Accueil > Cahiers > Fête de la francophon > Festival de Namur,


Festival de Namur, le cinéma francophone se porte bien

jeudi 14 octobre 2010

Chaque année, Namur accueille un festival de cinéma. Comme dans tous les festivals, un jury donne des prix aux meilleurs films, aux meilleurs acteurs,...

Au Festival de Cannes, la récompense est la « Palme ». Au festival de Venise, c’est un « Lion ». Au festival de Berlin, c’est un « Ours ». A Namur, c’est un « Bayard ». Le bayard est une sculpture du cheval Bayard qui appartient à une légende très connue dans les Ardennes. Et pourtant, le festival qui a lieu à Namur n’est pas un festival wallon ou un festival régionaliste.

Le Fiff, vingt-cinquième…

Le Festival fêtait cette année son 25e anniversaire. Ces organisateurs rappellent son origine ainsi : « 1986, le Festival cinématographique de Wallonie fait son entrée sur la scène internationale en présentant une sélection de films de l’espace francophone afin de démontrer d’une part que le cinéma anglo-américain n’est pas le seul véhicule du 7ème art, et d’autre part qu’il existe un cinéma de langue française aux quatre coins du monde, que ce soit au Québec, en Suisse, au Sénégal, en Roumanie,… » Le festival de cinéma de Namur est devenu le Festival International du Film Francophone (le FIFF).

Le Fiff, cette année

Cette année, 77 films étaient dans la compétition. En tout, 150 films étaient projetés lors du festival. Et des films venus du monde entier : Communauté française de Belgique, France, Suisse, Québec bien sûr ; mais aussi Liban, Tchad, Burkina Faso, Maghreb, Sénégal, Cameroun... Et même de Bulgarie et de Roumanie. C’est, on le voit, un espace francophone très large. Car le festival se veut un lieu de rencontre de cultures très diverses. Il montre une francophonie riche de ses différences. Le Festival présente des longs métrages mais aussi des courts métrages, des documentaires, des clips. Le Festival, ce n’est pas que des images. C’est aussi un lieu de rencontres des créateurs, des professionnels de l’audiovisuel.

TV

Toutes les infos, les palmarès et les extraits de films sur http://www.fiff.be/fr/


 

Palmarès longs métrages

Bayard d’Or du Meilleur film, « Mardi, après Noël » de Radu Muntean (Roumanie)
Prix Spécial du Jury : « Les Amours imaginaires » de Xavier Dolan (Québec) 
Bayard d’Or du Meilleur scénario : « La Mosquée (Jamaâ) » de Daoud Aoulad-Syad (Maroc/France)
Bayard d’Or de la Meilleure photographie, Muriel Abourouss, directrice photo du film « Balle perdue » de Georges Hachem (Liban). 
Bayard d’Or de la Meilleure comédienne : Anne Coesens pour le film « Illégal » d’Olivier Masset-Depasse (Belgique/Luxembourg/France)
Bayard d’Or du Meilleur comédien : Mimi Branescu pour le film « Mardi, après Noël » de Radu Muntean (Roumanie)

Illégal
Le film Illégal du belge Olivier Masset-Depasse a fait grosse impression lors de sa projection au Festival de Namur. La comédienne Anne Coesens a d’ailleurs reçu le Bayard de la meilleure comédienne pour son interprétation d’une mère russe sans-papiers.
Illégal  raconte l’histoire d’une mère russe qui vit illégalement en Belgique avec son jeune fils. Suite à un contrôle d’identité, elle est arrêtée et envoyée dans un centre fermé. Son fils a réussi à s’enfuir... La mère et le fils sont séparés. La mère va tout faire pour retrouver son fils.

Extraits et interviews à propos du film

http://www.dailymotion.com/video/xels99_illegal-film-d-oliver-masset-depas_shortfilms

 

 

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0