Accueil > Articles > Un peu d’humanité


Un peu d’humanité pour les réfugiés irakiens

Irak

lundi 16 avril 2007

En Irak, c’est la guerre depuis 4 ans. Ce sont surtout les civils qui sont touchés par les violences. Donc, beaucoup de civils fuient leur région. Presque 2 millions d’Irakiens sont déplacés à l’intérieur du pays. Et 2 millions d’Irakiens se sont réfugiés dans les pays voisins. Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés réunit une conférence internationale pour répondre aux besoins humanitaires de ces réfugiés irakiens.


Photo : Belga

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (le HCR) réunit une conférence internationale ces 17 et 18 avril à Genève. Le HCR invite 192 pays, 65 organisations internationales et 60 organisations non gouvernementales. Le but est de répondre aux besoins des réfugiés irakiens. Car, pour le HCR, la situation est dramatique. De plus en plus d’Irakiens fuient leur région. Et la communauté internationale doit trouver des solutions aux problèmes des réfugiés.

La guerre

De nombreuses ethnies, religions et cultures existent en Irak. Depuis plusieurs siècles, différents peuples vivent ensemble. C’est vrai, le régime de Saddam Hussein avait déjà créé et encouragé les tensions entre musulmans chiites et musulmans sunnites, entre Arabes et Kurdes. C’est vrai, le régime de Saddam Hussein avait forcé beaucoup d’Irakiens à se déplacer. Mais malgré cela, il y avait encore beaucoup de quartiers où les communautés vivaient ensemble. En Irak, avant 2003, un mariage sur 3 était un mariage entre personnes de communautés différentes.

Depuis la guerre de 2003 et l’occupation américaine, les violences ont encore augmenté. Il y a les opérations militaires des troupes d’occupation menées par les Etats-Unis. Il y a les actions de ceux qui refusent cette occupation du territoire. Il y a les attentats, presque tous les jours. Il y a les violences de certaines milices chiites et sunnites qui veulent contrôler un quartier ou un territoire. Depuis 4 ans, ce sont surtout les civils irakiens qui sont les victimes de toutes ces violences. Selon les sources, entre 60.000 et 300.000 civils irakiens sont morts depuis le début de la guerre en 2003. L’Irak compte 26 millions d’habitants et environ 4 millions ont fui la guerre.

4 millions de réfugiés

Selon le Haut Commissariat aux réfugiés, 1,9 millions d’Irakiens ont fui leur région pour s’installer dans une autre région du pays. Ils sont parfois dans des camps. Mais ils vivent le plus souvent chez des proches ou dans un quartier de leur communauté. C’est ce que l’on appelle les « déplacés ». Il faut y ajouter plus de 2 millions d’Irakiens qui quittent le pays. Ils vont se réfugier dans les pays voisins. Surtout en Syrie et en Jordanie. La Syrie compte 6 millions d’habitants et accueille 1 million de réfugiés irakiens. Il y en a 750.000 en Jordanie. Pour le Haut commissariat aux réfugiés, la situation est dramatique et risque encore de s’aggraver. Le HCR estime qu’il y aura, en Irak, 2,7 millions de déplacés fin 2007.

Car les réfugiés fuient la guerre et les attentats. Mais ils fuient aussi le manque de nourriture, d’eau potable et d’hygiène. Sept habitants sur 10 n’ont pas accès correct à l’eau potable. Un enfant sur 4 souffre de malnutrition chronique. Le taux taux pourcentage, partie d’un ensemble de chômage est de plus de 50%. Dans les pays voisins, à cause de l’arrivée des réfugiés, il y a d’énormes problèmes de logement, de soins de santé,…

Déséquilibre

Voilà pourquoi le HCR demande à la communauté internationale d’intervenir. Car, pour le HCR, les pays industrialisés ne font pas assez pour améliorer la situation humanitaire des déplacés et des réfugiés irakiens. Fin mars, le HCR n’avait reçu que la moitié des 60 millions de dollars prévus pour une aide d’urgence. De plus, le HCR s’inquiète de l’accueil des candidats réfugiés irakiens dans les pays industrialisés.

Les demandes d’asile en général sont en forte baisse dans les pays industrialisés. Ce sont les Irakiens qui sont les premiers demandeurs d’asile. C’est normal vu le nombre de personnes qui fuient l’Irak. En 2006, 22.155 Irakiens, au total, ont demandé l’asile dans 38 pays industrialisés. Et leur chance d’avoir le statut de réfugié varie de 90% à 0 % selon le pays. 22.155 candidats réfugiés pour 38 pays industrialisés donc généralement riches... Alors qu’il y en a un million en Syrie et 750.000 en Jordanie… Pas étonnant que le HCR appelle à l’aide la communauté internationale.

Thierry Verhoeven

1 Message

  • 16 avril 2007 21:10, par Adrienne

    Je ne connais pas d’Irakiens. mais je connais des Iraniens. Il y en a qui n’ont pas facile pour avoir le statut de réfugié alors que dans leur pays non plus c’est pas la joie.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0