pour l’ECRI, tout cela alimente le racisme et la discrimination raciale en Europe.

L’ECRI est donc très préoccupée par le climat négatif dans l’opinion publique, qui joue un rôle central dans le racisme ou l’intolérance d’une société. Pour l’ECRI, certains médias alimentent ce climat négatif. Mais aussi certains discours politiques qui utilisent des arguments racistes et xénophobes. Selon l’ECRI, les discours xénophobes sont très appréciés dans les pays où le passage à une société multiculturelle fait peur. Cette peur est aggravée par la crise économique et la mondialisation. Dans ce contexte, beaucoup de citoyens posent la question de l’identité nationale. Pour l’ECRI, la protection par le droit ne suffit pas. Il faut aussi une réponse collective, solidaire, et une volonté politique pour combattre le racisme.

Le site Internet du Conseil de l’Europe : http://www.coe.int/

2 Messages

  • 30 mai 2007 16:51, par Marina

    Quand je pense que c’est bien vu de lutter contre l"intégrisme chrétien et quand on est contre l’intégrisme musulman, on se fait traiter de raciste. Je crois qu’il y a quelque chose de pas normal aujourd’hui en Europe…

  • 30 mai 2007 19:09, par Juan

    Bonjour,

    l’ECRI constate...l’ECRI déplore...l’ECRI fustige et puis...plus RIEN !!!

    Pas une seule analyse pour nous montrer, à nous européens de souche, que nous avons totalement tort dans nos préjugés !

    Nous n’aimerions pas les islamistes, soit, mais donnez moi une seule bonne raison de les aimer !!!

    Nous serions racistes envers les musulmans, soit, mais leur comportement en Europe est-il celui de personnes respectueuses de nos lois, us et coutumes ?

    Nous n’aimerions pas les "noirs", soit, mais s’intègrent-ils de manière harmonieuse et cherchent-ils réellement à contribuer à l’essor économique européen ?

    Nous percevrions mal les Roms, tziganes et autres gens du voyage, soit, mais de quoi vivent-ils, eux qui sont sans domicile fixe et sans boulot, sinon de vols et menus larcins ?

    Les réfugiés et les demandeurs d’asile seraient particulièrement touchés, soit, mais quels que soient leurs réels motifs de venir vivre chez nous, ils sont d’office à la charge financière du pays hôte !

    L’ECRI constate que le débat politique sur l’immigration s’est fort durci et a tendance à pointer des communautés entières. Les étrangers sont trop souvent présentés comme les responsables de l’insécurité, du chômage et de l’augmentation des dépenses de l’Etat. Pour l’ECRI, tout cela alimente le racisme et la discrimination raciale en Europe.

    Tous les islamistes ne sont pas des terroristes, tous les musulmans ne sont pas réfractaires à notre manière de vivre, tous les noirs ne sont pas des fainéants, tous les tziganes, roms,... ne sont pas des voleurs, mais leur proportion est plus importante que parmi la population européenne, le nier relève du " négationnisme" ! Par contre, il est clair que TOUS les demandeurs d’asile et réfugiés sont à notre charge !

    Une étude néerlandaise récente montre que l’Europe a besoin de main - d’oeuvre de l’extérieur, prône une immigration sélective ( sur base de critères économiques ) et rejette le regroupement familial automatique...à méditer !

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0