Accueil > Cahiers > 100 ans après la (...) > Un long dimanche de


Le film « Un long dimanche de fiançailles », de Jean-Pierre Jeunet, raconte une histoire d’amour sur fond de Première guerre mondiale. Ce film est tiré du roman de Sébastien Japrisot qui porte le même titre.

Un long dimanche de fiançailles

Lydia Magnoni

mardi 2 décembre 2014

« Un long dimanche de fiançailles » se déroule pendant la première guerre mondiale et juste après. On y parle de la vie dans les tranchées et du désespoir qui poussait parfois certains soldats à se mutiler pour échapper aux conditions de vie épouvantables et aux combats. Le film montre une fresque historique. Mais sur cet arrière-plan historique très sombre, se détache une belle histoire d’amour, de fidélité et d’obstination. L’histoire aussi d’une enquête et de la quête d’une femme.

Amour et obstination

Cette femme, Mathilde est née avec le siècle. Le 1er janvier 1900 exactement. Pratique, dit-elle, pour calculer son âge. Elle a perdu ses parents très tôt, dans un incendie. Quand elle parle d’eux, elle dit « feu mes parents ». Mathilde aime Manech, son amour d’enfance. Ils sont fiancés quand la première guerre mondiale éclate. En 1917, Manech est envoyé sur le front. A la fin de la guerre, Mathilde apprend que Manech a été tué. Comme des millions d’autres. La version officielle dit qu’il est mort au champ d’honneur. Mathilde n’arrive pas à l’admettre : si Manech était mort, elle le saurait. Elle se fie à son intuition. Elle s’y raccroche comme à un fil fragile.

En 1919, elle part à la recherche de son grand amour. Aidée de son oncle, de sa tante et du détective Germain Pire, la jeune femme va tenter de découvrir la vérité sur le sort de son fiancé et de ses quatre camarades, condamnés pour mutilation volontaire. De faux espoirs en incertitudes, Mathilde parviendra à démêler la vérité sur le sort de Manech et de ses camarades.

Les images et l’univers de Jeunet

Jean-Pierre Jeunet est le réalisateur du« fabuleux destin d’Amélie Poulain ».
« Un long dimanche de fiançailles » nous donne l’occasion d’entrer encore une fois dans son univers particulier. Un univers poétique, où la voix du narrateur est importante. Où l’on découvre la psychologie des personnages par de tout petits détails. Ou encore par le jeu du « Elle aime, elle n’aime pas ».
Ce film est très réussi. Il est à la fois un vrai feuilleton à suspense, une bouleversante histoire d’amour et une fabuleuse reconstitution de la Grande guerre. L’évocation historique est renforcée par de magnifiques images sépia. Dans ce film, la poésie est partout, dans les dialogues comme dans les images. Pour réussir ce film, Jean-Pierre Jeunet s’est entouré de sa bande d’acteurs fétiches. Dominique Pinon, Jean-Claude Dreyfus, Ticky Holgado, Rufus. Et bien entendu Audrey Tautou l’actrice qui incarnait Amélie Poulain. Ces comédiens sont tous des habitués du cinéma de Jeunet depuis « Delicatessen ». Ils ont accepté de rejoindre l’impressionnant casting de cette fresque historique. On avait aussi croisés la plupart de ces acteurs dans « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain ».

Les mots de Japrisot

« Un long dimanche de fiançailles » n’est pas le premier roman de Sébastien Japrisot à être adapté au cinéma. « Compartiment tueurs » signé Costa-Gavras et « L’Eté meurtrier » de Jean Becker avaient été portés à l’écran avec succès. Sébastien Japrisot est aussi scénariste. Il a notamment signé « le Passager de la pluie » avec Charles Bronson, ou encore « les Enfants du marais » et « Effroyables jardins ». Sébastien Japrisot est également réalisateur. Son écriture est très cinématographique. Les fiançailles entre son roman et le film de Jeunet nous offrent une bien belle fête.

La bande annonce du film

Un extrait

Le roman de Sébastien Japrisot , un feuilleton en dix épisodes de France culture

Episode 1

Episode 2

Episode 3

Episode 4

Episode 5

Episode 6

Episode 7

Episode 8

Episode 9

Episode 10

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0