Accueil > Cahiers > Des citoyens debout > La grève, à quoi (...)


En famille, entre amis, au café du coin, on se dit : une grève, à quoi ça sert ? N’est-ce pas trop tôt ? Etc. Un syndicat répond à 16 questions que l'on se pose souvent sur la grève.

La grève, à quoi ça sert ?

TV

dimanche 23 novembre 2014

La Centrale nationale des employés (CNE) du syndicat CSC a eu une bonne idée. Elle a repris les questions que les gens se posent souvent quand il y a une grève. Et elle donne des réponses à 16 questions. C’est simple, c’est clair, c’est de la bonne pédagogie.

Prenez celle-ci :
Contester le programme du gouvernement OK, mais la grève est-elle une bonne réponse ?
Franchement, faire la grève, ça emm... les patrons, pas le gouvernement ! En quoi paralyser les entreprises va faire bouger les choses au niveau politique ?

La CNE conclut dans sa réponse : le gouvernement a répondu aux demandes des patrons, il ne répond pas aux demandes des syndicats ; en plus, nous avons des alternatives.

Ou encore :
Un peu facile, non, de faire la grève ?
Se croiser les bras une journée, toucher son indemnité de grève et attendre que le temps passe, ce serait pas la solution de facilité ?

La CNE répond : « Personne n’aime faire la grève. C’est lorsque la situation est bloquée, le dialogue rompu, comme aujourd’hui avec le gouvernement Michel, que la grève est indispensable. Mais elle n’est jamais un choix et une action faciles à faire. »

Et cette question-ci aussi :
Les syndicats s’opposent, mais y a-t-il vraiment des alternatives ?
Les mesures du gouvernement sont difficiles, mais elles sont indispensables, non ? On n’a pas le choix, c’est la crise, nous vivons au-dessus de nos moyens, il faut se serrer la ceinture et puis ça ira mieux ! Pas vrai ?

« Non ! », dit le syndicat. Pour la CNE, il faut relancer l’économie grâce notamment à des salaires corrects et à une sécurité sociale forte ; il faut redistribuer les richesses et mieux partager l’emploi. Tout le contraire de ce que fait le gouvernement.
)]

Entre nous, la mobilisation contre le gouvernement Michel est-elle utile ? Les questions-réponses de la CNE, cliquez ici

Le site de la FGTB, cliquez ici

Le site de la CGSLB, cliquez ici

La FGTB et la CSC ont choisi des images fortes pour dénoncer la politique du gouvernement.

Pour la CSC, c’est un poisson dont il ne reste que la tête et l’arête.

Pour la FGTB, c’est un poulet qui se fait plumer.

1 Message

  • La grève, à quoi ça sert ? 3 décembre 2014 12:02, par Clara

    Tous les jours on entend dire que l’état a donné trop d’argents aux démunis (chômeurs, invalides, pensionnés, ...), qu’il a vécu au dessus de ses moyens et que c’est pour cela qu’aujourd’hui nous sommes en crise.
    C’est la sécurité sociale belge qui était trop coûteuse répète un bon nombre de personnes. On a bien vécu mais maintenant, il est légitime de rembourser la dette.
    Peu semblent remettre en question la quantité d’argent que l’état a donné aux entreprises, c’est comme si ces cadeaux-là étaient plus légitimes.
    Pourquoi la population doit-elle payer le sauvetage des banques qui ont fait des bêtises ? Pourquoi l’état doit-il payer 6% d’intérêts sur son emprunt quand on prête aux banques à 1%. Pourquoi accepte-t-on que les riches tirent toute la couverture des moyens de leur coté ?
    Il est important de comprendre qu’il y a crise quand certains s’enrichissent trop au détriment des autres !
    Pourquoi les personnes inquiètent pour le budget de la Belgique ne revendiquent-elles pas, si l’état vit au dessus de ses moyens, qu’on diminue les salaires des patrons de la fonction publique, qu’on stoppe les intérêts notionnels (et autres cadeaux fiscaux fait aux entreprises), les réductions de cotisations sociales, les cadeaux fait aux industries pour qu’elles restent en Belgique et dont on ne réclame jamais le remboursement quand elles ferment et s’en vont ailleurs ?
    Si la Belgique s’en sort mieux que la Grèce, c’est qu’elle a gardé plus longtemps un système de sécurité sociale fort qui a permis à la population de maintenir un certain pouvoir d’achat nécessaire au fonctionnement de l’économie.
    En plongeant le pays dans l’austérité, le gouvernement précédant a fait un premier pas vers l’enfoncement dans la crise. Jamais l’austérité n’a été une réponse à la crise, que du contraire ! Et les pays voisins en sont un bon exemple.
    Depuis les mesures, notre économie ne se redresse aucunement, elle plonge toujours plus bas.
    Avec l’ajout des mesures actuelles, la situation va s’aggraver. Quand un pays a besoin de moyens et a besoin pour cela de relancer l’économie, c’est dans la poche de ceux qui ont trop d’argent pour pouvoir le dépenser qu’il faut aller le chercher, non dans la poche de ceux qui dépensent le peu qu’ils ont.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0