Accueil > Cahiers > L’école > Le maître d’école


Le maître d’école

Alain Souchon

vendredi 13 septembre 2013

Revoilà septembre qui me tombe sur le moral,
Je vais reprendre mon air absent sentimental,
Enrouler les reptiles dans le formol,
Me voilà dans le bocal,
Je suis qu´un maître d´école

Je dis que ça vaut pas le coup, pour en faire des hommes,
D´enfermer ces enfants dans ce muséum.
Les rois de France et tous les vieux cactus,
Dormez, dormez poussières, diplodocus

Il faudrait que quelqu´un comprenne,
Faut que quelqu´un comprenne,
Je veux pas y aller
Mais j´y vais quand même, j´y vais quand même

Le cafard caché là dans la pendule
Les gommes, les crayons, les règles à calcul,
Les bureaux, les barreaux, y a des chaînes
Et si y en a pas
Ben y en a quand même.
On s´attache des fois à ces têtes à claques,
On rit, on s´inquiète et le coeur dans les flaques
Ça déboule déjà, les grandes vacances,
On se reverra plus jamais, c´est pas de chance

J´y vais comme tous les gens se traînent,
Tous les gens se traînent,
Je veux pas y aller mais j´y vais quand même,
J´y vais quand même

Revoilà septembre qui me tombe sur le moral

Je suis qu´un maître d´école

Il faudrait que quelqu´un comprenne,
Faut que quelqu´un comprenne,
Je veux pas y aller
Mais j´y vais quand même, j´y vais quand même.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0