Accueil > Cahiers > Attentats : la (...) > L’oeil et le trait


Après les attentats du 13 novembre à Paris, beaucoup de dessinateurs ont réagi. Leurs dessins montrent une grande tristesse mais aussi un désir de se battre. Une journaliste de la radio France Culture présente certains de ces dessins et les explique.

L’oeil et le trait des dessinateurs

jeudi 19 novembre 2015

Téléchargez un exercice

Word - 2.7 Mo

Et sa correction

Word - 2.7 Mo


Jean Jullien a posté cette illustration juste après les attaques. Il a détourné le sigle Peace and Love. Avec la Tour Eiffel dans un cercle et la légende Peace for Paris : La Paix pour Paris. La dessinatrice Louison a représenté un plan de Paris découpé par arrondissements et traversé par une Seine rouge sang. Elle a symbolisé l’horreur des attentats pour tenir à distance le choc qu’ils ont créé. Le dessinateur Baudry a représenté Paris comme une flaque de sang rouge vif, traversée par la Seine, en bleu. Ce tableau de Robert Delaunay (1911-1912), représente la Tour Eiffel Rouge. Le Musée Gugghenheim de New York où il est conservé en a publié une image sur son compte Twitter en solidarité avec Paris. Ce dessin de Joann Sfar reprend le blason de la ville de Paris avec sa devise en latin « Fluctuat nec Mergitur », « Le bateau est battu par les flots , mais ne sombre pas »

Pour Joann Sfar « ça signifie merde à la mort ». Jean-Charles de Castelbajac dessine des amoureux attablés à la terrasse d’un café. Mais ceux-ci portent des ailes et ont un regard bien triste. André Saraiva est patron de boîtes de nuit , de restaurants, de bars et d’un hôtel qui s’appelle Amour. 

Sur son dessin, Monsieur A, le poing levé, en larmes, dit : Paris is standing ; Paris se tient debout.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0