Accueil > Cahiers > Le prix fort > Se sortir des dettes


Se sortir des dettes

mardi 1er janvier 2008

Difficile de sortir de la spirale infernale des dettes et de repartir sur de bonnes bases. Consulter un service de médiation de dettes est souvent une bonne idée. Nous avons rencontré Noëlle Mabillard et Stéphane Capurso. Ils nous parlent de leur travail au service de médiation de dettes de Charleroi.

Q : Qui peut consulter un service de médiation de dettes ?
R : La médiation de dettes est un service public, une aide sociale gratuite. Elle est ouverte aux travailleurs salariés et aux allocataires sociaux. Les indépendants commerçants en activité ne peuvent pas en bénéficier.

Quand peut-on consulter un service de médiation de dettes ?
Le mieux, c’est de venir dès le début du problème. Mieux vaut ne pas attendre les huissiers ou les procédures de vente forcée. Il faut en effet du temps pour voir clair dans une situation. Certains surendettés ont parfois beaucoup de créanciers différents. On a déjà vu un dossier avec 40 créanciers différents... Et il faut aussi tenir compte du fait qu’entre la première entrevue et le rendez-vous avec un médiateur, il y a un délai de 4 semaines environ, chez nous...

Quelles sont les principales raisons pour lesquelles on consulte un service de médiation de dettes ?
Les personnes qui ont beaucoup de dettes essaient souvent de s’en sortir seules. Mais elles doivent continuer à faire face aux dépenses de tous les jours : remplir le frigo, payer le loyer, les factures de mazout, de gaz, d’électricité, les soins de santé, la cantine des enfants. Il faut rembourser ses factures et malgré tout continuer à mener une vie digne. C’est là que le service peut aider.

Que peut-on attendre d’un service de médiation de dettes ?
Le médiateur peut vérifier si les droits du débiteur ont été respectés. Il peut aussi discuter avec les créanciers pour obtenir des « facilités de paiement », des réductions d’intérêts ou de frais. Il peut aider à trouver des arrangements acceptables pour les deux parties. Il peut aussi aider le débiteur à avoir une vue d’ensemble de son budget.

Que ne peut-on pas attendre d’un service de médiation de dettes ?
Dans un service de médiation de dettes, on ne prête pas d’argent ! On ne paie pas les factures à votre place. On ne gère pas vos comptes à votre place. On ne regroupe pas vos dettes.
Il ne faut pas attendre des miracles d’une médiation. Surtout si la personne ne collabore pas. Pour qu’une médiation soit efficace, il faut que le surendetté collabore activement. Il faut parfois qu’il accepte de changer des habitudes qui lui coûtent cher... Enfin, une médiation de dettes ne se termine pas toujours par un règlement collectif de dettes. Le règlement collectif de dettes est réservée aux cas les plus graves... C’est une procédure judicaire payante.

Noëlle Mabillard et Stéphane Capurso. L’une est responsable de l’équipe des médiateurs. L’autre s’occupe de prévention.

10 Messages

  • 19 avril 2008 16:57, par R.JUST

    Certains peuvent effacer leurs dettes uniquement en se déclarant insolvables. Rendons la chose possible pour tout un chacun et tout sera plus facile.En effet, pourquoi renoncer à des milliards et s’accrocher comme une sangsue sur quelques centimes qui coûtent souvent plus en courier qu’en remboursement ?

  • 18 mars 2010 13:25, par bah

    je viens tres respectueusement par le present message au pres de votre instution pour demande desrenseignement relative au surendettement ...
    pour tout question veillez me contacter 0486232779...

