Accueil > Cahiers > Un homo, comme (...) > Passions autour (...)


Mardi 21 mai, Dominique Venner, un journaliste d’extrême-droite s’est suicidé dans la cathédrale de Notre-Dame à Paris. Un geste spectaculaire. Il expliquait ce geste dans une lettre qu’il portait sur lui et aussi dans un article publié sur son site Internet. Parmi ces raisons, la toute récente loi sur le mariage gay. Une loi qui a déchaîné toutes les passions en France.

Passions autour du mariage

Lydia Magnoni

mercredi 22 mai 2013

Téléchargez en bas d’article un exercice et son corrigé

En France, le 23 avril 2013, le Parlement a adopté la loi sur le mariage pour tous. Le mariage pour tous a été voté par 331 voix pour, 225 voix contre. 10 députés se sont abstenus. Le mariage pour tous était une promesse de campagne du président socialiste François Hollande qui a été élu en mai 2012. Avec cette nouvelle loi, les couples homosexuels peuvent se marier et aussi adopter des enfants.

Un débat passionné

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le débat en France autour de cette loi a été très agité. Il a duré six mois. Les socialistes et les écologistes au pouvoir soutenaient la loi. Les autres partis de gauche aussi. Par contre, les partis de droite dans l’opposition, la rejetaient avec des mots très durs. Dans la population aussi, il y a les « pour » et les « contre ».
Il y a eu, dans toutes les villes françaises, beaucoup de manifestations d’anti-mariage pour tous. Et aussi des manifestations pour le mariage pour tous.
Les opposants à la loi ont continué à appeler à manifester, même après que la loi a été votée. Ils veulent que cette loi soit retirée. Ces opposants disent que la loi met en danger la famille traditionnelle. Pour eux, le Président Hollande est « l’ennemi de la famille ». D’autres pays ont déjà une loi du même genre genre le masculin et le féminin et notamment en Belgique.

Un débat moins passionné en Belgique

En Belgique, il y a dix ans que les couples homosexuels peuvent se marier. Le débat autour de ce mariage s’est passé plus calmement qu’en France. Et pourtant, il y avait aussi des oppositions. L’église catholique était contre ce droit au mariage. Et certains bourgmestres avaient dit qu’ils ne marieraient jamais de couple homosexuel. Mais le texte proposé en Belgique en 2003 ne parlait que de droit au mariage. La loi qui autorise les homosexuels à adopter n’a été votée qu’en 2006 (et il est passé tout juste au Sénat).

Une très longue marche

Difficile de comprendre la passion autour du mariage gay sans parler de la façon dont les homosexuels sont considérés. Selon les époques et les cultures, on a plus ou moins accepté ou puni l’homosexualité. Dans certains pays l’homosexualité est considérée comme un vice ou comme une anomalie, ou encore comme une maladie. Elle est poursuivie comme un délit délit action contraire à la loi. ou même un crime.
Et dans les pays occidentaux Occidentaux Etats-Unis, Canada et pays d’Europe de l’Ouest , il n’y a pas si longtemps que l’homosexualité est acceptée. Aujourd’hui, dans les pays occidentaux, les homosexuels osent afficher leurs différences. Des milliers de gays défilent chaque année dans les gay pride, fêtes de la communauté homosexuelle. Aujourd’hui, les homosexuels militent pour le droit au mariage ou à l’adoption, mais il y a 30 ans, ils militaient pour que leur sexualité ne soit plus un délit puni par le code pénal ou une maladie que la médecine voulait guérir. En France, c’est François Mitterrand qui en 1982 a supprimé l’homosexualité de la liste des délits. Et jusqu’en 1990, l’OMS OMS Organisation mondiale de la santé a classé l’homosexualité parmi les maladies mentales.

Selon les pays, des droits très différents

Depuis le début du 21e siècle, dans les sociétés occidentales, on a donc plutôt tendance à accepter l’homosexualité. D’ailleurs, l’homophobie est maintenant un punie par la loi. Aujourd’hui, dans plusieurs pays et états du monde, les homosexuels ont obtenu un statut légal pour leur union : la cohabitation légale ou le mariage. Les homosexuels réclament cela depuis la fin du 19e siècle. En effet, sans statut légal, un homosexuel ne peut, par exemple, pas hériter de son conjoint. Et même s’il élève un enfant avec son conjoint, seul l’un d’eux sera considéré comme parent.

… Ou pas de droits du tout

Mais aujourd’hui encore, les homosexuels sont poursuivis dans 88 pays du monde (surtout en Afrique et au Moyen-Orient). Dans ces pays, être homosexuel peut valoir une peine de prison, la prison à vie ou même la peine de mort.
(voir carte)

Débats mouvementés pour des droits familiaux

Les homosexuels ont le droit de se marier dans neuf pays en Europe et dans 14 pays dans le monde. Les Pays-Bas ont été le premier pays qui a autorisé le mariage gay : les homosexuels peuvent s’y marier depuis 2001. Et la Belgique, le deuxième, depuis 2003.
Dans plusieurs autres pays du monde, le mariage homosexuel est permis seulement sur certaines parties du territoire. Par exemple, dans certaines villes ou certains Etats des Etats-Unis. (voir carte et article)
Dans d’autres pays, il existe d’autres types d’union légale pour les homosexuels.
Et le débat sur le mariage homosexuel est ouvert dans beaucoup d’autres pays, notamment au Royaume-Uni, au Luxembourg…
Le mariage pour tous, c’est aussi un pas vers le droit de fonder une famille. Car souvent, le droit au mariage pour les homosexuels donne aussi le droit d’adopter des enfants. Mais ce n’est pas toujours le cas. Par exemple, au Portugal, les homosexuels ne peuvent pas adopter. Et au Royaume-Uni, ils peuvent déjà le faire alors que la loi qui autorise le mariage n’est pas encore adoptée.

Le mariage pour tous ouvre aussi d’autres débats comme celui sur la façon d’avoir des enfants. Car aujourd’hui, avec les progrès de la science, les médecins peuvent intervenir de manière artificielle pour qu’une femme puisse être enceinte. Par exemple, on peut injecter du sperme directement dans l’ovule de la femme. C’est ce que l’on appelle la procréation médicalement assistée (PMA). On peut aussi mettre l’embryon dans l’utérus d’une autre femme, une « mère porteuse ». C’est ce que l’on appelle la gestation pour autrui.

Ces débats promettent d’être agités car ils touchent à la vie, à la façon dont les hommes peuvent intervenir sur la vie. Et certains ont des idées très religieuses et très traditionnelles de la famille. Pour eux, il faut laisser faire Dieu ou la nature. Ils pensent que l’homme ne doit pas intervenir dans la façon de concevoir les enfants.

La liste des pays et états où les homosexuels peuvent se marier

La carte des droits des homosexuels dans le monde

L’exercice et son corrigé

Word - 38 ko

Son corrigé

Word - 38 ko

3 Messages

  • Passions autour du mariage 4 juin 2013 23:11, par Guismette

    Quel bazar que ces débats autour du mariage gay en France !. Cela montre bien que les vieux démons ne sont pas encore morts. Heureusement que l’on progresse pas à pas vers plus d’égalité...

  • Passions autour du mariage 4 juin 2013 23:24, par Guismette

    Et pour une fois la Belgique est en pointe : elle est dans les tout premiers pays qui ont autorisé le mariage gay ...

  • Passions autour du mariage 23 avril 2014 16:24, par CynthiaC

    Alors là, on aimerait trouver plus d’écrits de ce type sur la toile. Cynthia du site de robot trading

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0