Accueil > Cahiers > Faut-il pleurer, > Même pas peur, sans


En ces temps de crise et d'attentats, on a besoin plus que jamais de rire. Rire oui, mais sans oublier de réfléchir ! C'est ce que veut faire le journal satirique satirique On est satirique quand on exagère les faits en s'en moquant pour faire comprendre ces faits. belge Même pas peur. Par le dessin et des articles bien écrits, ce journal nous informe autrement. En démocratie, il faut défendre la liberté d'expression : Même pas peur s'exprime librement et exprime la liberté.

Même pas peur, sans OGM ni conservateurs

Jean-Philippe Querton (Éditeur de Même pas peur)

mardi 13 juin 2017

Nous publions ici un article qui revient sur la naissance de ce journal qui veut faire râler, rire et réfléchir. Même pas peur existe depuis plus de 2 ans. C’est un journal 100% indépendant et sans publicité. Il a donc besoin de ses lecteurs pour vivre. Aujourd’hui, Même pas peur appelle à le soutenir pour assurer l’avenir du journal.

La naissance de Même Pas Peur

7 janvier 2015, le monde est tétanisé par l’annonce de l’attentat qui frappe la rédaction de Charlie-Hebdo. Peu à peu, au fil de cette infecte journée, on nous annonce les noms des victimes. Cabu, Wolinski, Honoré, Charb, Bernard Maris… et tous les autres qui sont morts, frappés par les balles vengeresses de djihadistes djihadistes mot pour désigner les islamistes violents et terroristes enragés. Je suis consterné, même s’il me faut quelques heures pour réaliser. Comme tout le monde, je passe la soirée sur internet et les témoignages me secouent. Larmes, colère, incompréhension, tous les sentiments y passent.

Résister

Je veux faire quelque chose, me rendre utile, poser un acte de résistance et comme je suis éditeur, l’idée me vient de publier un livre d’hommages. Je lance l’appel via les réseaux sociaux et je propose à ceux qui le souhaitent de m’envoyer des textes, des dessins, des poèmes, des réflexions… Rapidement, ma messagerie est saturée par les propositions, parfois naïves, parfois maladroites, souvent émouvantes. Et aux anonymes qui veulent s’exprimer, viennent s’ajouter des dessinateurs renommés, des auteurs connus.

Créer

Très vite, je me sens débordé, un peu dans le doute aussi, et je suggère à mon ami Étienne Vanden Dooren, responsable des éditions du Basson à Charleroi de se lancer dans l’aventure avec moi. Il accepte et propose de publier un journal plutôt qu’un livre ; l’idée est géniale, Même Pas Peur est né ! L’objectif est de sortir un numéro « zéro » que nous proposerons lors de la Foire du Livre de Bruxelles, fin février. Le hasard veut que notre journal sorte en même temps que le premier Charlie-Hebdo post-attentat, ce qui bien sûr intéresse les médias qui nous font une publicité d’enfer. On parle de nous sur les radios et dans les télévisions belges, mais aussi en France, en Suisse et nous sommes même interviewés par Radio Canada ! On nous demande des Même Pas Peur partout et Étienne et moi sommes stupéfaits par les réactions d’encouragement. Alors que nous voulions sortir un seul numéro de ce journal, nous voilà poussés dans le dos pour continuer.

S’organiser

Une équipe se constitue, se réunit et met en place le projet. Le journal paraîtra tous les deux mois, tout le monde travaillera bénévolement et nous prenons des contacts pour être distribués dans toutes les librairies. Nous serons impertinents, nous tenterons de garder notre liberté de pensée, de nous donner le droit de rire de tout, nous proposerons d’articuler chaque numéro autour d’un thème et de faire sourire et réfléchir nos lecteurs. Notre combat, c’est la défense de la liberté d’expression, contre vents et marées.

Continuer

Aujourd’hui 18 numéros ont paru. Nous avons réfléchi à des sujets comme : le travail, est-il nécessaire, n’est-il pas une nouvelle forme d’esclavage ? Nous avons fait aussi un numéro sur la consommation piège-à-cons, un autre sur l’école, nous avons évoqué la mort, ... Faire vivre un organe de presse satirique satirique On est satirique quand on exagère les faits en s’en moquant pour faire comprendre ces faits. en Belgique n’est pas facile. La presse papier est en crise. De moins en moins de jeunes lisent les journaux, mais nous tenons bon parce que nous pensons que nous avons un rôle à jouer pour continuer à défendre la démocratie.

Plus que jamais, il faut se battre pour garder le droit de l’ouvrir.
Plus que jamais, il faut affirmer : Même Pas Peur !

Même Pas Peur, en vente en librairie : 3 € ou sur abonnement

Le site du journal

La page facebook

La campagne de soutien au journal

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0