  • 3 octobre 2010 12:24, par claude Vandevelde

    Claude Vandevelde
    Avenue de Waterloo 51/4
    6000 Charleroi
    0497/99.51.95

    Bonjour j’aime avoir des conseil car j’ai de trots de dette a payer
    J’ai plus des 6 huissier que dois payer à payer car de plus j’ai deux conteur a carte un électricité et gaz et du plus j’ai des animaux à mourir
    De plus j’ai des factures électricité et gaz a payer aussi
    Je sais plus comment fais
    Merci d’avance

    Claude Vandevelde

  • 24 novembre 2011 15:50, par loo

    bonjour je suis très inquiète pour ma maman qui a énormément de dettes elle ne paye plus le loyer de sa maison depuis bientôt 8 mois et ne rend plus ses contributions depuis 2010 elle a des dettes aussi chez son comptable et les dettes ne font que s’accumuler je ne connait qu’une seule partie mais je me tracasse énormément et peur qu’elle se retrouve a la rue pourriez vous me dire ce qu’elle peut faire pour s’en sortir svp

  • 26 mars 2012 03:04, par michelle

    bonjour,

    j’ai aussi pas mal de dettes, enfin c’est a dire que je ne sais plus faire face a mes factures, et aussi j’ai voulu vendre mon petit appartement et puis j’ai changé d’avis et l’agence immobilière ainsi que l’acheteur mer demandent des dommages, l’acheteur 12.500€ de dédommagement, l’agence immo 4.695€ pour frais. Cela passe devant le juge, j’ai peur, car j’ai un ami qui m’aidait et il a dit que LUI allait demander que le juge de pais désigne quelqu’un pour m’aider, cela veut dire que je vais vivre comme une minable, j’ai vraiment peur, cet ami n’a aucun lien officiel avec moi, juste il payait et il en a marre et veut avoir la paix. Vas-t-on vendre mon appartement pour payer de si petites sommes. Mon compte bancaire est bloqué car suis trop a découvert....
    Aider-moi. Merci d’avance

  • 10 avril 2012 12:00, par giorgia vandebosch

    Bonjour, étant en médiation de dettes depuis 2002,j’emmerge du chômage, je touche 920 euros et le médiateur me laisse 800 euros par mois. Je paie 30 euros par mois pour les créanciers. Je n’arrive plus à me nourrir et à vivre tout simplement. Ma recherche de travail aboutit toujours à des réponses négatives.Mes dettes sont uniquement des dettes professionnelles.
    En 2010, une demande d’annulation des dettes a été faite par mon médiateur mais un seul créancier à refuser, c’était l’onss.Quand vous êtes en médiation de dettes, vous prenez à perpétuité,vous êtes cataloguée comme une pestiférée, on vous évite, vous n’avez plus droit de vivre.
    Comment puis je faire pour demander l’annulation complète de mes dettes, je suis au bout du roulot, je n’en peut plus, c’est trop cher payé.

  • 11 mai 2012 14:05, par warmoes christian

    bonjour à tous, l’important c’est de vivre, la médiation suivant le cas est un assignation à résdence et un coercition étatique qui ne divulgue pas son nom immédiatement.C’est au fil du temps qu’ on se rend compte du forfait.Le dialogue avec le médiateur est généralement conflictuel par comportement unilatéral de la part des lois qui vous sont défavorables.Alors que nous avons des droits et des obligations ceux ci ne sont pas respectés de la même façon.LE remplacement d’ un rustre par un être humain font partie des coulisses de l’exploit.On pourras écrire un livre.

  • 11 mai 2012 17:11, par josiane

    moi,jai pas de dettes mes je ne suis pas riche non plus.
    Quant ta rien ,ta rien ,tu peu ^mette ton tete dans le four ,ces pas grave ta pas de gaz.

  • Se sortir des dettes 12 novembre 2012 07:08, par lorette

    bonjour possible de se remettre indepandent quand on est en médiation de dette se la fait
    deux ans je suis demandeur d’emploi j’ai 52 ans oquand je me presente pour du travail
    trop age ou on me repond continue comme sa mon mediateur alain wery je pense qu’il
    a fait un oubli de dossier d’apret certain juriste j’ai fait une cessation d’activite en 2001
    apret 10an on me juge et je prend 5 an de mediations a 100 eu par moi de mon chaumage
    merci

  • Se sortir des dettes 28 avril 10:36, par cindy

    bonjour,je viens d’etre admise en reglement collectif de dettes.mon compagnon est mort il y a 4 mois et j’ai 2 enfants.je gagne 1100 euros au chomage et 750 d’alloc familiales,que peut ont me prendre par mois ?merci

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0