Accueil > Articles > Jean Ferrat, chant


Jean Ferrat, chant fraternel

mercredi 17 mars 2010

Le chanteur Jean Ferrat est mort, samedi 13 mars, à l’âge de 79 ans. Il n’avait plus chanté sur scène depuis 1972. Mais il a marqué la chanson française de la deuxième moitié du 20e siècle. C’était un chanteur engagé contre toutes les injustices. C’était aussi un chanteur de l’amour et de la fraternité. Il a connu de très grands succès comme La Montagne, Ma môme, Nuit et brouillard,... Pourtant, il s’est toujours tenu à l’écart de la grande industrie du disque et des « marchands ».

Jean Ferrat s’appelait Jean Tenenbaum. Il est né dans une famille juive de Russie immigrée en France. Son père est déporté et meurt au camp d’Auschwitz en 1942. Jean Tenenbaum est sauvé et recueilli par des militants communistes. Il se lance dans la chanson dans les années 50 et prend alors le nom de Jean Ferrat. C’est dans les années 60 et 70 qu’il connaît ses plus grands succès. C’est un chanteur engagé, compagnon de route du Parti communiste français. Plusieurs de ses chansons sont, à leur sortie, censurées à la radio et à la télévision. Il dénonce les injustices du monde occidental, le colonialisme, les guerres,... : Potemkine, Le sabre et le goupillon, la Commune, Cuba si, La complainte de Pablo Neruda ... Mais il dénonce aussi les injustices du monde « socialiste » : l’intervention soviétique de 1968 en Tchécoslovaquie dans Camarade, les crimes staliniens dans Le bilan, ... 

Jean Ferrat est aussi un fou de poésie. Il met en musique des poèmes de Louis Aragon et il en est le grand interprète : Que serais-je sans toi, Aimer à perdre la raison,... Grand interprète, Jean Ferrat est un grand auteur-compositeur : il a écrit plus de 200 chansons. La plus célèbre est La Montagne. Il l’a écrite en 1964. La Montagne est un hymne à l’Ardèche où Jean Ferrat s’était retiré et où il est mort. C’est déjà une chanson sur l’écologie, la solitude dans les villes, ... Une chanson qui plaît au public. Et elle n’est pas la seule. Son « best of » sorti en octobre 2009 s’est vendu à 115 000 exemplaires.

Malgré son engagement et malgré la censure, Jean Ferrat n’est donc pas un chanteur-poète maudit. Jean Ferrat est un chanteur fraternel. Et le public le sait.

Thierry Verhoeven

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0