Accueil > Articles > La France voit (...)


La France voit l’avenir en rose

vendredi 26 mars 2010

Les 14 et 21 mars, c’étaient les élections régionales en France.

Les Français votaient pour élire leurs conseils régionaux. Des élections qui ont eu des conséquences bien au-delà du niveau régional. Les gens qui n’ont pas voté sont nombreux. L’extrême-droite réapparait dans certaines régions. La gauche gagne presque partout.

Comme l’élection présidentielle, les élections régionales se déroulent en deux tours. En France, voter n’est pas obligatoire. Et beaucoup de personnes ne se sont pas déplacées pour aller voter. Il y a eu une abstention record : 53,64 % au premier tour et un peu moins au second tour : 48,81 %.

Aux régionales de 2004, 24 millions d’électeurs étaient allés voter. Au premier tour des élections 2010, ils étaient un peu plus de 19 millions. Soit près de 5 millions d’électeurs de moins. Alors que durant ces six ans, il y a 1,8 millions d’électeurs de plus...

Les résultats de ces élections sont surtout marqués par la défaite de l’UMP, le parti de la droite au pouvoir.

En effet, les partis de gauche ont gagné dans presque toutes les régions de France. La gauche emmenée par le Parti socialiste a gagné partout, sauf en Alsace, en Guyane et à la Réunion.

Même dans les Hauts-de-Seine, où Nicolas Sarkozy a beaucoup d’électeurs, la liste de gauche a gagné devant celle de l’UMP. Pour le parti du Président, Nicolas Sarkozy, ces élections sont un échec cuisant.

Autre fait marquant : le Front national a fait de bons scores : 20% des suffrages dans le Nord-Pas-de-Calais, et dans la région Provence-Alpes-Côtes d’Azur.

Conséquences de l’élection

Avant le premier tour, Nicolas Sarkozy avait minimisé la portée des élections régionales. Il avait déclaré que le résultat de ces élections n’aurait pas de conséquences nationales. Mais 8 ministres se présentaient aux élections régionales. Et ils ont été battus. Il a donc bien fallu reconnaître l’importance de l’échec. Le gouvernement a donc été remanié. Ce remaniement est limité mais symbolique. Au gouvernement, le Ministre du travail Xavier Darcos a été remplacé par Eric Woerth. Des ministres de droite qui ne sont pas proches de Nicolas Sarkozy entrent au gouvernement : François Baroin et Georges Tron.

Et, même si le Président dit qu’il faut continuer les réformes, il a renoncé pour le moment à la taxe carbone, une mesure à laquelle il tenait pourtant beaucoup.

Vers 2012

Le parti socialiste et surtout sa première secrétaire, Martine Aubry, sort renforcée de cette élection. Ségolène Royal, candidate à la présidence battue en 2007, a réussi le meilleur score dans sa région : sa liste a recueilli plus de 60% des votes. Le vote aux régionales montre une victoire de toute la gauche : socialistes, écologistes, communistes, ... Au lendemain des élections régionales, les Français pensent déjà à une autre élection : les élections présidentielles de 2012.

Après la lourde défaite des régionales, certains commencent à se demander si Nicolas Sarkozy sera le meilleur candidat pour la droite. Selon les sondages, presque 6 Français sur 10 (59 %) préféreraient une victoire de la gauche à la présidentielle de 2012. A la question de savoir qui devrait être candidate pour le parti socialiste ? Martine Aubry, la première secrétaire du PS ou Ségolène Royal, l’ex-candidate à la présidentielle ? 65 % des sondés penchent pour Martine Aubry et 32 % pour Ségolène Royal.

Lydia Magnoni

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0