Accueil > Cahiers > Les communes et (...) > Non, la commune (...)


Non, la commune n’est pas morte !

lundi 3 septembre 2012

La commune ? On dit généralement que c’est le pouvoir le plus proche du citoyen. Mais est-ce que c’est encore un pouvoir ? La crise économique et financière, les décisions des grosses multinationales, le manque d’emplois… Voilà ce qui règle ou dérègle notre vie ! Peut-être… La commune ? Ce sont des taxes, les papiers d’identité et administratifs en tout genre,… C’est vrai. Mais pas seulement. La commune est un pouvoir important qui améliore notre quotidien, qui nous aide à être mieux et à mieux vivre ensemble.

La commune influence donc notre quotidien ? Bien sûr. Voyez les routes, les rues, les trottoirs. Le piéton peut tomber à cause d’un pavé qui dépasse. L’automobiliste peut râler à cause d’une route défoncée. Le cycliste peut trouver la piste cyclable trop étroite et dangereuse. Vu le mauvais état de nos routes, il y a beaucoup à faire. Et ce n’est pas simple car beaucoup de communes n’ont pas assez d’argent pour tout réparer ou faire du neuf. Et notre sécurité, c’est aussi les policiers qui sont là pour nous protéger et maintenir l’ordre.

Notre quotidien, c’est aussi la qualité de notre environnement. Poubelles dans les rues, nettoyage de la ville, tri des déchets, espaces verts, bancs publics, … Les communes essaient beaucoup plus qu’avant d’améliorer notre environnement. Quand elles en ont les moyens, les communes font même de nouvelles places, créent de nouveaux lieux de vie.

Et notre vie de famille ? Et notre vie sociale ? La commune, c’est là où l’on va faire son changement d’adresse, déclarer une naissance, un mariage, un décès. La commune, ce sont des écoles, des crèches, des bibliothèques, des centres de culture ou de sport. La commune, c’est aussi toute une série d’aides sociales. Dans chaque commune, il y a un CPAS. C’est-à-dire un Centre Public d’Action Sociale. Le CPAS accorde un revenu d’intégration sociale aux personnes sans ressources. Il s’occupe d’hôpitaux, il propose des aides familiales, …

C’est vrai : la commune ne peut pas tout face au chômage, à la crise, aux grosses multinationales. Mais la commune peut nous aider à mieux vivre, à mieux vivre en famille, à mieux vivre ensemble.

Thierry Verhoeven

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0