Accueil > Cahiers > Puissants ou misérab > « Merci Patron ! (...)


"Merci Patron !" est un film très drôle qui raconte l’histoire vraie d’un journaliste qui aide des ouvriers à « voler » le patron de l’usine qui les a mis au chômage. Voler les riches pour donner aux pauvres, comme dans Robin des Bois. "Merci Patron !", un beau moment de cinéma pour de beaux débats. Un film qui donne à réfléchir et à agir.

« Merci Patron ! », pour passer à l’action !

Thierry Verhoeven

dimanche 15 mai 2016

Robin des Bois est une vieille légende. C’est l’histoire d’un hors-la-loi du 13e siècle. L’action se passe en Angleterre. Un seigneur exploite des paysans. Robin des Bois lutte contre cette injustice : il vole les riches pour donner aux pauvres. Le film Merci patron !, c’est l’histoire d’un Robin des Bois du 21e siècle. Ce n’est pas une légende, c’est une histoire vraie.

Dans Merci Patron !, Robin des Bois, c’est le journaliste François Ruffin. L’action se passe dans le nord de la France. Le seigneur, c’est Bernard Arnault, l’homme le plus riche de France, patron de grosses entreprises. Les pauvres, ce sont des ouvrières et des ouvriers au chômage. Ils ont fabriqué des vêtements de luxe dans une usine de Bernard Arnault.

Le patron a fermé l’usine du nord de la France pour en ouvrir une autre en Pologne. Des travailleurs ont fait la richesse d’un patron qui, pour être encore plus riche, les met au chômage. Le journaliste François Ruffin décide de lutter contre cette injustice. Il raconte cette histoire vraie dans un documentaire, souvent très drôle.

Les riches et les pauvres

Le film nous fait voir deux mondes. Il y a le monde des riches, le monde du luxe, le monde du patron Bernard Arnault. Il y a le monde des classes populaires, des travailleurs exploités qui se retrouvent au chômage. Ils vivent dans le nord de la France, une région où les usines ferment les unes après les autres. Certains sont vraiment dans la misère comme cette famille qui vit avec 3 euros par jour et risque de perdre sa maison. C’est alors que le journaliste François Ruffin devient un Robin des Bois moderne. Il aide cette famille à « voler » le riche patron Bernard Arnault en lui faisant du chantage.

Un film drôle qui fait réfléchir

En regardant le documentaire Merci Patron !, on sourit, on rit souvent. Beaucoup de scènes sont vraiment très drôles. Comme, par exemple, les images où le journaliste porte un T-shirt qui montre qu’il aime Bernard Arnault.

Autre exemple : la ressemblance entre le documentaire et la légende de Robin des bois. C’est le cas quand le journaliste se déguise pour tromper le patron comme Robin des Bois se déguise pour tromper le seigneur. Ou quand le chef de la sécurité de Bernard Arnault, qui négocie le chantage, fait penser au shérif qui, dans la légende de Robin des Bois, exécute les ordres du seigneur.
Le documentaire Merci Patron ! donne même envie de voir ou de revoir un des films qui raconte l’histoire de Robin des Bois. Et cette idée nous amuse encore plus.

Oui, le documentaire Merci Patron ! est très amusant. Il montre aussi que les pauvres peuvent avoir leur revanche. Ils ont gagné contre un « gros capitaliste ».

Oui, dans une société de plus en plus violente pour les travailleurs, le documentaire Merci Patron ! montre que l’on peut résister et gagner, même si c’est une petite victoire. Il donne surtout de l’espoir.

Le documentaire Merci Patron ! est donc, à la fois, un grand moment de cinéma et un grand sujet de débat pour celles et ceux qui veulent lutter ou qui luttent contre les injustices et les exclusions. Merci Patron !, de la réflexion à l’action !

La bande-annonce du film

A la fin du film, on entend la chanson Merci Patron !, une chanson des Charlots, un groupe d’humoristes des années 1970.

Le clip de la chanson

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0