Le Coin de Roger

lundi 1er septembre 2008

L’élocution

Ca y est, le fiston est entré en terminale. Enfin, je veux dire en terminale du cycle primaire. La sixième, celle où l’on peut regarder de haut les « petits » de première. Autant d’ailleurs qu’il en profite car l’année prochaine il la ramènera moins en secondaire face aux grands. On n’en est pas encore là, mais les choses sérieuses ont déjà commencé en sixième. La première élocution, c’est pour bientôt. Il faut choisir un thème parmi une trentaine de sujets proposés par Monsieur. Ils commencent tous par « pourquoi » : Pourquoi avons-nous faim et soif ? Pourquoi respirons-nous et y a-t-il de l’air ? Pourquoi y a-t-il des déserts ? Du vent, des tempêtes, de la pluie, de la neige ? Pourquoi l’eau de mer est-elle salée ? Pourquoi ne tombe-t-on pas dans l’espace ? J’en passe et des plus alambiqués. Détail piquant, l’instit’ avait noté sur la feuille « pourquoi y-a-t-il des saisons ? » Mais il s’est ravisé et l’a barré. Pourquoi à votre avis, je vous le donne en mille ? Parce que c’est bien connu : « il n’y a plus de saisons ! »

Mathias n’a pas choisi la facilité (je reconnais bien là son père). Il devait proposer un sujet préféré et deux en réserve. Et ça donne « Pourquoi des éclipses ? » en premier lieu. En deux, « pourquoi les étoiles ne brillent-elles pas du même éclat ? » et enfin en trois : « pourquoi la terre et les planètes sont-elles rondes ? » Ma parole on va en faire un petit Galilée, à moins que ce ne soit un petit Copernic.

Ca vole quand même plus haut qu’à notre époque. Moi, j’avais fait une élocution sur mon orvet, animal passionnant s’il en est et, en même temps, terriblement attachant. Un condisciple lui l’avait fait sur le « nunchaku ». Vous savez ces deux matraques reliées par une chaîne que Bruce Lee moulinait en couinant. Le copain en question avait fabriqué son « arme » avec des morceaux de manche de brosse et je me souviens qu’il s’en est pris un en pleine tronche pendant sa démonstration. Je ne vous dis pas pour ramener l’auditoire au calme après.

Pour son éloc’ sur l’éclipse, le gamin doit faire une grande affiche à accrocher au tableau. Père ingénieux et dévoué, j’ai offert de fabriquer un mécanisme qui représente une éclipse. Mais pour tout commentaire, je n’ai eu droit qu’à des sourires en coin et des regards au ciel de la part de mon fils et de ma femme.

Il m’a été rappelé que la seule chose que j’étais parvenue à construire était un casque surmonté d’une hélice actionnée par un petit moteur à piles. Un objet dont la parfaite inutilité fut unanimement saluée par l’entourage familial. Sur ce, je me suis éclipsé...

Roger

1 Message

  • 17 avril 2012 09:11, par dupont

    Votre fils a son nez dans les étoiles,cela m’émeut beaucoup.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0