Document sans ..." />
Accueil > Articles > Le petit parti (...)


Le petit parti des femmes

Pologne

lundi 22 octobre 2007

http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">

Document sans titre

Dimanche 21 octobre, il y avait les élections législatives en Pologne. Ce pays est actuellement dirigé par les frères jumeaux Kaczynski. L’un est président, l’autre est premier ministre. Les premiers résultats des élections législatives donnent la défaite pour le parti des Kaczysnki. C’est encore la droite mais une droite plus libérale qui a remporté les élections. Reste que la Pologne n’est pas un très favorable à la liberté des femmes. La loi sur l’avortement y est très sévère. La droite catholique reste très forte et est très conservatrice.
Des femmes vivent très mal ce manque de libertés. C’est le cas d’une écrivaine, Manuela Gretkowska. Elle a lancé, début 2007, un Parti des femmes. Ce parti réclame plus de crèches et d’écoles maternelles pour que les femmes puissent faire autre chose que garder les enfants. Il critique aussi la loi sur l’avortement très sévère en Pologne. Il y a d’ailleurs beaucoup d’avortements clandestins. L’écrivaine Manuela Gretkowska explique qu’elle est catholique mais qu’elle veut la liberté de choix pour les femmes. Le Parti des femmes est très marginal mais très original.
Il revendique 1500 membres et n’aurait que 3% des voix aux élections législatives. Or pour avoir un député, il faut au moins 5% des voix.
Mais le Parti des femmes s’est fait remarquer par une affiche qui présente 7 candidates nues avec une annonce Le Parti des femmes. La Pologne est une femme. Et un slogan : «Tout pour l'avenir et rien à cacher».

Manuela Gretkowska commente ainsi cette affiche électorale :
« Nous, nous sommes belles, nues, fières. Nous sommes vraies, sincères dans l'âme et le corps. Ce n'est pas de la pornographie, ça n'a rien à voir avec le sexe, nos visages sont intelligents, préoccupés, fiers. Nous n'avons pas les lèvres entrouvertes ni les yeux fermés. »
Comme vous pouvez le constater, l’affiche du Parti des femmes était très différente du parti d’extrême droite de la Ligue des familles polonaises (LPR).

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0