Accueil > Articles > La Californie du


La Californie du Sud en flammes

Catastrophes naturelles

lundi 29 octobre 2007

Depuis dimanche dernier, plusieurs incendies violents ont fait des ravages dans le Sud de la Californie.Ce sont les incendies les plus graves dans cette région depuis fin 2003. Ils sont considérés comme une « catastrophe majeure ».


Photo : Belga

Fin 2003, les incendies en Californie avaient tué 22 personnes, détruit 3 000 maisons et dévasté environ 3 000 km2. Cet Etat des Etats-Unis a un climat sec et chaud. Il y a souvent des incendies.

Cette fois, au moins 12 feux, dont on ignore encore la cause, se sont déclarés dans sept comtés du sud de la Californie. A cause de vents violents, ils se sont propagés très vite. Ce sont surtout les régions de San Diego et de Los Angeles, proches de la frontière du Mexique qui sont touchées. Après plus d’une semaine d’incendies, le bilan est déjà très lourd. Plus d’une dizaine de personnes sont mortes. 71 pompiers et une trentaine de civils ont été blessés. 1 800 maisons ont été détruites, plus de 2 000 km2, soit plus de 200 000 hectares de terrains sont partis en fumée. Et dans le seul comté de San Diego, les dégâts sont évalués à plus d’un milliard de dollars, soit 700 millions d’euros.

La situation après une semaine

Dimanche, les incendies les plus violents étaient presque maîtrisés. Plusieurs dizaines de milliers de Californiens évacués ont commencé à rentrer chez eux. Mais 15 000 pompiers continuent à lutter contre les flammes. Il y a encore neuf foyers d’incendie. Plus de 21 000 bâtiments sont encore menacés. 4 400 personnes sont encore dans des abris. Et, dans beaucoup d’endroits, il n’y a pas encore d’électricité ni d’eau potable. Depuis hier, les autorités mettent en garde les habitants contre une forte pollution dans l’air.

Les habitants de cinq comtés de Californie (San Diego, Orange, Los Angeles, San Bernadino et Riverside) sont invités à rester à l’intérieur. En effet, la pollution est trois fois supérieure aux normes fédérales autorisées. L’air est passé de « malsain » à « dangereux ». Cela veut dire que tout le monde peut commencer à en ressentir les effets sur sa santé. Il y a de petites particules toxiques dans l’air. C’est donc dangereux même si on porte un masque.

Les incendies en Californie sont aussi une catastrophe écologique. En sept jours, les incendies ont produit autant de gaz à effet de serre que 440 000 voitures en un an.

Une crise bien gérée

Mais ces incendies auraient pu faire encore plus de morts et de dégâts. Les autorités ont en effet réagi très rapidement.

Georges Bush, le Président des Etats-Unis a très rapidement répondu à l’appel du gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger. Dans la nuit de lundi à mardi, une heure après l’appel du gouverneur, le président a déclaré une situation d’urgence. L’Etat fédéral a ainsi coordonné les évacuations et toutes les ressources nécessaires face à la catastrophe. Dès le début des incendies, 500 000 personnes ont été évacuées. Et plus de 10 000 pompiers ont été mobilisés. Le Pentagone a immédiatement envoyé des troupes et des hélicos. Et le Président Bush s’est rendu sur place jeudi pour se rendre compte de la situation.

Cette fois, l’Etat a géré cette catastrophe de manière exemplaire. Un contraste avec la manière dont il avait géré en 2005, un autre désastre, l’ouragan Katrina. Cette année-là, l’ouragan Katrina avait dévasté l’Alabama, le Mississippi, la Louisiane et La Nouvelle-Orléans. Cet ouragan a causé près de 1 500 victimes dont environ un millier directement. Le gouvernement de Bush avait été mis en cause. Il avait tardé à envoyer de l’aide à ces régions pauvres et à majorité noire...

Cette fois, Bush et son gouvernement devaient montrer que les leçons de Katrina avaient été retenues….

Nicolas Simon

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0