Accueil > Articles > Menaces sur le (...)


Menaces sur le dialogue Inde-Pakistan

Attentats en Inde

lundi 1er décembre 2008

De mercredi à samedi dernier, un groupe terroriste a mené des attaques à Bombay, une grande ville de l’Inde. Ces attentats ont visé la gare, de grands hôtels internationaux, un petit centre juif. Ils ont été très meurtriers. Ils ont fait 172 morts et plus de 300 blessés.

On sait qu’il y a des groupes très violents en Inde, des groupes de terroristes islamistes notamment. Plusieurs fois, ces groupes ont commis des attentats. Et ont tué des dizaines de personnes. Les victimes étaient le plus souvent des Indiens, des « hommes de la rue ». On en parlait donc peu. Mais les attentats de la semaine dernière visaient Bombay, la capitale financière de l’Inde. Et surtout les grands hôtels de Bombay, où passent les touristes et aussi des financiers, des diplomates, ... Télévisions, radios et journaux du monde entier ne pouvaient que faire la une avec des attentats si meurtriers qui touchaient l’ensemble de la communauté internationale.

Des victimes étrangères

Au moins 28 personnes de nationalité étrangère ont été tuées. 9 terroristes ont été tués, un autre arrêté. Il a été interrogé et il a dit aux enquêteurs que les terroristes étaient tous des Pakistanais entraînés par un groupe terroriste, le Lashkar-e-Taïba.

Plusieurs autres pistes font soupçonner ce groupe pakistanais. Le Lashkar-e-Taïba lutte pour la libération du Cachemire et contre les mauvaises conditions de vie des musulmans dans cette région. Le Cachemire est une région frontière entre le Pakistan et l’Inde. Une partie du Cachemire est occupé par le Pakistan et revendiqué par l’Inde. Une autre partie est occupée par l’Inde et revendiquée par le Pakistan.

Le Lashkar-e-Taïba était déjà soupçonné d’avoir attaqué le parlement indien en 2001. Cet attentat de 2001 avait fortement fait monter la tension entre l’Inde et le Pakistan, pays voisin. C’est la même chose qui se passe avec les attentats de la semaine dernière. Une partie de la presse indienne et des hommes politiques indiens accusent le Pakistan. Les autorités pakistanaises reconnaissent que l’on peut soupçonner le Lashkar-e-Taïba. Mais elles soulignent aussi que l’Etat pakistanais n’est pas du tout impliqué dans ces attentats.

Sincère ?

Les Indiens doutent de la sincérité pakistanaise. Il faut dire que les services secrets de l’armée pakistanaise ont longtemps utilisé les groupes islamistes pour déstabiliser la région. Par exemple, en Afghanistan, pendant la guerre contre l’Union soviétique, ces groupes étaient aidés par l’armée pakistanaise et par la CIA.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, le Pakistan fait officiellement la guerre au terrorisme aux côtés des Etats-Unis. Mais les liens entre les services secrets pakistanais et les groupes islamistes n’ont pas disparu du jour au lendemain. Le nouveau président pakistanais élu en septembre, Ali Azif Zardari, veut rompre ces « vieilles habitudes ». Mais ce n’est pas simple. En effet, l’armée reste puissante au Pakistan. Les attentats de la semaine dernière rendent plus fragile le nouveau pouvoir civil pakistanais et le gouvernement indien, fortement critiqué pour son manque de vigilance. Et plus fragile aussi le dialogue entre les 2 pays dans une région en guerre puisque l’Afghanistan est un pays à la frontière du Pakistan.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0