Accueil > Articles > Sans surprise, (...)


Sans surprise, une femme présidente

Argentine

lundi 29 octobre 2007

Mme Cristina Kirchner a été élue présidente de l’Argentine dès le 1er tour. Cristina Kirchner a obtenu plus 44 % des voix des 27 millions d’électeurs du pays. Elle bat une autre femme candidate, Elisa Carrio, une chrétienne de centre gauche, qui en a obtenu 21,73 %. La loi électorale argentine prévoit que le chef de l’Etat peut être élu s’il a plus de 40% des voix et s’il fait 10% de plus que le 2e candidat. Après le Brésil, l’Argentine est le 2e plus grand pays d’Amérique latine. C’est la 1ère fois qu’une femme est élue présidente dans ce pays. Mais ce n’est pas la 1ère fois qu’une femme est chef de l’Etat. Isabel Peron, troisième femme du président Juan Peron, a été présidente en 1974 après la mort de son mari.

Après l’arrivée au pouvoir de Michelle Bachelet au Chili début 2006, l’Argentine est le 2e pays du continent dirigé par une femme.
Cristina Fernandez de Kirchner est l’épouse du président sortant Nestor Kirchner. Nestor et Christina se sont rencontrés quand ils étaient étudiants en droit. Ils forment depuis un tandem politique. Nestor Kirchner a été élu en 2003. En 2007, c’est au tour de sa femme de se présenter. Cristina Kirchner est appelée la « reine Cristina » par la presse à cause de son goût pour les vêtements de luxe et le maquillage très voyant. Mais elle a une forte personnalité et mène une vraie carrière politique. Elle a été élue plusieurs fois députée puis sénatrice. Selon les observateurs, il n’y aura pas de grandes différences entre le programme de Cristina et de Nestor au niveau national. Par contre, Cristina a plus de goût pour les affaires internationales que son mari. Avec Nestor Kirchner, l’Argentine n’a pas joué un rôle international à la mesure de l’importance du pays.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0