Accueil > Cahiers > La dernière histoire > Mouvement flamand,


Mouvement flamand, mouvement wallon

jeudi 1er novembre 2007

Le récent problème de Bruxelles Hal-Vilvorde tourne autour de l’usage du néerlandais et de la culture flamande. Ce n’est pas un hasard. Depuis ses origines, le mouvement flamand a toujours voulu défendre la langue et la culture flamandes contre la domination francophone. Cela explique que le discours des nationalistes a toujours eu plus de succès en Flandre qu’en Wallonie. Cela explique aussi que l’extrême droite a plus de succès en Flandre qu’en Wallonie. Le Vlaams Belang, parti d’extrême droite, fait de bons résultats aux élections. Et sans être d’extrême droite, beaucoup de Flamands se sentent flamands avant tout. Par exemple, le grand parti social-chrétien flamand, le CD&V, s’est allié au Nva, parti nationaliste.

Le mouvement wallon, lui, est surtout né dans les luttes pour des changements sociaux et économiques. Et pour travailler dans les usines, la Wallonie a accueilli des immigrés : Italiens, Turcs, Marocains. Le mouvement wallon et l’identité wallonne sont donc plus liés au mouvement ouvrier qu’au sentiment d’appartenir à une nation. En plus, les Wallons parlent français ; ils partagent une langue et une certaine culture avec la France.

7 Messages

  • 26 novembre 2007 19:15, par Georges Ghys

    Les wallons parlent français, certes, mais pas depuis toujours. N’oublions pas qu’en 1830 lors de la création de la Belgique, moins de 5% de la population parlait le français. Seule la classe dirigeante et fortunée avait ce privilège. Comme à l’époque le français était la langue internationale par excellence (aujourd’hui ce serait l’anglais) les dirigeants d’alors ont décrété, dans un souci d’unification, que la langue nationale serait le français que ni le peuple flamand ni le peuple wallon ne connaissait. Les wallons ont eu le courage d’oubliers leur(s) langage(s) coutumier(s) pour apprendre une langue très difficile. Ce qui ne fut pas une sinécure et cela a pris pas mal de temps. A présent qu’ils ont fait cet effort on leur reproche de ne pas connaître la langue de ceux qui n’ont pas consenti cet effort et qui trop souvent ne connaissent pas bien le néerlandais qu’ils ont la prétention de nous imposer...Pendant que les jeunes wallons apprendraient une langue minoritaire (le néerlandais) les autres jeunes européens (dont les flamands) apprendraient une langue internationale (l’anglais, l’espagnol, le français par exemple) et une fois de plus nous serions les dindons de la farce.
    On pourrait aussi parler des transferts Sud-Nord qui ont eu lieu pendant plus d’un sciècle, mais visiblement c’est une vérité historique qui semble gèner pas mal de monde.
    Meilleures salutations.

  • 18 décembre 2007 11:17, par Thomas

    certes ils ont eu le courage d’apprendre le français . Mais il ne faut pas oublié que le Wallon est tout comme le Français un derivée de la forme familière du latin . Et en plus de cela trés proche du français donc il était beaucoup plus facile pour un wallon de connaitre le français que pour un flamand . Il ne faut pas non plus oublié que personne en belgique ne parlait le néerlandais certe il y avais une etendue de patois qui s’y rapprochait mais rien d’autre . La naissance du mouvement flamand tire de cette injustice tout son sens . bien sur le français était une langue international mais était il judicieux de lésé une partie de la population en partie a cause de cela ?

  • 19 décembre 2007 10:45, par Thierry

    Si l’on doit admettre que la Belgique politique s’est créée en 1830, il faut également admettre que le peuple Belge existe depuis bien plus longtemps que cela. En se référant uniquement au livre de Jules César (Commentarii de Bello Gallico ou Commentaires sur la guerre des Gaules), on peut dire que les "Belges" existent depuis plus de 2.000 ans. Quelle langue parlaient-ils à l’époque ? Une (ou plusieurs) langue(s)celtique(s) ou d’otigine celtique très certainement (je ne suis pas expert en la matière).

    On m’a appris à l’école que la division nord-sud de notre pays a commencé à cette époque.

    L’impérialisme, selon moi, n’a jamais rien apporté de bon aux peuples. Imaginer que des tribus aussi divisées que les Celtes aient pu, à un moment donné, se réunir sous un même nom m’amène à penser qu’ils ont dû se trouver des points communs.

