Accueil > Articles > Tous ensemble, (...)


Tous ensemble, tous ensemble

Crise financière

lundi 13 octobre 2008

Pour lutter contre la crise financière qui n’en finit pas, dirigeants politiques et ministres des finances ont voulu lancer un message « fort ». Le week-end dernier, il y a eu plusieurs grandes réunions pour proposer des plans de sauvetage du système financier. Les Etats ont, notamment, assuré qu’ils ne laisseraient pas tomber en faillite des banques importantes. Ils veulent rassurer les marchés financiers.

Depuis plusieurs semaines, les Etats essayent, chacun de leur côté, de sauver les banques en faillite dans leur pays. Ils essaient de rassurer leurs épargnants et de recréer la confiance sur les marchés financiers. Mais la semaine dernière, les grandes bourses mondiales s’effondraient encore. Les actions et les messages des Etats nationaux ne parvenaient pas à rassurer les marchés financiers qui sont, eux, internationaux.

Le week-end dernier, les dirigeants des Etats se sont mis d’accord pour agir ensemble. Dans la nuit de vendredi à samedi, les ministres de l’économie des 7 pays les plus riches (le G7) se sont rencontrés aux Etats-Unis. Ils ont annoncé un plan de sauvetage du système financier. Le Fonds monétaire international a immédiatement approuvé le plan. Dimanche en Europe, les dirigeants des 15 pays de la zone euro ont décidé d’actions communes pour sortir de la crise financière.

Dans la nuit de vendredi à samedi, les pays du G7 ont annoncé un plan d’action en 5 points pour lutter contre la crise financière internationale. Samedi, le FMI, Fonds monétaire international, a approuvé ce plan. Dimanche, les dirigeants des pays européens de la zone euro se sont eux aussi mis d’accord pour aider le système financier.

Le monde

« Chacun d’entre nous reconnaît qu’il s’agit d’une grave crise mondiale et, par conséquent, il faut une réponse sérieuse à l’échelle mondiale. » C’est ce qu’a déclaré George Bush après la réunion des dirigeants du G7, les 7 pays les plus riches du monde. Les pays du G7 se sont engagés à sauver les grandes banques de la faillite et à faciliter le crédit. Le plan prévoit que les Etats ne laissent tomber aucune banque ou société financière importante. Il ouvre également la voie à l’entrée de capitaux publics dans les établissements financiers privés. La chose n’est pas nouvelle. Depuis le début de la crise financière, plusieurs pays avaient déjà dû « nationaliser » certaines banques en grande difficulté, garantir les crédits et rassurer les épargnants. Les Etats-Unis, les pays européens, d’autres pays du monde, avaient déjà décidé d’un plan de sauvetage de leur système financier. Mais tous ces plans ne touchaient que le pays en question. Et ces plans nationaux n’avaient pas réussi à rétablir la confiance sur les marchés financiers qui sont internationaux.

Le plan d’action du G7 est donc peut-être le début d’une réponse commune. Et après la réunion du G7, il y a eu une réunion du G20 où il y a de grands pays comme l’Afrique du Sud, le Brésil, la Chine et l’Inde. Comme la crise est mondiale, elle ne touche pas que les Etats-Unis et l’Europe. C’est ce que le ministre de l’économie du Brésil a rappelé : « L’idée qu’il n’y aurait pas eu de contagion ne tient plus. La crise s’étend aux pays émergents. » .

L’Europe

Après les pays du G7, ce sont les dirigeants des 15 pays membres de la zone euro qui se sont mis d’accord sur un plan commun de sauvetage du système bancaire européen. L’accord prévoit, entre autres, que les Etats garantissent les prêts entre banques jusqu’au 31 décembre 2009. Il prévoit aussi des « nationalisations » quand une grande banque est au bord de la faillite. Le plan européen a été présenté comme une « boîte à outils ». Chaque Etat utilisera tel ou tel outil en fonction de la situation dans son propre pays. Mais les plans et les mesures de chaque pays devront se renforcer mutuellement. Le président français, Nicolas Sarkozy, a déclaré après la rencontre de l’Eurogroupe : « Aucun de nos pays agissant seul ne pourrait peser sur le cours des événements, mais toutes ces mesures adoptées de manière cohérente pourront nous donner l’avantage face à des marchés totalement déréglés  ». Nicolas Sarkozy a aussi rappelé que la crise financière mondiale est partie des Etats-Unis. Et il a annoncé que l’Europe va demander aux Etats-Unis de participer à un sommet mondial pour réformer le système financier.

Repères

Le G7 regroupe les 7 pays les plus industrialisés, les plus riches si l’on veut : Allemagne, Canada, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie et Japon.

Le G20 regroupe 19 pays développés ou en développement et l’Union européenne.
Dans le G20, il y a

Le FMI ou Fonds monétaire international est un organisme des Nations unies. Il a été créé pour que les Etats coopèrent en matière de politique monétaire. Le FMI prête sous conditions aux Etats en difficulté financière. Le FMI regroupe 185 pays.

L’Eurogroupe regroupe les pays de la zone euro. Les dirigeants et ministres des 15 pays qui ont l’euro comme monnaie se rencontrent pour discuter des problèmes économiques et financiers et avoir une politique commune.

A lire aussi :
Où est l’Europe ? ( 8 octobre )
Sauvez Fortis ? Et puis, au suivant ? (septembre)
Game over ? (septembre)
De crise en crise (janvier)

A écouter : une chanson d’Alain Souchon en téléchargement libre : Parachute doré 
« La chanson est gratuite. Je vous la donne puisque de toute façon plus rien ne marche dans le show-business », a déclaré le chanteur. La chanson évoque la crise financière et sera sur le nouvel album du chanteur (sortie le 1er décembre 2008)
On appelle « parachute doré », les primes de départ très élevées que reçoivent des dirigeants de grandes sociétés même s’ils n’ont pas toujours bien fait leur travail.

 

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0