Accueil > Cahiers > Charlie, le Prophète > La banlieue, le (...)


Dans tout ce qui se dit et s’écrit après les attentats de Paris, le dossier de 10 pages du journal Le Monde Diplomatique sort de l’ordinaire. Des banlieues françaises au djihadisme international, des sentiments contre les juifs et contre les « Arabes », de la liberté, des responsabilités des gouvernements d’ici et des gouvernements arabes. C’est une autre manière de voir les réalités de notre société et du monde. Comme cette rencontre avec deux jeunes d'un quartier populaire.

La banlieue, le prophète et le syndicat

Thierry Verhoeven

mercredi 25 février 2015

Dans Le Monde Diplomatique du mois de février, le journaliste Pierre Souchon nous parle de sa rencontre avec deux jeunes d’un quartier populaire d’une ville française. Tous les deux sont fils d’ouvriers algériens venu travailler en France. Les deux jeunes s’appellent Wissem et Nabil. Ils parlent de ce qu’ils vivent dans leur quartier et comment ils voient la société.

La banlieue

Et voilà, par exemple, ce que dit Wissem : « Des assistantes sociales, des éducateurs de la mairie…Il n’y en a plus. J’essaie de parler aux gamins, de leur dire de se calmer : ils s’en foutent. Ils n’ont pas de travail. Ca a encore empiré par rapport à mon époque. Tu vis pas ta vie. Tu vis la vie que l’Etat t’inflige. » « Tu vis la vie que l’Etat t’inflige »… En lisant cela, on pense à ce qu’a dit, le 20 janvier, le premier ministre français Manuel Valls : « Il faut nommer la réalité telle qu’elle est. Il existe un apartheid territorial, social, ethnique dans les quartiers populaires. »

Le prophète

Manuel Valls parlait des quartiers comme celui de Wissem et Nabil : beaucoup de chômeurs, des études qu’on ne termine pas, des petits trafics, des vols de voiture, des violences et parfois le crime. Les deux frères de Wissem ont été tués. Le premier a été tué d’une balle dans la tête alors qu’il s’enfuyait après avoir fait un cambriolage. Le deuxième frère de Wissem, après avoir aussi été délinquant, était devenu un commerçant respecté et très religieux. Il a été assassiné, victime d’un règlement de compte venu du passé. Wissem se rapproche de plus en plus de la religion, il va bientôt porter la barbe. Et il a été choqué par les caricatures de Charlie Hebdo : « Le Prophète, que son nom soit loué, c’est la seule chose en laquelle on croit, et même ça, on l’attaque. »

Le syndicat

Les caricatures de Charlie Hebdo ont aussi choqué Nabil, l’autre jeune que le journaliste du Monde Diplomatique a rencontré. Nabil vit dans le même quartier que Wissem, il est aussi le fils d’un ouvrier algérien et il a aussi fait des petits trafics. Mais Nabil est le seul « Arabe » de sa cité à avoir étudié dans un lycée du centre ville. Il trouve un boulot dans un fast-food où il est encore le seul « Arabe ». Il découvre le monde du travail et ses injustices. Le droit du travail le passionne. Il devient délégué syndical. Il défend les travailleurs mais parfois à sa manière. Cela ne plaît pas toujours à son syndicat pour qui Nabil est différent. Au syndicat aussi, Nabil reste quand même un peu un « Arabe » de banlieue.

Voilà la réalité telle qu’elle est pour ces jeunes de banlieue d’une ville qui les exclut. Une ville où la population a longtemps voté communiste et qui vote aujourd’hui pour le Front National, parti d’extrême droite. Cela va sûrement aggraver encore « l’apartheid territorial, social, ethnique dans les quartiers populaires », comme dit Manuel Valls.

Le Monde diplomatique est un mensuel français d’information et d’opinion. Il est traduit en 28 langues.

Le sommaire complet du mois de février

Le Monde Diplomatique est en vente dans toutes les bonnes librairies, 5,40 euros.
Le numéro et toutes les archives du Monde diplomatique sont aussi lisibles en ligne :

pendant 5 jours pour le prix de 9 euros

ou d’autres formules d’abonnement

Un aperçu de quelques articles



Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0