Accueil > Cahiers > Nord/Sud > Opération 11 11 (...)


Opération 11 11 11,enfoncer le clou

mardi 10 novembre 2009

Avec la crise, on peut s’estimer heureux d’avoir un travail. Ce n’est pas le cas de tout le monde. Avoir un travail, c’est bien. Mais pour quel salaire ? Avec quelles conditions de travail ? Beaucoup de gens sur la planète n’ont pas de travail. D’autres ont un travail mais ils ont des salaires très bas, un travail dangereux, des cadences trop rapides,... Pour rappeler ces évidences, l’Opération 11 11 11 fait campagne sur un travail décent pour tous. Au sud comme au nord de la planète.

Depuis 1966, il y a chaque année une Opération 11 11 11. 11 11 11 parce que c’est le 11 novembre à 11h que l’opération a commencé. Un 11 novembre pour rappeler le jour de la fin de guerre 14 -18 et l’importance de la paix. L’Opération 11 11 11 regroupe de nombreuses associations qui aident le sud de la planète à se développer. Ces associations du nord de la planète s’associent à des associations et des citoyens du sud de la planète pour créer des projets locaux de développement en Afrique, en Asie, en Amérique latine,...

Ces actions au Sud sont liées à des problèmes qui concernent aussi le Nord. Ainsi, cette année, la campagne 11 11 11, c’est le travail décent pour toutes et tous, au Nord comme au Sud. Le travail décent était déjà le thème de la campagne 2008. Car si le travail décent est une évidence pour un être humain. Il n’est pas du tout évident pour notre système économique. Beaucoup d’entreprises ont tendance à considérer les travailleurs seulement comme des outils. C’est pourquoi l’Opération 11 11 11veut, cette année, enfoncer le clou pour le travail « décent ». 

Le « travail décent » n’est pas une idée qui tombe du ciel. C’est une idée de la très sérieuse Organisation internationale du travail (OIT). L’OIT est une organisation des Nations Unies. Elle fait les règles internationales en matière de travail. L’OIT regroupe des représentants des travailleurs, des employeurs et des gouvernements de 178 Etats u monde. Et en 1998, l’OIT a voté une déclaration sur les droits fondamentaux. Dans ces droits fondamentaux, il est dit qu’il doit y avoir progrès social quand il y a progrès de l’économie. Selon l’OIT : « Le travail décent résume les aspirations des êtres humains au travail - leurs aspirations à accéder à un emploi et à une juste rémunération, à jouir de droits, de moyens d’expression et de reconnaissance, à bénéficier d’une stabilité familiale et d’un développement personnel, de justice et d’égalité entre les sexes. » Autrement dit, pour avoir un travail décent, il faut :

  1. avoir un revenu suffisant pour son travail

  2. avoir une protection sociale

  3. avoir le droit de s’organiser pour défendre ses droits au travail

  4. supprimer le travail forcé et le travail des enfants

  5. supprimer les inégalités au travail (les inégalités entre hommes et femmes, par exemple).

Dans les pays « en développement » du sud de la planète, on est loin de cette réalité du travail décent. Et dans les pays du Nord, on ne peut pas dire que tout est parfait. Pensons au chômage massif dans les pays industrialisés, aux délocalisations, aux licenciements. Pensons à quelques réalités au niveau mondial :

  • la moitié de la population mondiale active gagne moins d’un dollar par jour.

  • 12,3 millions de femmes et d’hommes travaillent dans des conditions d’esclavage. 

  • 200 millions d’enfants de moins de 15 ans travaillent au lieu d’aller à l’école.

  • 2,2 millions de personnes meurent chaque année suite à des accidents du travail.

  • les droits syndicaux ne sont pas respectés et pour la majorité des travailleurs de « l’économie informelle » (travail au noir, …), il n’y a pas de protection sociale.

Pour les organisateurs de l’Opération 11 11 11 on est dans une véritable « course vers le bas » : ... au Nord comme au Sud, la pression sur les salaires est généralisée. Les multinationales font fabriquer leurs produits là où les salaires sont les plus bas et les droits sociaux limités, voire inexistants. Au Nord, au nom de la lutte contre la concurrence de plus en plus élevée. Au Sud, pour attirer les investissements étrangers. Bref, au Nord comme au Sud, les entreprises multinationales considèrent les travailleurs comme des outils. Les entreprises multinationales veulent faire avant tout du profit. Et plus les salaires sont bas dans les pays du Sud, plus les entreprises auront intérêt à s’y installer. Alors, au Nord, on fait pression sur les travailleurs au nom de la concurrence. On ferme les usines, on délocalise. C’est pourquoi, l’Opération 11 11 11 soutient des projets au Sud : en Asie, en Amérique latine, en Afrique... Des petits projets mais des projets concrets qui participent au travail décent : aides à la formation, aides aux coopératives, aides à la défense de droits sociaux, ... Toutes ces actions locales sont liées à une pensée globale et à une action globale. Au-delà d’une récolte d’argent, l’Opération 11 11 11veut faire du travail décent une priorité pour les Etats et de la communauté internationale. 

C’est pourquoi l’Opération 11 11 11 revendique :

  • un revenu décent au Nord comme au Sud

  • une mondialisation des droits sociaux

  • une régulation des entreprises : les Etats doivent obliger les entreprises à respecter les règles du travail décent.

L’Opération 11 11 11travaille aussi dans le collectif belge pour le travail décent qui regroupe les syndicats et de nombreuses associations. 

Voir notre Dossier Nord/Sud

A voir les spots de la campagne 2009 et 2008

A voir et à lire :
Opération 11 11 11 : http://www.cncd.be/
http://www.travaildecent.be/
Animation de l’OIT sur le travail décent : http://www.ilo.org/public/english/dw/ilo-dw-french-web.swf

 

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0