Accueil > Articles > Un nouveau logement


Un nouveau logement ? Pas trop gourmand en énergie, SVP…

lundi 5 décembre 2011

Personne ne penserait plus aujourd’hui à acheter une voiture sans faire attention à sa consommation d’essence ou de diesel. Même chose pour acheter un frigo ou une machine à laver. Avant de louer ou d’acheter une maison ou un appartement, il est bon de pouvoir évaluer l’énergie qu’il consomme. C’est plus facile depuis le 1er juin 2011 en Wallonie.

Trouver un nouveau cadre de vie. Chercher un nouveau logement. S’installer. Ce sont des aventures que chacun vit un jour ou l’autre. Pour choisir un appartement, une maison où s’installer, il faut penser à bien des choses : est-ce que le quartier me plaît ? Y a-t-il une école, un arrêt de bus ou une gare pas très loin ? Combien de pièces ? Un jardin ? Quel espace pour vivre ? Quel est le loyer demandé ?

Pour calculer ce qu’un logement va réellement coûter, il ne faut pas oublier les charges : l’eau, le chauffage et l’électricité. Pourtant, avant de signer le bail d’une maison ou d’un appartement, il est bon de penser à l’énergie qu’il faudra consommer tous les ans. Le prix du mazout, du gaz et de l’électricité sont élevés. Se chauffer, avoir l’eau chaude, cela pèse parfois bien lourd dans un budget. L’énergie nous coûte cher et coûte cher à l’environnement. En Europe, les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation totale d’énergie. Plus il y a de consommation d’énergie, plus il y a d’émissions de gaz à effet de serre. Ces gaz à effet de serre qui participent au réchauffement de la planète.

Il y a donc des appartements, des maisons qui sont apparemment de bonnes affaires mais qui réservent de bien mauvaises surprises à son occupant une fois qu’il est installé. On pourra mieux éviter ces surprises aujourd’hui. Depuis le 1er juin 2011, la Wallonie impose au propriétaire de fournir au locataire ou à l’acheteur de son logement, un certificat de performance énergétique.

Performance énergétique, un label facile à comprendre

Le label de performance énergétique d’un logement ressemble un peu à celui des appareils électroménagers. Une sorte de dessin avec des tuyaux d’orgue de couleurs différentes. Les couleurs des tuyaux d’orgue vont du rouge au vert.

Chaque tuyau du label est accompagné d’une lettre et d’un chiffre. Le chiffre est le nombre de KW/heure d’énergie primaire(1) que le logement consomme par m2 et par an. La lettre va de A+++ : très bon à G : très mauvais.

Si le nombre est élevé, le tuyau est rouge. Cela veut dire que le logement est
trop gourmand en énergie. Si le nombre est bas, le tuyau est vert. Cela veut dire que le logement n’est pas gourmand en énergie : il est bien isolé, a un système de chauffage économe, une bonne ventilation…

Ce label permet au locataire de comparer plusieurs logements. Et de choisir, les yeux grands ouverts. Il permet aussi au propriétaire de voir les points faibles de son logement. Et surtout, de voir les travaux à faire pour économiser l’énergie. Car le certificat fournit des tas de conseils pour améliorer la performance énergétique du bâtiment.

Des différences régionales

En Flandre, les propriétaires qui veulent vendre ou louer leur maison ou leur appartement doivent obligatoirement fournir ce certificat énergétique depuis 2008 déjà. En Wallonie, les propriétaires qui vendent une maison doivent aussi fournir ce document depuis le 1er janvier 2011. Et ceux qui louent une maison ou un appartement ne doivent fournir ce document à leurs candidats locataires que depuis le 1er juin 2011.

A Bruxelles, le certificat est obligatoire pour les ventes des maisons et d’appartements seulement depuis le 1er mai 2011. Et depuis le 1er novembre, il est exigé pour la location. 
 

Un document officiel obligatoire, des experts agréés

Le propriétaire doit donc fournir le label de performance énergétique au candidat locataire ou acheteur avant la signature du bail ou de l’acte de vente. Les propriétaires qui ne le font pas risquent une amende de minimum 250 € qui peut aller jusqu’à 25 000 €. Le propriétaire peut obtenir ce document obligatoire en faisant appel à un expert agréé par la Région. Ainsi, en Wallonie, c’est un expert agréé par la Région qui établit le certificat de performance énergétique des logements. Ce certificat de performance énergétique coûte environ 600 € au propriétaire. Mais renseignez-vous car le prix est librement fixé par l’expert. Le certificat de performance énergétique est valable 10 ans. Durant cette période, le certificat de performance énergétique peut être utilisé chaque fois que le logement est vendu ou loué.

Lydia Magnoni

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0