Accueil > Cahiers > Trump président, (...) > La mécanique des (...)


Mardi 8 novembre 2016, les citoyens américains vont élire le président qui succèdera à Barack Obama. Mais le président qu’ils auront choisi ne s’installera à la Maison-Blanche qu’en janvier 2017. Car le système de ce vote est assez particulier aux Etats-Unis. Les électeurs américains ne votent pas directement pour le président. Ils votent pour des grands électeurs choisis par les partis politiques des candidats à la présidence. Et ce sont ces grands électeurs qui choisissent ensuite le président des Etats-Unis.

La mécanique des élections américaines

Lydia Magnoni

dimanche 6 novembre 2016

Ce 8 novembre 2016, les citoyens américains vont élire au total, 538 grands électeurs. Ce chiffre correspond au nombre d’élus au Congrès (435 membres de la Chambre et 100 du Sénat) plus trois grands électeurs pour la capitale Washington.
Pour gagner l’élection présidentielle, un candidat doit donc obtenir le vote de 270 grands électeurs.
Techniquement, ce sont ces grands électeurs qui éliront le président et son vice-président le 19 décembre. Mais en réalité, ils ne feront que traduire le choix des électeurs.
Source : Le Monde

Une élection ou 51 élections ?

L’élection présidentielle américaine se passe en fait au niveau de chaque état. Et les Etats-Unis sont composés de 50 états. Plus la capitale : le Washington DC.
Chacun de ces états a droit à un nombre de grands électeurs. Combien ? Cela varie d’un état à un autre en fonction de la population. On recalcule d’ailleurs régulièrement le nombre de grands électeurs auquel un état a droit. La Californie, le Texas, l’état de New York ou la Floride sont les quatre Etats les plus peuplés du pays, et donc ceux qui ont le plus de grands électeurs. Les Etats très grands mais peu peuplés comme le Montana et le Dakota du Sud ont donc moins de grands électeurs.
Ainsi la Californie a 55 grands électeurs. Alors que le Dakota du Sud a seulement 3 grands électeurs.
Chaque état n’a donc pas la même importance . Gagner en Californie (38,8 millions d’habitants), c’est obtenir 55 grands électeurs. Gagner le Montana (un million d’habitants), c’est gagner trois grands électeurs.
Source : Le Monde

La règle du « winner takes all »(le vainqueur prend tout) augmente encore l’importance de ce vote par état. On l’applique dans tous les états, sauf dans le Maine et le Nebraska.

Admettons qu’en Californie,(38,8 millions d’habitants) 28 grands électeurs votent pour Hillary Clinton et 27 pour Donald Trump. Hillary Clinton emporterait non pas 28 mais 55 grands électeurs en Californie.
En revanche, si dans le Maine, Hillary Clinton obtient 3 grands électeurs et Donald Trump un seul, on tiendra compte de cette répartition.

Red states, Blue states

On appelle red states (états rouges) les états qui votent républicain et blue states, (états bleus) les états qui votent démocrate.

Pour certains états, la couleur reste presque toujours la même : ce sont des états traditionnellement républicains ou démocrates. Depuis 1992, 18 états ont chaque fois voté démocrate. et 13 états ont chaque fois voté républicain. Le Minnesota vote même démocrate depuis 1976 et le Dakota du Nord et le Dakota du Sud votent républicain depuis 1968.

Purple states, Swing states

Mais il y a aussi une dizaine d’états indécis, qui changent de couleur à chaque élection. On les appelle les purple states ( les états violets, une couleur entre le rouge et le bleu) ou encore les swing states : les Etats-clés…

C’est dans ces Etats-là que se joue la présidentielle. Certains de ces swing states ont beaucoup de grands électeurs : la Floride (29) ou l’Ohio (18)ou la Caroline du Nord (15),
Mais gagner dans plusieurs de ces petits États indécis, comme le Nevada, l’Iowa ou le New Hampshire, peut aussi faire la différence.

Pour quand la Maison Blanche ?

Le soir du 8 novembre, on saura quel candidat aura remporté 270 grands électeurs. La démocrate Hillary Clinton ou le républicain Donald Trump.
Mais le candidat élu n’entrera pas tout de suite à la Maison Blanche pour remplacer Barack Obama. Car les grands électeurs ne voteront que le 12 décembre 2016. Leur vote sera sans surprise puisqu’il doit refléter le choix des électeurs. Mais c’est officiellement seulement le 12 décembre 2016 que les grands électeurs choisiront le nom du président et du vice-président des États-Unis. Et leurs bulletins de vote ne seront comptés que début janvier, au Sénat, à Washington.
Ce n’est donc qu’en janvier qu’on déclarera officiellement le vainqueur.
Enfin, le 20 janvier 2017 à midi, lors de l’Inauguration Day, le président ou la présidente fera un discours devant le Capitole, à Washington, une main sur la Bible.
C’est à partir de cette date qu’il ou elle succèdera à Barack Obama à la Maison Blanche pour quatre ans.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0