Accueil > Articles > Un avion de la (...)


Un avion de la Spanair s’est écrasé à Madrid

Brève

lundi 25 août 2008

Mercredi 20 août, sur l’aéroport international de Jarabas à Madrid, un avion de la compagnie Spanair s’est écrasé juste après avoir décollé. Cet avion transportait 172 personnes : 162 passagers dont 22 enfants et 10 membres d’équipage. Il n’y a eu que 19 rescapés. Et certains sont très gravement brûlés ou blessés. C’est la plus grave catastrophe aérienne en Espagne depuis 25 ans.

L’avion qui s’est écrasé devait rejoindre Las Palmas, sur l’archipel des Canaries. Il avait plus d’une heure de retard à cause d’un problème technique. Un moteur surchauffait. Le pilote avait décollé une première fois puis il avait fait un demi-tour. Les techniciens avaient réparé et l’avion avait reçu l’autorisation de décoller.
Pourtant, juste après le deuxième essai de décollage, l’avion s’est écrasé. Et les réservoirs pleins de kérosène ont explosé.

Une enquête a été ouverte pour trouver les causes de cette catastrophe. Il faudra analyser les boîtes noires de l’avion pour en savoir plus sur les causes de l’accident mais on pense que le moteur qui surchauffait a pris feu.

L’avion, un MD82, McDonnell Douglas 82 était-il trop vieux ? Il avait quinze ans. L’âge moyen des avions de Spanair est de plus de treize ans. Les MD82 sont donc anciens. Mais on les utilise encore beaucoup dans le monde.L’avion était-il mal entretenu ? Sa dernière révision date d’il y a huit mois. La compagnie Spanair a-t-elle été négligente ?

Spanair est la deuxième compagnie espagnole, après Iberia. Elle a été créée en 1986. Spanair est une filiale du groupe scandinave SAS. Elle n’a pas la réputation de négliger ses appareils pour casser les prix. Elle n’est pas sur la liste noire des compagnies aériennes.

Mais Spanair traversait une mauvaise passe. Elle devait faire face à la hausse des prix du pétrole et à une concurrence plus grande des autres compagnies. Spanair avait annoncé des pertes de 50 millions d’euros au premier semestre 2008. Elle avait prévu de licencier 1 100 personnes sur les 4 000 employés. Quelques heures avant l’accident, les pilotes menaçaient de faire grève. Ils se plaignaient de journées passées à la limite de leurs capacités, d’horaires trop chargés et de manque de personnel de bord et de maintenance pendant un mois de vacances. Ils déclaraient aussi que Spanair avait fait des "pressions" sur le personnel pour que "les équipages et le personnel de maintenance transgressent les normes" de fonctionnement en vigueur. Coïncidence ? Dimanche, à peine quatre jours après l’accident de Madrid, un autre MD-82 de la Spanair a dû interrompre son vol entre Barcelone et les Canaries à cause d’un incident technique.

Les proches des victimes sont en colère. Ils se sentent livrés à eux-mêmes. Ils n’ont encore reçu aucune explication sur les raisons du drame. De plus, ils attendent sur place depuis plusieurs jours : les corps des victimes ont été très abîmés par les flammes et il est très difficile de les identifier.

La catastrophe de Madrid est le second accident d’avion le plus meurtrier en Espagne, depuis 25 ans. En 1983, un Boeing 747 de la compagnie colombienne Avianca s’était écrasé à Madrid. 180 personnes avaient été tuées.

Et c’est encore en Espagne qu’a eu lieu l’accident le plus meurtrier de l’histoire de l’aviation civile. En 1977, deux Boeing 747 se sont percutés sur l’aéroport de Ténériffe, tuant 583 personnes.

2 Messages

  • 4 février 2009 01:18, par fanny mbelo

    bonjour,je voudrai savoir quelles ont été les prétentions des parties par raport à ce crash et quels ont été les problèmes juridique posé en raport avec ce crash.merci.

  • 15 mars 2009 15:18, par david labelle

    c`est en quelle année que le texte parle ??

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0