Accueil > Cahiers > Savants mélanges > Elections 2010 (...)


Elections 2010 : Combien « d’immigrés » sur les listes électorales ?

vendredi 11 juin 2010

Pour être candidat aux élections fédérales en Belgique, il faut avoir la nationalité belge. Sur les listes des partis politiques, il y a parfois des candidats d’origine étrangère. Y en a-t-il beaucoup ou peu ? Représentent-ils leur communauté ou font-ils de la politique belge tout simplement ?


Photo : Belga

Les réponses à ces questions ne sont pas faciles. Pour se présenter, sur les listes des partis politiques, il faut avoir la nationalité belge. Mais certains des candidates et candidats sur les listes électorales du 13 juin 2010 sont d’origine étrangère. Combien sont-ils ? Deux enquêtes essaient de répondre à cette question. Une association flamande, le Forum des Minorités a compté les candidats dont le nom permet de penser qu’ils sont d’origine étrangère pour l’ensemble des listes en Belgique : à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre.

Au total, les candidats d’origine étrangère représentent 7,2% de tous les candidats de tous les partis. En Flandre, le pourcentage n’est que de 4,3%. Le sociologue Jan Hertogen a lui compté le nombre de candidats d’origine étrangère sur les listes des 8 principaux partis flamands. Il arrive à 6,7% de candidats sur un total de 1 104 candidats. La méthode de calcul n’est pas toujours fiable.

Car ces 2 enquêtes se basent sur le nom de la candidate ou du candidat. Or, certains candidats sont d’origine étrangère et ils ont un nom qui « sonne » belge. Et puis, il s’agit d’une moyenne. A la Chambre, les listes correspondent aux provinces. Le nombre de candidats d’origine étrangère varie d’une province province une des divisions géographiques et administratives du pays à l’autre. Et aussi d’un parti politique à l’autre. Mais ces chiffres indiquent de grandes tendances.

De grandes tendances

Le pourcentage de candidats d’origine étrangère est beaucoup plus faible que le pourcentage de personnes d’origine étrangère dans la population. Selon Jan Hertongen, en Flandre et dans l’arrondissement de BHV, il y a 21,6 % de personnes d’origine étrangère. Comment fait-il le calcul ? Il compte, dans la population, les personnes qui n’ont pas la nationalité belge. Il y ajoute celles et ceux qui ont obtenu la nationalité belge depuis 3 générations et leurs enfants. C’est-à-dire, en gros, les immigrés depuis 1945.
6,7% de candidats sur 21,6 %.En Flandre, les personnes d’origine étrangère seraient donc sous représentées sur les listes.
En Wallonie, il y a sans doute une meilleure représentation de candidats d’origine étrangère. Ici encore cela dépend où. Dans la province de Liège, par exemple, il y a moins de candidats d’origine étrangère en 2010 qu’aux élections fédérales de 2007.

Moins qu’en 2007

Comment expliquer qu’il y a moins de candidats d’origine étrangère en 2010 qu’aux élections fédérales de 2007 ? Interrogé par Le Soir, Pierre Verjans, politologue à l’Université de Liège explique : « On a observé une sorte de
« course aux candidats d’origine étrangère » aux élections régionales de 2009. Mais ce genre genre le masculin et le féminin d’approche se prépare : vous devez aller chercher un candidat avec un potentiel immédiat et une vraie motivation, lui proposer une place sur la liste, et donc remplacer un « ancien » ». Les partis politiques ne s’attendaient à des élections fédérales cette année. Ils n’ont donc pas eu le temps de chercher des candidats. On peut sans doute ajouter que les élections fédérales sont plus « éloignées » du citoyen que les élections régionales, provinciales ou communales. Pour les partis, avoir des candidats d’origine étrangère est sans doute moins important que dans des élections plus locales.

