Accueil > Articles > Le démineur-bulldozer


Le démineur-bulldozer Dehaene au front

Brève

lundi 9 juillet 2007

Vu les résultats des élections du 10 juin, on le savait déjà : pas simple de faire un nouveau gouvernement pour la Belgique. Pas simple surtout parce que les électeurs flamands ont voté pour des partis qui veulent plus d’indépendance pour la Flandre. Le Roi avait nommé Didier Reynders, chef des libéraux francophones, comme informateur. Reynders a fait son rapport. Résultat ? Des accords possibles entre des partis pour faire une majorité sur les questions économiques et sociales. Mais il y a encore des obstacles. Surtout sur les questions communautaires entre les francophones et les Flamands. Les partis politiques flamands qui ont gagné les élections demandent des changements pour que la Flandre soit plus autonome. Les partis francophones, eux, ne demandent pas de changements dans la structure de l’Etat belge. C’était donc trop tôt pour nommer un formateur de gouvernement. Le Roi a donc d’abord nommé un négociateur. Et c’est Jean-Luc Dehaene. Dehaene est un grand spécialiste du fonctionnement de la Belgique. Il a aussi été vice-président de l’assemblée européenne qui a préparé le traité constitutionnel européen (2003). On dit de Dehaene qu’il est un démineur : capable de calmer les situations explosives. On dit aussi de Dehaene qu’il est un bulldozer : capable de passer en force quand c’est nécessaire. Dehaene est un homme qui a de l’expérience. Il connaît très bien le fonctionnement de la Belgique et aussi ses blocages. Dehaene apparaît comme l’homme de la situation. Mais, en politique, Dehaene apparaît aussi comme un homme du passé. Jean-Luc Dehaene a été 1er ministre de Belgique de 1992 à 1999. Et depuis, il ne joue plus de rôle politique important en Belgique. Ces dernières années, il était plus connu pour ces activités d’administrateur de grosses sociétés (comme Inbev, le géant de la bière) que pour ses activités politiques. Bref, Dehaene est presque à la retraite politique. En plus, Dehaene est, jusqu’au 1er août, le bourgmestre flamand de Vilvorde. Et l’arrondissement de Bruxelles Hal –Vilvorde est justement un des gros problèmes dans la discussion entre Flamands et francophones. Pour quand alors un nouveau gouvernement ? Difficile de répondre à la question. Dehaene négocie avec les responsables politiques pour préparer le travail du formateur du futur gouvernement. Et Dehaene a déclaré qu’il espère que le formateur pourra être nommé pour le 21 juillet, jour de la fête… nationale.

2 Messages

  • 4 août 2007 14:59, par j m

    Cet homme a tout compris
    LE bilinguisme est la solution .

  • 8 août 2007 02:18, par Cedric

    Nous n’avons pas besoin de Dehaene pour comprendre que le bilinguisme est la solution.

    Ce que beaucoup de gens ne comprennent pas, c’est pourquoi la Communaute Francaise n’a pas et ne fait toujours pas convenablement d’instaurer dans les programmes scolaires au plus jeune age le cours de Neerlandais ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0