Accueil > Articles > On rogne sur tout


On rogne sur tout ?

Enquête CRIOC

lundi 1er septembre 2008

Depuis des mois, le prix des produits pétroliers, des produits alimentaires ont augmenté. Le pouvoir d’achat a diminué. Ces augmentations ont-elles vraiment changé la vie des gens ? Les consommateurs se serrent-ils la ceinture ? Et si oui, sur quels produits économisent-ils ? Et comment ? En Belgique, le CRIOC a mené l’enquête auprès de 600 consommateurs.


Photo : Belga

Les 600 consommateurs que le CRIOC a interrogés n’ont pas été choisis au hasard. On a tenu compte de leur âge, leur sexe, leur profession, leur situation familiale, leur région. Cet échantillon de 600 consommateurs peut ainsi plus ou moins représenter la population de Belgique. Que nous apprend l’enquête du CRIOC ?

Tout d’abord, que les consommateurs sont aujourd’hui très préoccupés par la baisse du pouvoir d’achat et la pauvreté. Ce sont les premières préoccupations de plus d’un consommateur sur deux. Bien avant l’éclatement de la Belgique, ou encore le chômage, le niveau des impôts, le réchauffement climatique, l’environnement qui se dégrade, l’insécurité, l’évolution de la famille, le manque de civisme, le racisme.

Ensuite, cette enquête du CRIOC montre que les consommateurs belges se sont serrés la ceinture au cours de ces six derniers mois. Un consommateur sur trois déclare qu’il a moins dépensé. Mais cette moyenne cache des réalités très différentes. Ainsi, les ouvriers, les Wallons, les Bruxellois et les ménages de 3 personnes ont plus souvent diminué leurs dépenses que la moyenne de la population.
Les postes sur lesquels on rogne le plus sont des postes importants du budget. Ainsi, un consommateur sur trois a diminué ses dépenses pour l’électricité, le chauffage et l’eau. Un consommateur sur trois a réduit ses dépenses liées à l’utilisation de la voiture.

Un consommateur sur trois encore, a moins dépensé pour acheter des vêtements et des chaussures.

Trois consommateurs sur dix ont diminué leurs dépenses d’entretien et de rénovation de leur logement, leurs dépenses de GSM et d’Internet, de sorties et d’alimentation.

Un consommateur sur cinq a réduit ses dépenses de voyage, de loisirs, d’électroménager, ses dépenses de coiffeur, de tabac et alcool. Et un consommateur sur sept a même réduit ses dépenses de soins de santé.

Beaucoup de consommateurs ont moins acheté et acheté autrement. Un consommateur sur six a changé de magasin d’alimentation.

Un consommateur sur huit est allé acheter des produits « moins chers » à l’étranger. Les consommateurs ont aussi limité leur consommation d’énergie, établi des menus, remplacé des produits par d’autres, moins chers. Ils sont allés moins souvent au restaurant ou au café. Ils se sont aussi déplacés autrement.

Les consommateurs qui ont les revenus les plus modestes, souffrent le plus de la baisse du pouvoir d’achat. En Flandre, la population semble moins souffrir de la baisse du pouvoir d’achat qu’en Wallonie et à Bruxelles. Cette différence s’explique peut-être à cause du taux taux pourcentage, partie d’un ensemble de chômage différent par région.

Etude complète sur www.crioc.be

2 Messages

  • 1er septembre 2008 12:52, par Frédéric

    La hausse du coût de la vie a quand même un effet positif. qui est celui que beaucoup de personnes économisent sur l’énergie (chauffage, électricité, voitures). De cette manière, il y aura un effet bénéfique sur l’environnement. C’est sans doute le seul moyen d’y parvenir. Les gens ne bougeront que si ontouche à leur portefeuille.

  • 12 mars 2012 10:12, par Bianca

    bonjour. Ils sont of9, ces murs ? Et ils sont tous peints parlies ? C’est un artiste qui les a peints ou alors c’est un adhe9sif genre genre le masculin et le féminin plastimage ? Mais surtout, qui les a peint ? Si vous avez le plus d’info possible merci de me re9pondre par mail, e7a serait super sympa. Bravo pour le blog !

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0