    A mon humble avis, les peuples, et notamment en Europe, ne peuvent se réunir que s’ils se solidarisent autour de ce qu’ils ont en commun et ce tronc commun doit dépasser les divisions linguistiques. Sans cela, il n’y aura jamais d’Europe réellement unie et encore moins de Belgique unie car une collection de pays et de gouvernements cela n’a jamais constitué un peuple (l’ex-U.R.S.S. en est le plus bel exemple).

    Retrouvons une langue "européenne" commune qui n’emprunte pas aux idiomes nationaux (afin de ne léser personne) de sorte que du nord au sud, et de l’est à l’ouest, tous les peuples d’Europe puissent enfin... s’entendre (et se parler).

  • 17 mai 2008 20:25, par Georges Ghys

    Encore une fois on revient sur le martyrologue du peuple flamand exploité par les sales francophones que nous sommes. A l’époque, faut-il encore le rappeler, la toute grande majorité des wallons ne parlait pas français. Mes deux grand pères sont entrés au charbonnage à l’âge de 12 ans et ne parlaient que wallon. Entre nous, trouvez-vous vraiment que « Astohî on potê d’èwe sins s’sipiter » ressemble à « Enjamber une flaque d’eau sans s’éclabousser » ? Si mes grands parents avaient comparu devant un tribunal, eux aussi auraient été condamnés sans comprendre ce qui leur arrivait. Ceux qui ont exploité les flamands étaient des flamands (bourgeois) francophones. Pourquoi cette haine envers les wallons qui n’ont jamais fait qu’aider les flamands ? Pourquoi ces mensonges historiques ? Lors de cette fameuse bataille dite « Des éperons d’or » il y avait des wallons pour seconder les flamands, des namurois et des brabançons au nombre de 2 à 3000. C’étaient les bourgeois flamands, les « leilart » je crois, qui avaient fait appel au roi de France. On oublie aussi de préciser que celui-ci, Philippe Le Bel si je ne m’abuse, est revenu 2 ou 3 ans plus tard et a mis la pâtée aux troupes flamandes lors de la bataille de Mons en Pevele, a repris les fameux éperons d’or et les a mis dans une église de Bourgogne.
    On pourrait traduire le sentiment flamand en parodiant Jean de La Fontaine : « Le wallon, ce vilain animal, ce pelé, ce galeux d’où venait tout le mal ». C’est si facile, quand on est majoritaire d’écraser les plus faibles en prétextant des faits historiques plus que contestables

  • 6 novembre 2008 19:40, par régis

    j’ai une question

    je monte un projet musical avec une école de normandie sur la musique traditionnelle française et des pays francophone.

    concernant la Belgique flamande y-a-t-il une relation avec les celtes SVP ?

    j’ai des musiques et chants trad belge des flandres et wallons et certaines musiques ressemblent à de la musique irlandaise

    si je peux avoir une réponse je vous remercie
    reglau76 chez orange.fr

  • 22 mars 2010 18:29, par amélie

    pour mon cours d’économie je doit trouvée les fait historique de la wallonie avez-vous un cite ou je pourrais trouvée tous sa car pour le moment je ne trouve rien

    merci d’avance

  • 17 avril 2011 02:04, par julie

    Ce qu’il nous faut c est un NOUVEAU GOUVERNEMENT !
    Avec de NOUVELLES PERSONNES !!!!!!
    Quels que soient les problèmes que nous connaissons, faudrait il encore que nos politiques se sentent concernés !
    Dites moi ce qu’ils font depuis des mois à part aller au resto avec nos impôts !
    Moi aussi je veux bien faire de la politique si ça me permet d’aller au resto 2fois par jour gratuitement. Trop facile de camper sur ses positions ( je les mets tous dans le même sac) et de dire non non non et de continuer a nous pomper notre fric, nous qui travaillons au contraire d’eux qui mènent leur petite gue-guerre !
    Alors maintenant je vous avoue que je ne crois plus en aucun de ces types, ce qu’il faudrait se serai les mettre tous dehors et les remplacer par des gens qui veulent travailler et qui veulent faire avancer les choses, et ils y en plein qui n’ aspirent qu’à ça.
    Alors qu’attendons nous pour revendiquer le fait d être diriger par DES CONS, car oui la nous sommes en pleine connerie humaine !
    Amis belges RÉVEILLEZ VOUS il est temps qu’on arrête de se laisser faire !

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0