Accueil > Cahiers > C’est une maison (...) > Logement durable,


Choisir des logements économes en énergie, c’est aussi et peut-être avant tout un choix de société. En Europe, les bâtiments consomment presque la moitié de toute l’énergie utilisée (41%). Il y a donc des choix à faire pour réduire cette consommation et les émissions de C02 qui vont avec.

Logement durable, un choix d’avenir

Lydia Magnoni

mercredi 26 décembre 2012

En Europe, presque la moitié de l’énergie (près de 41 %) est consommée dans les bâtiments. Il est donc particulièrement important que les pouvoirs publics fassent les bons choix pour que les bâtiments publics ou les logements privés deviennent plus économes en énergie et rejettent moins de CO2 dans l’atmosphère.

Dans les bâtiments, il faut de l’énergie pour maintenir une température agréable : chauffage, climatisation. Il en faut aussi pour éclairer ou produire de l’eau chaude. On pourrait faire aussi bien avec nettement moins d’énergie. Nos pouvoirs publics s’y sont même engagés.

Respecter le protocole de Kyoto

En février 2005, la Belgique, comme 140 autres pays, a signé le Protocole de Kyoto. La Belgique s’est donc engagée à prendre des mesures pour produire moins de gaz à effet de serre.

Comment ? Notamment en consommant moins d’énergie dans les bâtiments, les transports et les industries. Pour y arriver sans diminuer l’activité économiques, il faudra choisir des solutions moins gourmandes en énergie. Il faudra aussi utiliser plus d’énergies renouvelables. C’est-à-dire de l’énergie produite par le soleil, le vent, l’eau…

En Wallonie, ces mesures qui visent à réduire les gaz à effet de serre sont inscrites dans le Contrat d’Avenir pour la Wallonie.

Un Contrat d’Avenir pour la Wallonie

Ce Contrat d’Avenir pour la Wallonie est fondamental fondamental très important, de base car il aura des conséquences importantes pour l’environnement.

Nous éviterons de transformer la planète en dépotoir géant que nous laisserons à nos enfants.

Ce Contrat d’Avenir veille aussi à préserver les ressources fossiles (pétrole, charbon) qui deviennent rares. Il aide à stopper le réchauffement climatique, la pollution des océans, et la présence de matériaux cancérigènes dans l’environnement.

Ce Contrat d’Avenir pour la Wallonie aura aussi des conséquences sociales et économiques importantes. Les mesures de ce Contrat rendront les maisons plus confortables et elles diminueront la facture d’énergie.

De plus, nous serons moins dépendants des énergies comme le pétrole.

Un défi européen

La lutte pour diminuer les gaz à effet de serre dépasse de loin la Région Wallonne. C’est une lutte au niveau mondial. L’Union européenne y prend une part importante.

Pour 2020 (par rapport à 1990), l’Europe veut réduire de 20% sa consommation énergétique et de 20% ses émissions de gaz à effet de serre.

Pour y arriver, l’Union encouragera les énergies renouvelables. En 2020, 20% de l’énergie consommée dans l’UE devrait être produite par des énergies renouvelables.

C’est sûr, il reste du chemin à faire. Mais en agissant sur l’isolation et en utilisant plus d’énergie renouvelable, nous sommes sur la bonne voie.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0