Accueil > Cahiers > L’école > Quand la famille et


Il y a souvent des désaccords entre l’école et les familles à propos des frais scolaires. Mais familles et écoles s’opposent sur beaucoup d’autres questions.

Quand la famille et l’école ne se comprennent pas

Marie-Luce Scieur

mercredi 4 septembre 2013

Familles et écoles sont différentes. Elles n’ont pas les mêmes missions ni les mêmes compétences. Souvent, école et familles parlent des langages différents. Parfois, elles ne se comprennent pas. Elles ne s’entendent pas. Alors l’une et l’autre vivent mal la situation. Et l’enfant, au milieu, a du mal à trouver sa place.

Notre société change très vite. Les enfants d’aujourd’hui ne vivent plus comme ceux d’hier. Comme les écoles, les familles sont obligées de s’adapter à ces changements. C’est très difficile. Certaines familles ne comprennent pas toujours ces bouleversements. Quand un élève échoue, la famille et l’école se renvoient souvent la responsabilité de la situation.

Toutes les familles veulent la réussite pour leurs enfants
Chaque famille se préoccupe de l’avenir de ses enfants. Mais toutes les familles n’ont pas les mêmes moyens pour le faire. Certaines familles, par exemple, les familles de la classe moyenne ont assez de temps, d’argent, de connaissances pour aider leurs enfants. Elles connaissent le système scolaire. Elles savent comment faire pour s’adresser à l’école. Elles comprennent le langage de l’école. Elles ont les mêmes références culturelles que l’école. Pour ces familles, communiquer avec l’école est plus facile. Elles peuvent mieux aider leurs enfants à réussir.
Pour d’autres familles, c’est autre chose. Comment faire pour communiquer avec l’école si on est analphabète ? Ou comment faire pour communiquer avec l’école si on a quitté l’école en sachant tout juste lire et écrire. Ou si on est étranger et qu’on lit mal le français ?

La culture de ces familles peu qualifiées est éloignée de la culture scolaire. Ces familles ne comprennent pas nécessairement ce que l’école attend ?d’eux. Elles ne peuvent pas aider leurs enfants quand ils sont en difficulté. Elles n’ont pas assez d’argent pour assumer les coûts, ... Elles n’ont pas un horaire compatible avec les horaires de l’école. Elles n’ont pas les mêmes priorités d’éducation que l’école... Ces familles ont beaucoup d’angoisses par rapport à l’école. Elles n’osent pas s’adresser à l’école. Leurs enfants risquent d’être les laissés pour compte de l’école.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0