Accueil > Cahiers > Débats énergiques (...) > Fukushima, les (...)


Au mois de mai 2012, le Japon devra vivre sans énergie nucléaire. Après l'accident nucléaire de la centrale de Fukushima, le gouvernement a arrêté, les uns après les autres, tous les réacteurs nucléaires du pays. Ils doivent être vérifiés et puis ils devraient redémarrer. Mais on ne sait pas quand. Car l’accident de Fukushima a remis en évidence les problèmes de l’énergie nucléaire. Des problèmes qui posent la question : faut-il abandonner l’énergie nucléaire ?

Fukushima, les retombées nucléaires

vendredi 30 mars 2012


Photo : Belga

Au mois de mai 2012, le Japon devra vivre sans énergie nucléaire. Après l’accident nucléaire de la centrale de Fukushima, le gouvernement a arrêté, les uns après les autres, tous les réacteurs nucléaires du pays. Ils doivent être vérifiés et puis ils devraient redémarrer. Mais on ne sait pas quand. Car l’accident de Fukushima a remis en évidence les problèmes de l’énergie nucléaire. Des problèmes qui posent la question : faut-il abandonner l’énergie nucléaire ?

Depuis l’accident de Fukushima, beaucoup de Japonais rejettent le nucléaire. Car depuis l’explosion de la centrale nucléaire, le 11 mars 2011, les Japonais vivent en direct tous les problèmes posés par l’énergie nucléaire.

Santé

Il y a le problème de la sécurité des centrales et de la santé de la population. Rappelons qu’un accident nucléaire peut libérer dans l’air une forte radioactivité. Avec pour conséquence, une mort presque immédiate si la radioactivité est vraiment très élevée. Et une radioactivité importante peut provoquer des cancers, des maladies cardiaques, des maladies des yeux.

Rôle de l’Etat

Il y a aussi le problème du rôle du gouvernement et de l’Etat. En cas d’accident nucléaire grave, on comprend que les gouvernements ne veulent pas créer des mouvements de panique dans la population. Mais les gouvernements doivent réagir le plus vite possible contre le danger de radiation, évacuer tout de suite les habitants menacés, informer la population. Et on sait que le gouvernement japonais ne l’a pas fait après l’accident nucléaire de Fukushima.

Rôle des entreprises

Il y a le problème des entreprises privées qui produisent l’électricité avec le nucléaire. Ces entreprises font souvent beaucoup de bénéfices. Et, en cas d’accident, ces entreprises ont tendance à minimiser le danger, à ne pas donner au gouvernement toutes les informations.

C’est ce qu’a fait l’entreprise Tepco propriétaire de la centrale de Fukushima.

Aujourd’hui, l’entreprise est au bord de la faillite. On estime que, d’ici 2013, Tepco doit dépenser 44 milliards d’euros pour indemniser la population japonaise. En plus, elle doit sécuriser la centrale de Fukushima. Cela coûte cher. Tepco demande d’ailleurs souvent l’aide financière de l’Etat japonais. L’Etat pourrait d’ailleurs reprendre l’entreprise privée.

Le débat

Tous ces problèmes posent une question : faut-il abandonner l’énergie nucléaire ? Car sans énergie nucléaire, il faut développer beaucoup plus d’autres énergies comme les énergies renouvelables. Car sans énergie nucléaire, il faut faire beaucoup plus d’économies d’énergie.

D’ailleurs au Japon, les compagnies privées d’électricité mettent en garde contre des coupures possibles d’électricité. Avant l’accident de Fukushima, le nucléaire fournissait presque 30% de l’électricité au Japon. Sans nucléaire, le pays doit aujourd’hui acheter beaucoup plus de gaz et de pétrole pour faire marcher ses autres centrales électriques.

Economies et énergies renouvelables

Si le Japon est le 3e producteur mondial d’énergie solaire, les énergies renouvelables produisent seulement 2% de son électricité.

Même si le Japon fonctionne un temps sans énergie nucléaire, il ne pourra sans doute pas arrêter définitivement du jour au lendemain toutes ses centrales nucléaires. Pourtant, le Japon avait lancé, des années avant Fukushima, de grandes recherches en économie d’énergie. Un Japonais ne consomme que la moitié de l’énergie d’un habitant des Etats-Unis. Et depuis la catastrophe de Fukushima, il y a de grands projets de développement des énergies renouvelables (les éoliennes, par exemple). Le Japon encourage encore plus qu’avant les économies d’énergie. Les entreprises qui innovent en matière d’économie d’énergie sont encore plus favorisées.

Thierry Verhoeven

Voir nos articles
Sortir du nucléaire ?
http://cours.funoc.be/essentiel/article/article.php?id_art=2492
Déchets nucléaires, le dernier train http://cours.funoc.be/essentiel/article/article.php?id_art=2494

Carte de la production d’énergie nucléaire dans les pays européens sur le site du journal suisse Le Temps 
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/fe5d7a94-8b81-11e0-b47e-9f06196f1c28/

 

 

2 Messages

  • 17 avril 2012 02:09, par dupont

    Le nucléaire est dangereux ,il faut donner les moyens à la recherche pour mieux la sécuriser puisque celle ci procure une énergie moins chère pour le consommateur mais il est plus important de développer les énergies renouvelables pour l’avenir car celle ci apportera de l’emploi et protègera mieux notre bonne vieille terre.
    J’espère que l’energie nucléaire disparaîtra doucement mais sûrement mais tout cela dépendra des milieux de la haute finance.
    Le profit l’emporte sur le bien être de l’homme ,ne dit on pas que le meilleur ennemi de l’homme ,c’est l’Homme ?
    Quand j’étais jeune,la mer et le ciel avaient une autre couleur et les aliments avaient un autre goût.Le progrès m’aura rendue nostalgique mais je dois rester optimiste pour mes petits enfants.

  • 16 mai 2012 09:39, par Vlad

    Les médias ne parlent plus de Fukushima alors que la situation est loin d’être maîtrisée surtoutpour les habitants des environs Merci pour cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0