Accueil > Cahiers > 100 ans après la (...) > Petits morts du (...)


Dans le spectacle Putain de Guerre, Dominique Grange interprète une chanson bouleversante.

Petits morts du mois d’août

Paroles et Musique : Dominique Grange – Éditions AMOC

mardi 2 décembre 2014

Dans les champs d’herbe verte

La guerre était tapie

Sa gueule grande ouverte

Et les voilà sans vie

En plein cœur de l’été

Ils avaient pris la route

Et les voilà tombés

Petits morts du mois d’août (bis)

Ils vinrent de toute part

Sénégalais, Normands,

Corses, Basques, Occitans

Algériens, Savoyards,

Auvergnats ou Bretons …

Et quoi qu’il leur en coûte,

Tous ont rejoint le front

Petits morts du mois d’août (bis)

L’ouragan des combats

Ils n’y survivront pas

La moisson est rentrée

Et les voilà fauchés

Ils n’auront pas le temps

De fêter leurs vingt ans

Les voici enterrés

Petits morts de l’été (bis)

Premiers morts de la guerre

Condamnés sans sursis

Petits morts de l’hiver

Atroce boucherie

Adieu les fiancées

Au village tranquille

Bienvenue aux tranchées

Petits morts inutiles (bis)

Cibles de premier choix

En pantalons garance

Ils n’imaginaient pas

De mourir pour la France

La guerre veut son comptant

De tripaille et de sang

Jusqu’à la dernière goutte …

Petits morts du mois d’août (bis)

Dans les champs d’herbe verte

La guerre était tapie

Sa gueule grande ouverte

Et les voilà sans vie…

Petits morts du mois d’août

Petits morts du mois d’août

Ici, on peut acheter "Les Lendemains qui saignent" l’album d’où cette chanson est extraite

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0