Accueil > Articles > L’Europe joue la (...)


L’Europe joue la carte verte

Europe

lundi 12 mars 2007

Le sommet européen des 8 et 9 mars s’est achevé à Bruxelles. Bilan de ce sommet : un grand plan pour protéger l’environnement. Avec deux priorités principales : réduire les émissions des CO2 et utiliser plus d’énergies renouvelables.

Le sommet européen des chefs d’Etat ou de gouvernement s’est achevé à Bruxelles les 8 et 9 mars. Tous les responsables de la politique européenne peuvent se féliciter. L’UE peut en effet présenter un grand plan pour l’environnement et le développement durable. Un nombre résume ce plan : 20. En 2020, l’UE veut atteindre 20 % de réduction des émissions de CO2 et 20% d’énergies renouvelables sur le total de la consommation d’énergie.

20 % de réduction des émissions de CO2

Le CO2 est l’un des principaux gaz à effet de serre. Il est donc considéré comme la cause principale du réchauffement de la planète. On parle depuis longtemps de diminuer les émissions de CO2. En effet, l’UE avait déjà signé le protocole de Kyoto. Cet accord a été signé en 1997. Il oblige notamment les Etats à diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre. Pour les anciens Etats membres de l’UE, le niveau d’émissions des gaz à effet de serre en 2012 devrait être inférieur de 8% au niveau enregistré en 1990. Pour les nouveaux Etats membres, entrés dans l’UE en 2004 et après, ce niveau devrait être entre 6 et 8%. Pour Malte et Chypre, aucun objectif n’a été fixé.
Le plan européen, présenté ce 9 mars veut faire mieux que Kyoto. L’UE s’engage en effet à prolonger l’effort après la fin du protocole de Kyoto. Même si aucun nouvel accord international ne devait être signé. L’UE propose même de diminuer de 30% les émissions de gaz à effet de serre, à condition que les autres Etats les plus développés fassent la même chose. C’est un appel direct à d’autres pays industrialisés, comme les Etats-Unis et l’Australie, qui n’ont, eux, toujours pas signé le protocole de Kyoto.

20% d’énergies renouvelables

L’autre priorité du plan européen, c’est de développer les énergies renouvelables pour atteindre 20% du total de l’énergie que l’UE consomme. On devrait donc développer le solaire, les éoliennes, la biomasse… Ces énergies renouvelables respectent davantage l’environnement et n’épuisent pas la planète . Aujourd’hui, ces énergies renouvelables ne représentent que 5 et 7% du total. L’UE examinera la situation particulière de chaque Etat et l’effort ne sera pas le même pour tous. En effet, certains pays n’ont aucune expérience en matière d’énergies renouvelables. On ne peut pas leur demander d’aller aussi vite que les autres. C’est sans doute au 3e trimestre de 2007, que les niveaux seront fixés Etat par Etat. Le niveau de 20% sera donc une moyenne pour toute l’UE. Les dirigeants européens n’ont pas accepté la proposition de la France : considérer le nucléaire comme une énergie renouvelable. 

Olivier Brouet

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0