Accueil > Cahiers > Un homo, comme (...) > La loi n’est pas (...)


Même dans les pays où l’homosexualité est reconnue, les homosexuels vivent souvent des vexations et des humiliations.

La loi n’est pas tout

Marc Vandermeir

dimanche 26 mai 2013

En 2009, on pouvait lire, dans un document de l’Organisation des Nations unies (ONU) : « Néanmoins, des attitudes homophobes profondément enracinées, souvent associées à un manque de protection juridique suffisante contre la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre, exposent de nombreux LGBT de tous les âges et dans toutes les régions du monde à des violations flagrantes des droits de l’homme ».

Des droits violés

Dans ce texte, l’ONU constate que partout dans le monde, les homosexuels n’ont, dans les faits, pas les mêmes droits que les autres. Simplement parce qu’ils sont homosexuels. Ils sont ainsi souvent moins bien traités au travail, à l’éducation et aux soins. De plus, souvent, même dans leurs familles, on ne les traite pas bien.
Dans les rues des villes à travers le monde, les homosexuels sont parfois attaqués physiquement : battus, agressés sexuellement, torturés et tués. »
Ces discriminations et ces humiliations ne se passent que dans les pays où l’homosexualité est interdite. Au contraire, elles sont encore bien là, dans les pays, comme la Belgique, où les droits des lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels (LGBT) sont pourtant en principe reconnus.

Des discriminations bien cachées

La justice a bien du mal à combattre ces discriminations. En effet, souvent, les victimes de violences ou de mauvais traitements ont peur de porter plainte. Par peur d’être attaqués à nouveau. Ou encore parce que dans les services de police, certains ont aussi du mépris pour les LGBT.
Pourtant, en Belgique des dispositifs légaux prévoient des sanctions contre les auteurs de discriminations.
Mais souvent, les discriminations sont cachées sous un autre prétexte. On
refuse un emploi ou on refuse de louer un logement à un homosexuel ? Il suffit de prétendre qu’on a déjà trouvé un candidat pour le poste à pourvoir, ou un locataire pour la maison ou l’appartement. Et il y a bien d’autres discriminations cachées.
En Belgique, d’après une enquête récente, plus de la moitié des lesbiennes sont victimes de discriminations en tout genres. Et c’est encore beaucoup plus élevé pour les gays : souvent, les couples lesbiens sont mieux tolérés dans nos sociétés que les couples gays.
Il y a encore les discriminations qui ne sont pas cachées du tout : la moquerie, l’insulte ou même les menaces et le passage à tabac. Même le pire. Il y a peu de temps en Belgique, deux personnes ont été battues à mort… Simplement parce qu’elles étaient homosexuelles…

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0