Accueil > Cahiers > Du bon sens et (...) > Révolution dans (...)


En 2008, si on veut réaliser de belles économies d’énergie, il faut d’abord y aller de sa poche. Même si l’Etat et la Région accordent des aides pour isoler le toit, placer de nouveaux châssis, une nouvelle chaudière, ces travaux doivent d’abord être payés par les ménages. A partir de 2009, l’Etat pourra avancer l’argent des travaux.

Révolution dans les aides aux économies d’énergie

lundi 24 novembre 2008

Economiser l’énergie, c’est important. Le mazout, le gaz, l’électricité coûtent cher. Et aujourd’hui, chacun cherche des moyens pour préserver son pouvoir d’achat. Economiser l’énergie, c’est donc un bon moyen de faire des économies. Mais pas seulement. Faire des économies d’énergie, c’est aussi bon pour l’environnement. L’énergie qui pollue le moins reste celle que l’on ne consomme pas.

Pour économiser l’énergie, il y a beaucoup de petits moyens tout simples : éteindre les lumières quand on sort d’une pièce, placer des ampoules « économes », éteindre les veilleuses de la télévision ou du lecteur DVD. 70 % des appareils électriques de la maison peuvent rester en mode veille et consommer de l’énergie inutilement. Tous ces gestes ne coûtent pas cher et peuvent déjà aider à diminuer la facture… et à polluer moins.

Un système de tiers payant

Mais pour faire des économies d’énergie plus importantes, il faut parfois faire des travaux. Isoler le toit, placer de nouveaux châssis, une nouvelle chaudière, des panneaux solaires, aménager sa maison ou son appartement pour faire des économies d’énergie, cela coûte cher… Aujourd’hui, il faut d’abord débourser ces grosses sommes. Et on les récupère ensuite plus tard sous forme de primes et d’économies sur les factures. Mais beaucoup de ménages, surtout ceux qui ont un faible revenu n’ont pas les moyens d’investir pour réaliser des économies d’énergie. A partir de 2009, l’Etat investira à leur place. Et il se remboursera ensuite…

C’est une révolution. Le ministre fédéral de l’Energie, Paul Magnette (PS) et les Régions vont en effet inverser la logique des aides aux économies d’énergie. A l’avenir, c’est donc l’Etat qui paiera les investissements. Il accordera un prêt à 0 % aux ménages qui veulent investir. Et ce prêt sera remboursé au fur et à mesure des économies d’énergie. Les ménages pourront donc rembourser les sommes qu’ils ont investi pour les travaux sans que cela change rien à leur budget dans un premier temps. Avant, dans un second temps, de leur rapporter gros… Et de faire du bien à la planète.

Comment ça va marcher ?

« C’est un système où le particulier reçoit comme aujourd’hui des primes, des réductions fiscales fédérales mais, en plus de cela, des prêts avec des financements à taux taux pourcentage, partie d’un ensemble zéro », explique Paul Magnette. « Concrètement, des personnes de l’agence locale vont chez les gens et leur disent : “Voilà, vous pourriez économiser tant d’énergie, et pour ce faire on peut vous donner un prêt à 0 % que vous rembourserez au prorata de votre réduction de consommation d’énergie.” C’est neutre budgétairement pour les gens ; on résout le problème de l’avance. La réduction de consommation d’énergie deviendra un grand mouvement populaire et ne sera plus réservée à quelques catégories sociales qui ont les moyens d’avancer l’argent. »

Une première expérience est menée depuis un an à Ostende. L’Agence d’Ostende a déjà prêté un million d’euros. En 2009, une trentaine de villes ou de groupes de communes belges devraient mettre sur pied des Agences pour mettre en œuvre ces nouvelles aides. Et d’autres suivront rapidement…

« Le prix de l’électricité doit baisser »

1 Message

  • 16 décembre 2008 22:34, par Juju

    Mais même comme cela, j’ai peur que les travaux coûtent chers

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0