Accueil > Cahiers > Entre misère et (...) > Soldes solidaires


Des employés d’un supermarché sont sur le point d’être licenciés. Ils décident de récupérer des produits du magasin et de les vendre en cachette. Histoire de se constituer une prime de licenciement et d’aider des gens aussi modestes qu’eux. Le film Discount raconte cette belle histoire de solidarité.

Soldes solidaires

Thierry Verhoeven

lundi 1er février 2016

Téléchargez un exercice en bas d’article

Au 13e siècle, il y a 800 ans, il y avait Robin des bois. Il volait les riches pour donner aux pauvres. Même si son histoire est en partie inventée, Robin des bois a vraiment existé. Dans le film Discount, une bande d’amis jouent les Robin des Bois d’aujourd’hui. Ces amis sont des employés d’un supermarché. Ce supermarché va être modernisé. On va installer des caisses automatiques. On va donc licencier des travailleurs. Nos amis décident alors de se faire eux-mêmes leur prime de licenciement. Ils récupèrent les produits du magasin qui doivent être détruits et ils les vendent beaucoup moins cher. Par le bouche-à-oreille, les clients sont de plus en plus nombreux.

Ce commerce arrange tout le monde : nos amis qui se mettent de l’argent de côté et les gens modestes de la région qui font des économies. Cela arrange tout le monde sauf évidemment la direction du supermarché. Elle réagit par des contrôles de plus en plus sévères. Dans le magasin, les employés sont sous tension. Les contrôles et les menaces de licenciement créent une ambiance irrespirable.

La solidarité contre la galère

En dehors du magasin, c’est un tout autre univers. L’activité clandestine de nos amis apporte comme une bouffée d’air frais. Les relations qu’ils ont entre eux et avec leurs clients créent un monde d’humanité. L’humanité de gens ordinaires. Des gens ordinaires qui ont leurs galères. La galère de celui qui rêve d’évasion, mais qui doit s’occuper de son père invalide. La galère de cette mère célibataire tout juste sortie de la misère. La galère de ce jeune d’origine algérienne qui envoie de l’argent à sa famille restée « au pays », un pays que lui n’a jamais vu…

L’humain contre le gain

Discount montre ces gens humbles, modestes et qui modestement résistent au système économique. Un système de plus en plus froid, inhumain, où seul le profit compte. Ces gens résistent par leur chaleur humaine et leurs sourires. C’est sur leurs sourires que le film se termine. De vrais sourires ! Pas les sourires artificiels que ces employés étaient obligés d’afficher dans le magasin. De vrais sourires qui veulent dire : « ils ne nous auront pas, nous restons solidaires. »

Discount (2015), Film français de Louis-Julien Petit avec Corinne Masiero, Olivier Barthélémy, Zabou Breitman (1 h 45)

L’exercice

Word - 35 ko

Et sa correction

Word - 33.5 ko

La page Facebook du film, cliquer ici

1 Message

  • Soldes solidaires 16 février 15:30, par Alain

    Un film engagé qui a plu. Nous sommes loin des films américains, loin des morales légère. Ce film nous transporte, et chaque personne qui regarde ce film à envie de changer quelque chose dans sa vie. C’est véridique et c’est là que réside la puissance de ce film.

    Alain - Mon site web de référencement

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0