Document sans ..." />
Accueil > Articles > La 1ère femme Premier


La 1ère femme Premier ministre d’un pays musulman

Brève

lundi 22 octobre 2007

http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">

Document sans titre

Benazir Bhutto est rentrée dans son pays après 8 ans d’exil. Benazir Bhutto est encore aujourd’hui le symbole de la démocratie au Pakistan. Benazir Bhutto est la fille de Zulfikar Ali Bhutto. Ali Bhutto était un très grand propriétaire terrien. Il était très riche. Dans les années 1970, Ali Bhutto devient chef du gouvernement pakistanais. Il lance le programme nucléaire du Pakistan et fait les premières concessions aux islamistes. En 1977, il est renversé par les militaires et pendu.

Sa fille, Benazir Bhutto a étudié aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Elle mène, dans sa jeunesse, une vie facile d’enfants de riches. Mais on peut dire qu’elle a du cran quand elle se lance dans la vie politique. De Grande-Bretagne d’abord, elle devient chef d’un parti politique d’opposition au pouvoir pakistanais: le parti du peuple pakistanais fondé par son père. Elle rentre au Pakistan en 1986. Son parti remporte les élections pour le parlement en 1988 et Benazir Bhutto devient la 1ère femme Premier ministre d’un pays musulman. En 1990, Benazir Bhutto et son mari sont accusés de corruption. A cause de cela, Benazir Bhutto doit quitter le pouvoir. Elle fuit dans l’émirat de Dubaï puis en Grande-Bretagne pour échapper à la justice. En 1993, son parti gagne à nouveau les élections au parlement pakistanais. Elle redevient 1er ministre mais doit abandonner le pouvoir 3 ans plus tard pour mauvaise gestion du pays. On la dit incompétente et très autoritaire. En 1999, elle est à nouveau accusée de corruption et quitte le pays. En 2007, le président Pervez Musharraf est très impopulaire. Les Etats-Unis, alliés du Pakistan, ne veulent pas que le pays tombe dans le désordre. Pour beaucoup de Pakistanais, Benazir Bhutto est l’image de la démocratie. Mais elle a quitté le pays en 1999 parce qu’elle était accusée de corruption. Elle a toujours affirmé qu’elle était accusée pour des raisons politiques. Début octobre Musharraf efface les accusations pour corruption de Benazir Bhutto. Benazir Bhutto peut donc rentrer au pays. Elle a décidé de mener la campagne électorale de son parti pour les élections législatives de janvier 2008. Benazir Bhutto veut «sauver la démocratie» au Pakistan. Un travail qui ne sera pas facile entre les pressions américaines, les pressions islamistes et le pouvoir de l’armée au Pakistan.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0