Accueil > Cahiers > L’Europe défaite (...) > Stoppez le TTIP (...)


Les pays de l’Union européenne discutent avec les États-Unis des accords de libre-échange de marchandises et de services. C'est le TTIP. Ils discutent aussi un accord du même type avec le Canada, c'est le CETA. Avec ces accords, nous risquons d'avoir une moins bonne qualité de vie et une moins bonne démocratie. Pour comprendre, prenons l'exemple du TTIP.

Stoppez le TTIP !

Thierry Verhoeven

mardi 17 mai 2016

Le profit avant tout !
L’Union européenne négocie avec les États-Unis des accords de libre-échange. Les accords de libre-échange sont faits pour faciliter le commerce entre les pays. Les dirigeants européens négocie aussi un accord avec le Canada, c’est le CETA. Avec les États-Unis, c’est le TTIP. CETA et TTIP sont des abréviations de mots anglais. En français, CETA veut dire « accord économique et commercial global » et TTIP veut dire « partenariat transatlantique de commerce et d’investissement ». Avec le TTIP, les entreprises américaines pourront vendre plus facilement leurs marchandises en Europe. Et les entreprises européennes pourront vendre plus facilement leurs marchandises aux États-Unis. C’est un grand marché transatlantique. On peut penser que c’est une bonne chose. Mais non ! Pourquoi ? Ce sont seulement les grosses entreprises qui vont en profiter.

Le profit avant l’emploi

Dans un accord entre deux parties, c’est souvent le plus fort qui gagne. Les grosses entreprises américaines sont souvent plus puissantes que les entreprises européennes. Elles seront donc le plus souvent gagnantes. Seules quelques grosses firmes européennes seront avantagées avec le TTIP. Selon une étude, à cause du TTIP, on pourrait perdre 60 000 emplois en Belgique ! TTIP ? Et hop, du chômage !

Le profit avant la santé

Aux États-Unis, les règles pour fabriquer et vendre des produits sont moins sévères qu’en Europe. Par exemple, en Europe, 1 300 composants sont interdits dans les produits de beauté parce qu’ils sont mauvais pour la santé. Aux États-Unis, il n’y a que 11 composants interdits ! TTIP ? Et hop, des allergies ! Autre exemple : les médicaments. Les entreprises pharmaceutiques américaines sont très puissantes. Elles pourraient imposer leurs médicaments sur le marché. Il pourrait y avoir moins de médicaments génériques qui sont pourtant moins chers. TTIP ? Et hop, fini le droit pour tous à la santé !

Le profit avant les services au public

Avec le TTIP, les services sociaux et les services au public sont aussi menacés. Prenons un exemple : en 2015, l’Argentine a rompu un contrat avec la multinationale Suez parce que Suez vendait trop cher l’eau aux Argentins. L’Argentine a dû payer 400 millions d’euros à la multinationale pour la dédommager. Ce genre genre le masculin et le féminin de choses pourrait arriver avec le TTIP. Des grosses entreprises américaines pourraient attaquer l’État si elles font moins de profit à cause d’une politique sociale. TTIP ? Et hop, fini les services au public !

Le profit avant la démocratie

Des dirigeants politiques européens essaient de rassurer la population. Ils disent qu’ils font tout pour éviter que le TTIP soit une mauvaise chose pour l’Europe. Le problème est que cet accord TTIP est très secret. On ne sait pas exactement ce qui est discuté. TTIP ? Et hop, fini la démocratie !

La démocratie avant tout !

Le TTIP est un danger pour l’emploi en Belgique, pour notre qualité de vie et pour la démocratie. C’est pour cela que beaucoup d’organisations en Belgique et en Europe sont contre le TTIP : des mutuelles, des syndicats, des petits patrons, des associations culturelles, sportives, de défense de l’environnement, etc. Beaucoup de simples citoyens s’opposent aussi au TTIP : plusieurs millions d’Européens ont déjà signé une pétition contre le TTIP. Allez hop, luttons contre ce foutu TTIP !

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0