Accueil > Articles > L’Europe attend


L’Europe attend

Otan

lundi 7 avril 2008

Du 2 au 4 avril, les dirigeants des pays membres de l’Otan se sont réunis en sommet à Bucarest, en Roumanie. L’Otan, alliance militaire et politique, a été créée, en 1949, pour protéger les pays occidentaux contre « la menace communiste » et soviétique. Cinquante ans plus tard, l’Otan peut-elle apporter plus de paix et de sécurité dans le monde ? Et à qui cette alliance va-t-elle profiter ?

L’Otan est une alliance politique et militaire. Il y a donc des militaires (commandement, état-major,…). Ces militaires sont sous l’autorité de dirigeants politiques des Etats membres : Président, Premier ministre, ministre de la Défense et ministre des Affaires étrangères de chaque Etat. Ce sont eux qui se sont réunis, la semaine dernière, à Bucarest en Roumanie. Et parmi eux, les dirigeants politiques des Etats-Unis ont une forte influence sur les décisions de l’Otan et donc aussi sur l’avenir de la sécurité et de la paix dans le monde. Pour essayer de comprendre ce qui s’est passé au sommet de Bucarest, il faut revenir l’évolution de l’Otan ces dernières années.

Entrée des pays dans l’Otan depuis 1991 :

En 1991, 16 pays sont membres de l’Otan : les Etats-Unis, le Canada, l’Islande, la Norvège, le Danemark, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, le Royaume-Uni, la France, l’Espagne, le Portugal, l’Italie, la Grèce et la Turquie.

En 1999, trois pays de l’ancien Pacte de Varsovie rejoignent l’Otan : la Pologne, la République Tchèque, la Hongrie.

En 2004, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie (3 anciennes républiques soviétiques), la Slovaquie, la Slovénie, la Roumanie et la Bulgarie entrent dans l’Otan.

En 2008, l’Otan décide de s’élargir à la Croatie et à l’Albanie. Une simple promesse d’entrée est faite à l’Ukraine et à la Géorgie. La Macédoine n’est pas acceptée par la Grèce. Ce pays n’accepte pas le nom officiel « Macédoine ».

Carte Otan en PDF

La fin 

Entre 1949 et 1989, la carte des grandes forces en présence dans le monde paraissait plus simple qu’aujourd’hui. D’un côté, l’Otan, une alliance occidentale dominée par les Etats-Unis. Elle regroupait la plupart des pays d’Europe de l’Ouest. De l’autre côté, le Pacte de Varsovie, une alliance dominée par l’Union soviétique. Elle regroupait la plupart des pays d’Europe de l’Est.

En 1989, c’est la chute du mur de Berlin. En 1991, c’est la fin de l’Union soviétique et du Pacte de Varsovie. L’Otan aurait dû disparaître en même temps que disparaissait la menace soviétique. L’Organisation des Nations Unies (ONU) qui regroupe la plupart des pays du monde allait enfin pouvoir jouer son rôle et faire respecter le droit international, la paix, le droit des peuples, etc. Et bien non, l’Otan n’a pas disparu. Au contraire.

Le retour

Depuis 1991, l’Otan intervient bien au-delà de l’Atlantique Nord. Les forces armées des pays de l’Otan sont présentes en ex-Yougoslavie ou en Afghanistan, par exemple. L’Otan s’occupe aussi maintenant de lutte contre le terrorisme. Elle veut prévenir ou gérer des conflits. L’Otan compte aussi plus de pays membres. Ils étaient 16 en 1991. Ils sont aujourd’hui 26. Car l’Otan a intégré les pays d’Europe centrale et de l’Est. Et l’Otan ne compte pas s’arrêter là.