Belgique interculturelle

Reste que les candidats d’origine étrangère sont aussi, forcément, des candidats belges. Leur présence sur les listes est un signe que la politique comme la société a une dimension interculturelle. D’origine étrangère, ces candidats font de la politique belge. Un candidat d’origine étrangère a mis cette phrase sur la première page de son site : C’est lorsqu’un bien précieux est sur le point de disparaître que l’on prend (enfin ?) conscience de son importance. Aujourd’hui, il ne s’agit ni plus ni moins de notre pays. Et chaque conscience qui s’éveillera à cette dimension nous permettra alors de dessiner aujourd’hui ensemble les nouveaux visages de la Belgique de demain. Et comme le souligne un rapport sur les élus belges d’origine étrangère : « Ils ne sont pas entre deux mondes, flottant dans le vide, ils sont bien dans les deux à la fois : celui de la population d’origine étrangère et celui de la politique belge, tant dans leur « culture d’origine » que dans la « culture politique de la Belgique ».

Thierry Verhoeven

A Liège
Dans la province de Liège, il n’y a que 3 candidats d’origine maghrébine et d’Afrique centrale sur les listes des 4 grands partis (CDH, Ecolo, MR MR Mouvement Réformateur , PS). C’est moins qu’aux élections fédérales de 2007. En 2007, Il y avait 7 candidats d’origine maghrébine et d’Afrique centrale : 3 sur les listes CDH, 3 au PS, 1 chez Ecolo. Pour les élections de 2010, Ali El Mekeddem (PS) est le seul candidat d’origine maghrébine sur les listes à la Chambre pour les 4 grands partis. Interrogé par le journal Le Soir, il déclare : « C’est vrai que je perçois un fort sentiment de sympathie de la part des personnes qui ont les mêmes origines que moi. Mais j’espère ne pas être là que pour ça ! Je suis indépendant, je représente ma catégorie de travailleurs… ». Patrick M’baya, chez Écolo, est le seul candidat originaire d’Afrique centrale, il explique : « En Belgique, il y a 50 000 Congolais dont 25 000 ayant acquis la nationalité belge. Et ils résident principalement dans les grandes villes, dont à Liège et Verviers. Il est anormal de nous voir aussi peu représentés ! (...) J’ai vécu les mêmes choses qu’eux, notamment en termes d’immigration. Forcément, il y a une proximité ! ». Le CDH présente un candidat d’origine marocaine, Hajib El Hajjaji. Pour le CDH : « On n’a pas demandé à Hajib de venir sur la liste en « gadget » électoral. Il est conseiller communal et fait du bon boulot. »
A partir d’un article du journal Le Soir : http://archives.lesoir.be/elections-peu-de-candidats-d-origine-etrangere
_t-20100608-00XWR9.html ?firstHit=0&by=20&when=
1&sort=datedesc&pos=19&all=1078071&nav=1

A lire :
« Elus d’origine étrangère » et vie associative : quelles ressources pour la démocratie en Belgique francophone ? http://www.irfam.org/assets/File/TELECHARGEMENT_212_ELUS_OE.pdf
Beaucoup d’informations sur les migrations en Belgique et la naturalisation sur le site du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme
http://www.diversite.be/?action=onderdeel&onderdeel=9&titel=Migrations

Sur la démocratie et le vote http://www.espace-citoyen.be/
Tous les résultats des élections sur le site officiel 
http://www.verkiezingen.fgov.be/index.php?id=1622&L=0
La phrase de la page d’accueil du site officiel de la Belgique mérite d’être citée : Bienvenue ! La Direction des Elections vous souhaite une agréable et informative navigation au coeur du processus démocratique.
Pas mal, non ?

Le site du Forum des minorités (en néerlandais seulement) http://www.minderhedenforum.be/

 

 

1 Message

  • 14 juin 2010 11:43, par Vincent Petillion

    Thierry ’Verhoeven’ : voilà un nom bien flamand, parbleu !
    Cependant le ’Jan’ cité dans le texte traverse une vraie crise d’identité : est-ce le prestigieux ’Hertogen’ sans n devant le g et signifiant ’ducs’, ou est-ce le languissant ’Hertongen" avec n devant le g et signifiant ’re-rouler une pelle"...
    Finalement, me croirez-vous si je vous dis que je suis, on ne peut plus Flamand ?
    Décidément, l’être ou le paraître...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0