Accueil > Cahiers > L’école > L’école en brèves,


L’école en brèves, l’école en bref

lundi 16 septembre 2013

In het frans

Il n’y a pas si longtemps, en Belgique, les professeurs donnaient leurs cours en français dans toutes les écoles. Même en Flandre. Le français était la langue de la bourgeoisie. Le wallon et le flamand étaient les langues que l’on parlait dans les milieux populaires. Les écoliers des campagnes ne parlaient le plus souvent le français qu’à l’école. A la maison, ils parlaient le wallon, ou le flamand. Suivant la région où ils vivaient. A partir de 1919, le wallon sera interdit à l’école.

Dis moi ce que tu enseignes

L’enseignement d’autrefois accordait beaucoup d’importance à l’apprentissage de la langue. On n’allait souvent à l’école que jusque la fin des primaires. Il fallait donc apprendre au moins lire et écrire sans fautes. Mais pour les filles, on accordait aussi beaucoup d’importance à l’économie domestique. Les filles apprenaient à repasser, tenir leur maison, … Il fallait former de bonnes ménagères, avant tout… Fin des années 60, dans les écoles moyennes pour filles, on continuait à proposer des cours de ce « genre », même dans l’enseignement général…Tout un programme, toute une idée de la femme.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0