Ainsi, au sommet de Bucarest, les dirigeants politiques ont décidé d’intégrer l’Albanie et la Croatie dans l’Otan. Les Etats-Unis voulaient aussi que l’on décide de l’entrée de l’Ukraine et de la Géorgie dans l’Otan. Après discussions, on a simplement promis à ces 2 pays qu’ils pourraient entrer un jour dans l’Otan mais on ne sait pas quand. Ce sont surtout la France et l’Allemagne qui se sont opposées à l’entrée immédiate de l’Ukraine et de la Géorgie. Ces deux pays ne voulaient pas mécontenter la Russie. Car l’Ukraine et la Géorgie sont 2 anciennes républiques de l’Union soviétique. Elles sont devenues indépendantes mais elles sont à la frontière avec la Russie. Les dirigeants russes, dont le président Poutine, n’acceptent pas que leur pays soit ainsi presque encerclé par une alliance militaire dont elle n’est pas membre.

Par contre, les dirigeants politiques de l’Otan ont appuyé la proposition de George Bush de déployer un bouclier anti-missile en Tchéquie et en Pologne. Pour Bush, des missiles iraniens pourraient un jour être une menace. Bush veut donc installer des missiles américains pour pouvoir détruire ces possibles missiles iraniens juste après leur éventuel lancement. La Russie est contre ce projet. Elle a d’ailleurs fait d’autres propositions à Bush. Mais il a refusé ces propositions. Et c’est un peu en échange du report de l’entrée de l’Ukraine et de la Géorgie dans l’Otan que Poutine a promis d’aider les forces de l’Otan présentes en Afghanistan. L’Otan pourra passer par le territoire russe pour amener du matériel non-militaire à ses 47 000 soldats en Afghanistan. Car l’Afghanistan était aussi à l’ordre du jour du sommet de Bucarest.

Le monde

Les Etats-Unis (et le Canada) veulent plus d’aide des autres pays de l’Otan pour essayer de maîtriser la situation en Afghanistan. En 2001, les Etats-Unis et leurs alliés interviennent pour chasser les talibans du pouvoir. Il y a eu ensuite une force internationale de l’ONU placée sous le commandement de l’Otan en 2004. Et en 2008, les talibans contrôlent encore une partie du territoire. Les violences continuent. L’Afghanistan attend encore la paix et la reconstruction. Le président français, Nicolas Sarkozy, a confirmé ce qu’il avait annoncé à Londres quelques jours plus tôt : 700 à 800 soldats français de plus (1000 d’après d’autres sources) seront envoyés en Afghanistan. Sarkozy est bien l’ami des Américains, disent certains.


La France va envoyer plus de soldats en Afghanistan - Photo : Belga

De même, l’autre annonce de Sarkozy : la France pourrait à nouveau être membre du commandement intégré de l’Otan. Elle avait quitté ce commandement en 1966. Mais elle était restée membre de l’Otan. C’était quand même un geste d’indépendance vis-à-vis des Etats-Unis. Le retour au commandement intégré annoncé par Sarkozy est vu comme un alignement sur la politique américaine.

L’avenir

Tous ces éléments montrent bien ce qui est en jeu. D’abord, l’Otan a été créée pour autre chose, à une autre époque. Peut-elle ainsi se transformer et imposer d’une certaine manière un ordre international ? N’est-ce pas plutôt le rôle de l’Organisation des Nations Unies ? Les Etats-Unis dominent l’Otan. Il y a donc un risque que les pays membres, et particulièrement les pays de l’Union européenne, soient soumis à des intérêts stratégiques, militaires, économiques qui sont avant tout les intérêts américains. Enfin, l’Union européenne justement, peut-t-elle se faire entendre au sein de l’Otan ? Peut-t-elle faire une politique différente de celle que veulent les Etats-Unis ? Le sommet de Bucarest est un sommet « d’attente ». Il ne permet pas de répondre avec assurance : oui ou non à ces questions. Mais nous, Européens, dirigeants ou simples citoyens, nous ne pouvons pas nous permettre de les oublier.

D’où vient l’Otan ?

En 1946, Winston Churchill, 1er ministre britannique pendant la guerre 1940-1945, dénonce « le rideau de fer descendu sur le continent ». Churchill fait allusion à l’influence de plus en plus grande de l’Union soviétique en Europe centrale et de l’Est. Churchill voit le régime communiste de l’URSS comme une menace. Il veut protéger les démocraties d’Europe occidentale. C’est le début de ce que l’on appelle la « guerre froide ». Une guerre qui opposera deux blocs de pays pendant 40 ans.
D’un côté, les Etats-Unis d’Amérique, 1ère puissance économique et militaire mondiale, la Grande-Bretagne, la France et les autres pays d’Europe occidentale. De l’autre côté, l’Union soviétique avec les « démocraties populaires » d’Europe centrale et de l’Est.

Trois ans après le discours de Churchill, en 1949, l’OTAN est créée par un traité signé à Washington. L’Otan, c’est l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord. L’Otan est une alliance politique et militaire des pays qui sont sur les 2 rives de l’Atlantique nord : les Etats-Unis, le Canada et la plupart des pays d’Europe occidentale. L’Otan est alors un moyen de défense pour empêcher l’Union soviétique d’envahir l’Europe de l’Ouest.

L’Union soviétique a réagi. En 1955, elle crée le Pacte de Varsovie. Cette alliance militaire réunit l’Union soviétique et les pays d’Europe centrale et de l’Est. Otan et Pacte de Varsovie symboliseront chacun un camp, un bloc de pays. Les Etats-Unis et l’Union soviétique seront les pays-symboles de chacun de ces camps. Et chaque camp s’arme de plus en plus pour faire face à l’autre. Des armes classiques, dites conventionnelles, et aussi des armes nucléaires (les fameux missiles). On est prêt à faire la guerre contre l’autre mais on ne la fait pas ou du moins pas directement. Cette « guerre froide » va durer 40 ans avec des périodes de détente ou de forte tension entre les 2 blocs.

En 1989, c’est la chute du Mur de Berlin. Puis, en 1991, c’est la fin de l’Union soviétique et du Pacte de Varsovie. A l’époque, l’Otan compte 16 pays membres. La « menace communiste » a disparu. La guerre froide est finie. L’Otan va-t-elle disparaître ? Et bien non. Sous l’influence des Etats-Unis, l’Otan s’est très vite transformée pour s’adapter à un monde sans Union soviétique et sans Pacte de Varsovie. L’Otan s’occupe de « prévention des crises et de gestion des conflits » C’est ainsi qu’en 1994, l’Otan intervient militairement, pour la 1ère fois, en Bosnie-Herzégovine (ex-Yougoslavie). En 1999, les armées de l’Otan bombardent la Serbie sans autorisation des Nations Unies. L’Otan s’occupe aussi de « lutte contre le terrorisme. » C’est ainsi qu’en 2004, l’Otan prend le commandement des forces américaines et alliées présentes en Afghanistan pour lutter contre les talibans. L’Otan n’a pas disparu au contraire. L’Otan s’est élargi. La plupart des pays d’Europe de l’Est, anciens membres du Pacte de Varsovie ont rejoint l’Otan. Notamment trois anciennes républiques soviétiques. L’Otan a aussi élargi son territoire d’intervention bien au-delà de l’Atlantique Nord : en ex-Yougoslavie et en Afghanistan. En 2008, l’Otan compte 26 membres. 

Thierry Verhoeven

 

1 Message

  • 14 avril 2008 17:15, par Gerald

    L’OTAN dominé par les Etats-Unis, ou l’OTAN dominé par la finance ? On va bientôt le savoir, puisque les Etats-Unis sont en récession ( même si le G7 n’emploie pas le mot)
    Est-ce un hasard si Sarko se rapproche de l’OTAN et si les USA font des appels du pied à l’Europe ? Là aussi, on va bientôt le savoir

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0